s&s + bonsoir mon petit coeur - Page 3

Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:29 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


Tu ne bouges pas, tu reste la totalement frigorifiée mais tu t'en moque parce que tu le regarde assis le cul dans l'eau. t'es bien contente, surtout que tu as pu apprