s&s + le coup de la panne

Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:34 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


tenue + Ca doit bien faire une semaine et demi que tu es rentrée d'Atlantic City, et ça fait autant de temps que tu es punis. t'as même plus de téléphone, hormi un truc pourri en cas d'urgence, tu dois rentrer après les cours et les entrainements, et tu ne peux encore plus sortir pour le moment. Tu ne fais pas le mur cette fois, tu tentes de calmer les choses avec ta mère parce que là ca devient vraiment du gros n'importe quoi avec tout ce bordel de punition. Mais bon tu l'as cherché quand même. Tu quittes le lycée, il est un peu plus de cinq heures de l'après midi quand vous finissez l'entrainement. « à la douche les filles !» Mais voilà qu'on t'interpelle, tu te tournes pour regarder le jeune homme qui s'approche, un sourire sur ses lèvres « Hey, Sofia, j'te ramène ? » c'est un des joueurs de l'équipe de foot du lycée, tu acquiesces alors que tu dis aux filles que tu les suis « d'acc, mais je file me changer avant, tu m'attends ? » il acquiesces  et voilà que tu files rapidement au vestiaire. Tu prends juste quelques minutes pour te changer, mettant tes affaires de cheerleading dans ton sac de sport pour finalement te changer. Un coup de brosse et tu es prête. Tu salus les filles pour filer finalement et rejoindre ce garçon qui va te ramener. Tant mieux, t'as pas envie de courir pour rentrer chez toi à l'heure de toute façon. Tu grimpes dans la voiture. Ce n'est pas la voiture de reve, mais elle est mignonne dans un joli rouge. Il met la musique mais tu restes sagement dans ton coin. A vrai dire, tout les mecs du lycée te semblent fades et ennuyeux. C'est idiot, mais depuis Halloween, depuis Atlantic City, tu ne penses qu'à ce connard qui te fait sortir de tes gonds. « tu veux venir avec moi à la soirée de samedi ? » Tu tournes les yeux vers lui, t'as pas envie d'y aller a cette soirée, enfin, pas accompagné de lui en tout cas. C'est pas qu'il est moche, loin de là, il est hyper mignon et plutot musclé mais c'est un gentil garçon et ça t'ennuie. C'est idiot, mais tu reves de ces baisers sauvage et fougueux que ce connard t'as volé la première fois. Tu reves de ton torse musclé, de son épaule tatoué, de ces cheveux de lion, de sa barbe bien taillé. tu veux ses mains puissantes et tout le reste. Tu te reprends, et tu grognes contre toi même. Faut pas penser a ce type, tu le reverras plus et c'est tant mieux. « j'peux pas, j'suis encore puni » que tu marmones, mais pour une fois, ta punition est la bienvenue pour une excuse. Vous continuez de rouler, tu fixes simplement la route alors que la voiture finit par ralentir et par caler. Heu... « merde, on a une panne. » Il te fait le coup de la panne ? sérieusement ? Qu'il tente de te toucher et il va avoir une vilaine bosse ! Tu soupires, alors qu'il appel immédiatement le dépanneur. logique, il y connait rien en mécanique et toi, bah c'est pareil ! Et tu peux même pas jouer avec ton téléphone. Tu soupires, sortant de la voiture pour venir poser tes fesses sur le coffre en attendant les "secours" mais tu en profite pour appeller ta mère et la prévenir de ton retard. Elle comprend, ouf, et tu raccroches en rangeant ce téléphone stupide. tu peux même pas poster sur instagram c'est honteux quoi !

Il faut attendre pas mal de temps avant que le véhicule de dépanage arrive. Le footballeur, appellons le Jake, s'est glisser devant toi, entre tes cuisses, pour que tu puisses jouer sur son téléphone. Mais il s'éclipse rapidement pour acceuillir le mécano, et toi, tu leve pas les yeux de ton écran et tu lances rapidement un « 'Soir !» Tu soupires, tu grognes même en ne reussissant pas ton niveau. Tu finis par quitter la carosserie de la voiture pour rendre le téléphone mais c'est là, que tu reconnais cette tignasse. « Tient donc... Bonsoir mon p'tit coeur » et tu ricanes, alors que Jake se tourne vers toi, « c'est qui ce mec ? » tu hausses les épaules, un sourire sur le coin de tes lèvres. Alors que Jake a presque des fusils dans les yeux.   

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 12:48 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


Atlantic City est loin de ton esprit maintenant. Voilà plus d’une semaine que le séjour de l’angoisse est terminé. C’était pas si mal au fond, t’as remporté quelques dollars, vu une gamine perdre un pari et se geler dans la mer. Y’a eu des rires quand même, malgré tout tu laisses ça derrière. C’était sympa le temps que ça a duré mais la vie reprend son cours. Les soirées à Williamsburg, les journées à passer les mains sous le capot. Le train-train new-yorkais quoi. Du moins celui que tu as adopté depuis trois ans maintenant. Des fois, tu penses que cette vie de nomade, que tu avais avant de t’installer dans la ville qui ne dort jamais, te manque un peu. L’aventure, l’inconnu… c’est ça qui fait que la vie est palpitante. Si tu ne t’empêchais pas d’y penser à une certaine jolie blonde, t’aurais pu avouer qu’une certaine passion étrange, plus forte qu’une course d’adrénaline, aurait fait palpiter ton quotidien. Mais tu ne vas pas t’exclure du marché pour deux petites rencontres de rien du tout. Surtout sur une gamine qui au final avait juste envie de tester ses limites. Bref… aujourd’hui t’as passé le plus clair de ton temps sous le moteur d’une vieille Mustang. T’as tenu à la réparer. Alan le propriétaire du garage, t’as laissé la main mise dessus, il en a marre de la vieille mécanique. Toi tu rêves de challenge alors il ne s’est pas trop escrimé à vouloir te prendre ce taff. Vous n’êtes pas beaucoup d’employés mais il y assez de travail pour tout le monde, le garage à bonne réputation dans le quartier. C’est alors que le boss reçoit un appel en fin de journée. Une voiture en panne sur les bords de l’Hudson. C’est pas vraiment votre secteur mais pour le coup aucune autre dépanneuse n’est disponible aux environs. Habituellement c’est Mike qui s’en occupe, mais ce dernier a du quitté le boulot plus tôt. Tu entends ton vieux patron bougonner car personne n’a envie de se taper un aller-retour sur Manhattan pour l’heure de pointe. Et toi encore moins. « Stephen… » tu ne prends pas la peine de sortir de dessous le capot mais tu tends ta main « non. Mais par contre tu peux me passer une clé de 12 » Alan ricane mais ne te passera pas l’outil. « bouges ton cul, les clés sont sur le contact. » tu t’agaces en te redressant, le t-shirt couvert de traces noires. Même la peau de ton cou et ton visage sont couverts de suie. « tu m’emmerdes » il rigole. « toi aussi. Donc si tu veux pas que je te retire ton jouet, files dépanner cette caisse » tu sais qu’il le fera. Il sait comment tu fonctionnes. Alan est un vieil ami de ton père, du temps où ce dernier vivait encore sur New York, c’est un peu grâce à cette connaissance que tu as pu survivre avec ce salaire. Même si tu pourrais te débrouiller sans ce job actuellement avec tes parties de poker, tu sais que les revenus ne seraient pas très stables non plus. D’un claquement sec, tu refermes le capot. « et pas la peine de faire le grincheux devant les futurs clients » tu lui envoie ton doigt d’honneur avant de prendre place à l’avant du camion pour rejoindre l’adresse du véhicule à dépanner.

Lorsque tu arrives sur les lieux, tu ne fais pas vraiment attention aux occupants de la voiture garée sur la bande d’arrêt d’urgence du périphérique. Ce n’est que lorsque tu descends du camion que tu vois les longs cheveux blonds virevoltés sur le coffre de la voiture. Elle ne t’a pas vu mais ton sourire malicieux trahit déjà le fait que tu te fourvoie à l’idée de l’affronter de nouveau. Un gamin s’approche pour te saluer, mais tu t’en bats l’œuf de ce grain galet. « 'Soir !» semble te dire une voix, Sofia semble concentré sur ton téléphone. Alors tu ne réponds pas. Tu te diriges vers l’avant de la voiture pour ouvrir le capot « Tient donc... Bonsoir mon p'tit coeur » tu réprimes un nouveau sourire mais tu ne la regardes pas car déjà le petit gars s’est interposé entre vous deux « c'est qui ce mec ? » tu hausses un sourcil devant le regard furibond que te lance le merdeux. Tu ricanes et tes yeux se posent enfin sur le visage de poupée « fais pas peur à ton petit copain comme ça, bébé… » tu te tournes vers le jeune homme. « redescend gamin, je peux aussi faire demi-tour et vous laissez en plan ici » grognes-tu. Tu jettes un regard alors sur le moteur, tripotant quelques trucs. Tu vas même au volant pour essayer de démarrer, mais rien. Elle ne veut décidément pas. Tu finis alors par refermer le capot, puis tu te retournes vers le garçon « c’est la batterie, elle est morte. Je dois l'embarquer et on va vous la changer au garage.... c’est pas aujourd’hui que tu vas conclure je pense » tu te moques de nouveau en voyant la mine déconfite du jeune homme.   
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:11 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


Lui, ici ? c'est vraiment une belle cohincidence tout de même. Tu ricanes alors que tu sautes du véhicule pour rendre le téléphone au jeune homme qui t'accompagne. Quand il demande qui il est, tu hausses un sourcil. Pourquoi il fait peur lui ? il n'a rien a dire après tout, tu fais bien ce que tu veux de ta vie et il n'a aucun avis a donner sur tes choix. Donc, même si tu viendrais a finir en couple avec un type plus vieux, il n'a rien a dire du tout. Tu les fixes cependant, mais tu ne peux pas t'empêcher d'avoir un sourire amusé sur tes lèvres. « fais pas peur à ton petit copain comme ça, bébé… » Ca te donne des frissons. Pourtant ce n'est qu'un "bébé" mais ça te donne chaud soudainement. Mais tu ne montres rien, comme à ton habitude, tu gardes juste ce sourire taquin sur le coin de tes lèvres en regardant le mécano fait son job. « redescend gamin, je peux aussi faire demi-tour et vous laissez en plan ici » Ouai non, t'as pas trop envie de rester là, sauf si lui il reste. C'est quand même bien plus amusant avec cette petite tension non ? Tu suis le Lion des yeux, alors qu'il disparait la tête dans le capot. Tu bouges, tu arrives derière lui mais un peu plus loin, juste a la bonne place pour mater tes fesses. Après tout, pourquoi y'aurait que les mecs qui pourraient mater sans gene ? « c’est la batterie, elle est morte. Je dois l'embarquer et on va vous la changer au garage.... c’est pas aujourd’hui que tu vas conclure je pense » tu souris, amusée, clairement de toute façon il n'aurait pas conclu avec si peu. Il n'a pas la prestance et l'assurance de ce mécano. Non mais il est mécano quoi, le truc trop sexy ! redescend aussi Sofia, tu ne vas pas faire chier le monde, c'est finit, t'as ruiner son week end maintenant tu reprends ta vie et tes punitions. « c'est pas mon mec, et il va rien conclure du tout ! » que tu rales, parce que bon, donner des faux espoirs c'est pas ton truc, ou alors tu le fais pas exprès. tu vois le regard noir de Jake, c'est pour toi cette fois ? tu t'en fiche, et tu réponds simplement. « on est pote.. s'tout ! » tu lui souris mais visiblement il est pas content. Mais tu t'en moque, il peut raler autant qu'il veut que ça ne changera rien pour toi. tu finis par bouger, les bras croiser sous ta poitrine. « j'grimpe dans la dépaneuse moi ! » que tu ricanes, allant jusqu'au coffre pour récupérer ton sac de sport. tu finis par t'éloigner de la voiture pour grimper sur le siege passager de la dépaneuse sans attendre leur accord. Mais jake en profite, tournant les yeux vers Stephen « tu l'as touche pas ! » Il parle evidement de toi, mais t'entends rien de là ou tu es. « ca fait des semaines que je tente une approche, c'est pas pour qu'un connard vienne ruiner mes chances ! » Heureusement que tu n'entends rien, parce que sinon tu lui aurais mis les idées au clair en lui expliquant que ca fonctionnera jamais puisqu'il est bien trop ennuyeux pour te provoquer des frissons. Mais en vrai, tu piques juste une barre de céréale protéiné de ton sac de sport pour manger. t'as pas pris ton gouter avec tout cela ! tu prends même tes aises, posant tes pieds pour les tendres. En tout cas, tu es bien contente d'avoir mis ce jeans aujourd'hui, tu sais qu'il te fait un cul parfait et qu'en prime, il dévoile tes belles cuisses fermes. Le jeu reprend ? qui sait !
  

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:27 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


Si tu calques la nonchalance et la moquerie sur tes propos, en réalité t’es complètement retourné de recroiser son chemin une fois de plus. Cette demoiselle, aussi jeune soit-elle, arrive à te décontenancer autant que le petit gamin à côté d’elle. Et ça t’emmerde de la trouver avec ce jeune arriviste prêt à jouer des mécaniques devant toi. Il en pince grave pour elle, le pauvre il devrait savoir que ce n’est qu’une simple allumeuse. Heureusement que t’es au courant de tout ça, et que tu passes au-dessus de ces conneries. Sérieux Stephen ? Tu crois vraiment que t’es indifférent à cette rencontre. Pourtant rien que le fait de la sentir dans ton dos, cela réveille en toi des instincts de fauve. De jalousie même. Ouai, ça te fait chier de la trouver là avec un petit pecno de son âge. Mais bref, l’urgence n’est pas là. Tu dois ramener cette caisse au garage, changer une batterie ça ne prendra que quelques dizaines de minutes et ensuite tu pourras être débarrassé de cette tension. La même qui t’a fait fuir Atlantic City, et rien qu’à la pensée de cette soirée à l’hôtel, une colère croit un peu plus au sein de tes trippes. « c'est pas mon mec, et il va rien conclure du tout ! » renchérit alors Sofia derrière toi. Tu mords ta lèvre pour t’empêcher de sourire, tu peux pas lui montrer que cette nouvelle te plait.  « on est pote.. s'tout ! » ajoute-t-elle. T’oses un regard vers le jeune homme qui est complètement déconfit aux paroles démenties de la jeune blonde. La petite gue-guerre des deux jeunes te fait lever les yeux au ciel. Mais alors que tu mets en marche le mécanisme pour embarquer la voiture, Sofia s’élance « j'grimpe dans la dépaneuse moi ! » t’avais oublié ce détail. Soufflant bruyamment de mécontentement, tu vois les jolies petites fesses se dandiner jusqu’à l’avant du camion pour y disparaître. C’est le moment que choisis le petit jeune pour te montrer sa grande gueule « tu l'as touche pas ! » Surpris, tu le regardes. Il est légèrement plus petit mais a quand meme une bonne petite carrure pour son jeune âge. Un sportif ? Dans tous les cas, son attention te fait partir dans un ricanement oisif. « ca fait des semaines que je tente une approche, c'est pas pour qu'un connard vienne ruiner mes chances ! » Il s’est rapproché, en jouant le gosse menaçant. Ta mâchoire se serre, tes muscles se tendent d’un coup. Tu pourrais laisser couler, après tout t’en as rien à foutre de lui et de sa petite copine d’allumeuse. Mais quelque chose semble te gêner dans tout ça. T’aurais pu le planter là, mais non tu t’approches de lui sans ciller. « des semaines ? alors arrête de tenter car entre temps je l’aurais déjà allongé sur ton capot. » c’est pas une menace, mais c’est carrément une fusillade dans tes yeux. Un coup d’épaule pour le contourner. Tu actionnes la machine qui fait monter le petit bolide. « y’a une troisième place devant, montes comme ça tu pourras surveiller » énième moquerie avant de rejoindre le volant. Tes prunelles effleurent celles de la jeune femme, mais ton regard noir ne dit rien qui vaille. « tu l’as trouvé où ce débile ? » cingles-tu avant de mettre le contact. « quoique laisse tomber, j’en ai rien à foutre » Le jeune homme monte à coté de Sofia. Le petit couple monte à côté de toi à l’avant et tu remorques le tout jusqu’au garage d’Alan. Lorsque vous arrivez sur place, le patron et un autre employé viennent vers vous « alors c’est quoi le problème Stephen ? » te demandent-ils alors que tu sors à peine. « la batterie, rien de grave » tu réponds, revêche. T’es énervé ? Un peu on dirait. Sofia sort alors accompagnée de son petit compagnon, tu décides de les ignorer alors que tu fais descendre la voiture pour t’occuper de son problème. « qui est le proprio de cette voiture ? venez, nous allons remplir les papiers » dit gentiment Alan aux jeunes gens de la voiture. Toi tu t’embarrasses pas plus de tout ça, tu t’obliges à rester indifférent pendant que tu descends la voiture pour ensuite de flanquer sous le capot de la voiture.
  
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:28 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


« tu l’as trouvé où ce débile ? » t'es surprise par une telle question, non c'est surtout le ton qu'il emploi qui te surprend, comme si... comme s'il etait jaloux de te voir avec un autre type. Ca t'amuse, quand même beaucoup, mais y'a une petite part de toi bien trop fière de cette reaction qu'il peut avoir. Tu allais répondre mais il te devance en poursuivant. « quoique laisse tomber, j’en ai rien à foutre » Ha ha, tu souris, un petit sourire sur le coin des lippes rosées mais tu ne dis rien. Surtout que Jake est venue s'asseoir a coté de toi. Te voilà entre deux hommes, ça pourrait presque paraitre érotique comme pensée si Jake t'interessait un minimum, mais malheureusement, sa belle gueule ne fait pas tout. Tu restes silencieuse durant le chemin, tu ne fais que fixer devant toi, avec quelques coups d'oeil en coin pour regarder ses grandes mains sur le volant. T'as les hormones qui bouillonnent, parce que savoir qu'il est mécano te donne des envies bien étranges pour une fille qui n'a jamais eu de rapport sexuel de sa vie. Bon ça, aucun des deux ne le sait après tout. Mais t'imagines tellement ses mains sales te maintenir sur le capot d'une voiture pendant qu'il te fait gémir. Holala ! on se calme Sofia ! tu secoues la tête pour te reprendre, tu t'aurais bien gifler pour te remettre les idées en place et te rapeller que ce n'est qu'un connard voleur mais t'es pas toute seule là. Finalement, revasser ainsi en mangeant ta barre de céréale fait passer le temps plus vite puisque vous finissez par arriver au garage. bon, il va falloir que t'apelles ta mère ou l'un de tes oncles pour venir te chercher... ou alors tu prends le bus. ouaip, c'est bien aussi le bus. « alors c’est quoi le problème Stephen ? » Stephen ? Ha bah maintenant tu connais son prénom, tu ne seras plus obligé de l'apeller "mon petit coeur", quoi que ça t'amuse de lui parler ainsi.  « la batterie, rien de grave » tu descends de la dépanneuse a la suite de Jake, il veut t'aider a descendre mais étrangement tu t'en fiches un peu et tu attéris comme une grande sur le sol. « qui est le proprio de cette voiture ? venez, nous allons remplir les papiers » Tu montres le footballeur d'un signe de la tête alors qu'il suit le type en question. Mais voyant que tu ne le suis pas, il te demande « tu viens pas ? » tu hausses alors les épaules « c'pas ma bagnole ! et j'dois rentrer sinon je vais rater mon cours de danse ! » Tu tires la tronche mais tu t'en fiche. Bon, ton cours de danse c'était une excuse bidon parce que c'est pas aujourd'hui mais bon, au moins tu pourras te tirer quand tu veux. Cependant, tu poses ton sac de sport dans un coin pour approcher de la voiture ou Stephen est déjà sous le capot. « Stephen hein ? » Souffles-tu. Tu souris, après tout il connaissait ton prénom mais toi tu n'avais pas le sien. c'est mieux que "connard voleur", ou encore "enfoiré", et tout les noms d'oiseaux que tu as pu lui donner et trouver. Tu croises les bras. « il joue au foot, là ou j'entraine les cheerleaders. il m'a proposé de me raccompagner. j'sais bien qu'il tente juste de conclure, comme tu dis.. mais il manque... de fougue.. » tu souris, tu donnes une info de plus sur toi, le fait que tu entraine les cheeleaders, tu aurais très bien pu dire que tu fais partie de l'équipe et que tu en es la co-capitaine, mais ca donnerait un indice sur ton age, tandis que là, tu peux juste etre leur coacht. et c'est bien mieux. t'aimes garder le mystere sur ton age après tout, tu fais un peu plus vieille que tes dix-sept piges.
  

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:32 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


Ouai, qu’une affaire de minutes. C’est rapide de changer une batterie. Ainsi les ‘tourtereaux’ pourront s’en aller et tu retourneras à tes moteurs tranquillement. Pourtant, même si tu joues les mecs qui n’en a rien péter de cette rencontre ou du fait que la petite demoiselle soit accompagnée, tu n’arrives pas vraiment à te sortir l’idée de la tête. Déjà occupé à dévisser la boite morte à côté du moteur, tu laisses Alan embarquer le jeune propriétaire du véhicule pour arranger la paperasse. Du coin de l’œil, il te semble voir Sofia prendre la direction inversée. « tu viens pas ? » il s’inquiète encore le gamin, pourtant t’as rien songé à faire à sa nana. Du moins, rien d’officiel encore. Tu t’en fous, ça vaut mieux. « c'pas ma bagnole ! et j'dois rentrer sinon je vais rater mon cours de danse ! » t’es prêt à crier un ‘hallelujia’ mais voilà qu’elle ne fait que te rejoindre après avoir posé ce qui à l’air d’un sac de sport. « Stephen hein ? » murmure—t-elle en s’approchant de la voiture. C’est vrai que tu n’étais pas donné la peine de te présenter, même lors des deux dernières fois où vous vous êtes cotoyés. Bizarrement, quand elle prononce ton nom, l’écho se répercute dans chaque fibre nerveuse de ton corps. Tu as enfin pu dévisser la batterie que tu sors du capot pour la poser au sol, c’est alors seulement à cet instant que vos regards se croisent. Tes mains sont noires de cambuis, sans parler de tes vêtements. Juste tes cheveux tiennent en place avec ce chignon fait à la va-vite, mais physique tu n’as rien à voir avec le petit prince de la bagnole. « il joue au foot, là ou j'entraine les cheerleaders. il m'a proposé de me raccompagner. j'sais bien qu'il tente juste de conclure, comme tu dis.. mais il manque... de fougue.. » C’est donc ça son job ? Entrainer des minettes à faire de la danse pour encourager une équipe. Des années plus tôt, t’aurais trouvé ça révoltant. Toi, les nanas des joueurs de foot et de baskets, à l’époque du lycée, tu n’y songeais pas du tout. Pas que t’aimes pas le sport mais t’as jamais fait partie d’une équipe. T’es plus du style extrême et sport individuels, dus surement à ton incapacité à faire confiance à d’autres membres d’une équipe, ou des gens en général. « t’as oublié tes pompoms quelque part ? » étrangement tu t’es radouci pour lui parler, sans tout de même ajouter une certaine moquerie à ta réplique. Elle ne t’en voudra pas elle commence à avoir l’habitude. « il a quand même l’air bien accro, le petit… » tu bouges alors pour la contourner en vue d’aller chercher la nouvelle caisse de batterie. Tu ne t’empêches pas de la frôler, ta main traine même sur ce bout de chair découverte au niveau de la taille « je crois que je lui avais promis de ne pas te toucher, mais comme je suis pas un mec de parole... » sussures-tu en t’arrêtant derrière elle. Mais cela ne dure qu’un quart de seconde. Tu récupères ton objet avant de revenir sous le capot. Tu visses de nouveau, tu branches et tu vas alors tester le démarreur. Impeccable, elle vrombit de suite. Après avoir coupé le contact, tu reviens vers l’avant de la voiture. « voilà, le carrosse est prêt » grimaces-tu, t’aimes pas cette caisse. Et encore moins son propriétaire qui est déjà là. « ah finalement tu m’as attendu ! » dit le jeune homme, le visage enjoleur en voyant Sofia. Tu serres les dents, il a passé son bras autour de sa taille. « viens je te ramène » mais c’est plus fort que toi, cette fois c’est toi qui le menace. « elle ne rentre pas avec toi. » et pour le coup, t'as pas l'air vraiment commode même si ta voix reste dangereusement calme
   
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:33 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


« t’as oublié tes pompoms quelque part ? » Tu roules des yeux, le sourire pourtant sur tes lèvres. Tu pourrais aussi que tu as oublié la mini jupe et le micro short qui te fait un cul de déesse avec mais tu ne dis rien pour une fois. Pourquoi faire ? T'es certaine qu'il t'a déjà imaginer en tenue de pompom girl, et si ce n'est pas encore fait, ça ne tardera pas à l'être. « il a quand même l’air bien accro, le petit… » Il finit par bouger, sortant de sous le capot pour surement aller cherche ce truc qu'il doit changer, la batterie ou tu ne sais plus quoi. Pourtant, quand il t'effleure, quand sa main sale effleure ta peau tu ne peux pas retenir ce frisson qui te prend depuis le bas des reins et qui remonte, tu ne peux pas t'empêcher de chopper ta propre lèvre entre tes dents. Juste quelques secondes, pour te retenir de l'effet qu'il te fait. C'est sur qu'à coté de ça, Jake peut se rhabiller, y'a rien de comparable. Y'a un truc, une tension, quelques choses entre vous, invisible pourtant mais bien présent dans vos reactions. « je crois que je lui avais promis de ne pas te toucher, mais comme je suis pas un mec de parole... » Il susurre ces mots à ton oreille et tu ne peux que sourire, satisfaite un peu, par ce coté interdit. Enfin, quoi que Jake ne peut rien interdire du tout et qu'il n'a que sa gueule a fermer. Il finit par repartir a la voiture pour brancher la batterie et quand il met le contact, celle ci démarre aussitot. c'est presque dommage finalement, c'était trop rapide, t'aimais bien le regarder aller sous la bagnole et en ressortir tout plein de cambouie. bordel que tu trouves ça sexy. « voilà, le carrosse est prêt » tu prendrais presque une moue, c'est trop dommage quand même. Quand finalement tu entends des pas derière toi, tu te tourne pour voir jake revenir. « ah finalement tu m’as attendu ! » Ou pas ! Tu roules des yeux, mais tu changes totalement d'expression quand il passe un bras autour de toi. Non mais il a cru quoi lui ? Que c'était la fête à la maison ? « viens je te ramène » Pourtant ta pas le temps de dire quoi que ce soit que Stephen intervient. « elle ne rentre pas avec toi. » Ha bon ? Bon oui t'allais prendre le bus, si t'avais su tu aurais pris ton skate en fait, c'est bien moins chiant, le skate. Mais tu n'aurais pas revenue cette tignasse de lion sauvage, donc finalement ça te plait quand même. Tu recules simplement, décallant le bras de Jake pour mettre de la distance. « Ouaip, finalement, le bus, c'est moins collant ! » Tu souris grandement, tu tentes de faire passer un message là quand même. « en fait.. t'es qu'une salope.. » Tu approches de lui, cette fois, y'a pas de petit sourire, y'a pas de douceur ou de taquinerie. Y'a juste toi et une fille pas contente. tu te plantes devant lui et tu reprends. « ose le répérer une fois encore. mais je ne te garantie pas que tu puisses terminer la saison de foot ! donc, un conseil, tire toi. ou sinon on va conclure d'une façon totalement nouvelle mais qui te cassera la queue ! pigé ? » t'as peur de rien, enfin, pas de ce type là en tout cas. T'as foutu un vieux de cinquante ans au sol, c'est pas pour te faire avoir avec ce type. Tu finis par te retourner vers Stephen, un grand sourire qui refait surface. « bon... tu me ramène ? » parce que finalement, autant faire chier Jake jusqu'au bout. D'ailleurs il te regarde, surpris probablement. T'as jamais parlé ainsi au lycée, parce qu'on te fiche la paix, parce qu'ils savent tous comment tu es et surtout, quelle sportive tu peux etre. Ils savent tous que tu t'es déjà battu plusieurs fois et que tu gagnes toujours. Parfois t'es violente, c'est vrai, mais faut juste pas te faire chier. Tu files chercher ton sac que tu viens caller sur ton épaule et quand tu passes aux cotés de Stephen, tu pousses le vice en lui mettant une tape sur la fesses. « moi aussi j'ai l'droit de toucher ! » que tu ricanes.    

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:35 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


« Ouaip, finalement, le bus, c'est moins collant ! » qu’elle répond au footballeur. Tu souris en secouant la tête. Aurais-tu de la peine pour ce pauvre petit ? Pas vraiment. Pas du tout en fait. « en fait.. t'es qu'une salope.. » dit-il pour seul moyen de défense. Si t’es assez surpris, tu comprends sa réaction au jeune. Enfin, au fond tu rêves de lui flanquer une belle claque et qu’il se retrouve le cul au sol. Toi, seul pourrait à la limite la provoquer et ça te fait chier que ce joueur de seconde zone te passe devant. Mais avant que t’es pu faire quoique ce soit, c’est Sofia qui sort l’artillerie. T’aurais du t’en douter, la jolie blonde n’est pas vraiment du genre à se laisser faire, t’as déjà bien pu voir l’envergure de son talent quand il suffit de mettre un mec au tapis.   «  ose le repéter une fois encore. mais je ne te garantie pas que tu puisses terminer la saison de foot ! donc, un conseil, tire toi. ou sinon on va conclure d'une façon totalement nouvelle mais qui te cassera la queue ! pigé ? » Toi, pendant ce temps, t’as attrapé un torchon pour t’essuyer les mains. Il te reste encore des traces mais c’était pour enlever le plus gros avant de passer à autre chose. « bon... tu me ramène ? » Sofia s’est tourné vers toi, le sourire jusqu’aux oreilles. L’autre se ratatine complet dans son coin, mais à vrai dire t’en as un peu rien à foutre. Par contre, autre chose semble t’énerver un peu. Se servirait-elle de toi pour le rendre jaloux finalement ? Elle prend son sac et passe derrière toi, un claquement sur tes fesses te distrait un instant « moi aussi j'ai l'droit de toucher ! ». Mais avant que tu n’es pu ajouté quoique ce soit, le jeune homme a fait démarré sa bagnole et démarre sur les chapeaux de roue. De nerfs, il manque presque de vous toucher. Tu recules pour l’éviter de justesse, poussant également Sofia. Il vous effleure à peine et le voilà déjà disparu sur le prochain tournent au coin de la rue. Ta main sur la cuisse nue de Sofia, à cause du jeans troué, tu t’en aperçois que maintenant. De petites décharges électriques te ramènent doucement au présent, ce qui te fait lâcher l’emprise aussitôt. Une légère marque noire de cambouis est resté imprimée sur sa peau, tu souris malicieusement. « t’aimes bien te retrouver dans le pétrin, j’me trompe ? » face à elle cette fois, ton regard vogue et s’électrise contre le sien puis tombe, hypnotisé, sur les lèvres charnues tendues vers toi. Ton souffle se placarde au sien, tu ne sais pas d’où cette tension vient mais elle semble monter d’un décibel à chaque rencontre. « Sofia… » ça t’embrume tout ça, toute cette tension, tu te sens trop attiré d’un coup, trop charmé. Mais à peine, tu poses ta main sur sa taille fine que… « ah t’es là toi ! » Alan vous interrompt. Putain de merde, c’est le retour sur terre immédiat. T’allais faire quoi Stephen ? « il faudrait que tu finisses la Mustang pour Mr Clarks, il vient la chercher demain » tu t’es éloigné de la jeune femme. « ouai, j’m’en occupe » Alan disparaît alors, non s’en jeter un ricanement en vous voyant tous les deux. T’es sur qu’il te fera une réflexion plus tard. « désolé, bébé, va falloir que tu te trouves un taxi comme une grande » t’en as au moins pour une bonne heure, et puis t’as pas eu l’intention de la ramener à la base. Tu n’as jamais dit que tu le ferais. Enfin tu ne l’avoueras pas du moins, ça aussi. Après tout c’est une grande fille, elle ne cesse de le clamer. « évites les petits cons, ça me ferait chier que tu brises des couilles à tous les mecs de la ville » lances-tu, joueur, en te dirigeant vers la Mustang.   
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:35 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


Tu envoies Jake voir ailleurs, parce que t'insulter c'est pas la meilleure façon de te mettre dans son lit... quoi que Stephen a plus de chance quand même. Mais bref, quand Jake démarre en trombe et qu'il fonce, le mécano sauvage recules de justesse et te pousse en même temps pour t'épargner de finir, une fois encore, aux urgences a cause d'une voiture. Mais en te repoussant, il a mis sa main sur ta cuisse dénudée à cause du jean et tu as soudainement des frissons dans tout le corps. Il te lache presque aussi vite mais laisse une tache de main sur ta cuisse. Bon, c'est comme un tatouage qui part avec du savon et de l'eau chaude. « t’aimes bien te retrouver dans le pétrin, j’me trompe ? » Tu hausses les épaules avec un sourire, c'est pas vraiment de ta faute, mais de la faute à ton caractère de merde que tu tiens de tes parents. Il finit face à toi, et tu relèves un peu le visage pour le regarder. Vos yeux de trouvent mais tu ne bouge pas, tu le fixes. ton souffle deviens etrangement plus court et la tension devient de plus en plus pesante. là, t'as juste envie qu'il t'embrasse, qu'il te plaque a la première voiture venue et qu'il t'embrasse comme jamais. « Sofia… » tu as le coeur qui s'affolle, tu sens l'envie, le besoin d'avoir ces lèvres contre les tiennes, ce besoin qu'il te touche mais au moment ou sa main vient se poser sur ta hanche.. vous revenez sur terre. « ah t’es là toi ! » Il s'écarte brusquement et tu fais pareil, comme si tout etait normal, tu prends une petite moue et fixe le ciel en tentant de penser a autre chose qu'à ce moment trop étrange, trop lourd d'envie. « il faudrait que tu finisses la Mustang pour Mr Clarks, il vient la chercher demain »  « ouai, j’m’en occupe » Le proprio des lieux finit par s'éclipser en ricanant, c'est clair qu'il vous a grillé mais bon, tu t'en fiche c'est pas toi qui bosse ici. « désolé, bébé, va falloir que tu te trouves un taxi comme une grande » Bah tient, parce qu'il pense pouvoir se débarasser de toi comme ça ? Il te connait mal.. pourtant il a deja vu de quoi tu etais capable par détermination et idiotie aussi. « évites les petits cons, ça me ferait chier que tu brises des couilles à tous les mecs de la ville » il se moque, evidement mais tu finis par répliquer. « soit pas jaloux, je casse que les tiennes ! » tu ricanes, moqueuse, avant de lui adresser un magnifique majeur. ouai, prends ca !

Tu laisses pourtant quelques minutes s'échapper, tu as finis contre un mur non loins de la, bon, juste a coté puisque c'est la porte du garage. Mais tu ne dis rien, alors que tu fixes de loin Stephen sous le capot d'une voiture. tu te mordilles la lèvre sans même t'en rendre compte, ton coeur a repris un battement régulier mais tes pensées ne cessent de t'envoyé ses images ou il est généralement en boxer et toi en petite tenue, soit même, completement nue. Mais tu les chasses autant que tu peux. Tu finis par sourire, approchant comme à ton habitude sans trop de bruit, surtout que tu n'as pas de talon cette fois mais bien une paire de basket. Et tu te penches pour attraper la clé de 12, que tu lui donnes quand il semble en avoir besoin. Tu ne dis rien, tu es étrangement silencieuse.



_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mer 15 Nov - 13:36 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
le coup de la panne


« soit pas jaloux, je casse que les tiennes ! » tu ris de plus belle, ravi d’avoir retrouvé ce petit bout de femme au caractère de feu. Mais pour l’heure, t’as d’autres chats à fouetter. Et finalement, mettre tes mains dans le moteur te permet de penser à autre chose que cette demoiselle un peu trop envahissante sur ta testostérone. Ce n’est qu’une enfant, t’en as encore eu la preuve avec son pote le grain galet. Tu l’as vu sur son visage que ça lui plaisait de le rendre jaloux ce pauvre con. Bon certes, toi aussi ça t’as fait naître un sentiment de possession quand tu l’as vu avec ce coureur sur gazon. Mais justement, tout ça ne sent pas bon et tu peux décidément pas te faire à l’idée de lui donner raison. Néanmoins, tu ne peux pas nier cette attirance de vos corps. Tu restes un mec qui a vu une très belle fille. Mais trop jeune pour toi. Elle doit quoi… avoir la vingtaine ? Tu ne ferais rien de mal en t’accordant quelques minutes, quelques heures plutôt, avec cette nana mais juste parce que t’es sur qu’elle irait clamé son tableau de chasse à ses copines riches tu désapprouves complètement. Décidé à ne plus y penser, tu ne vois même pas qu’elle a pas quitté le garage. Allongé sur ta planche à roulettes, tu glisses sous la mustang pour continuer ton travail interrompu tout à l’heure par ce dépannage impromptu. Tu grognes un peu quand tu vois qu’il te manque des outils. « fais chier… » mais c’est alors que t’entends des pas. Alan. Il a dut savoir que t’aurais besoin d’aide, t’oublis toujours du matos quand t’es sous les roues. « passes moi la clé de 12, vieux crabe » pour toi, t’es convaincu qu’il s’agit de lui, tu ne penses pas une minute que la jolie Sofia sera celle qui t’enverra la pièce dans ta main tendue. « merci » on n’entend alors juste le bruit de mécanique que tu fais là-dessous. « je sais ce que tu vas me dire… pas la peine de faire le mec psy qui attend que je parle » tu ronchonnes en déplaçant un tuyau que tu revisses. « elle est trop jeune, je suis déjà au courant. » après avoir fixé l’appareil qui t’embêtait tant. Parti sur ta lancée, tu te confies. Alan, c’est comme ton père de substitution. Un oncle quoi. Donc tu ne réfléchis pas trop à ce que tu dis. « mais j’en peux plus à chaque fois de voir ce cul d’enfer… elle me retourne le cerveau cette gosse » ouai vous êtes comme ça entre mecs. Pas de filtre, et vous dites les choses par leur vrai nom et signification. « Tiens passe moi la pompe qui est sur la table » bon tu ne vois rien mais tu imagines qu’il a compris, c’est son garage et son taff. Il te le tend, tu réceptionnes toujours à l’aveuglette pour raccorder le nouveau réservoir qui fuyait. « mais quel caractère de merde putain ! mais j’avoue plutôt aimer ça quand elle se met en rogne » ouai, à Atlantic city, t’as rêvé de la voir s’énerver à tout bout de champs. Tu te délectais de la voir sortir de ses gonds juste quand t’ouvrais la bouche.   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

s&s + le coup de la panne


Aller à la page : 1, 2  Suivant Page 1 sur 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-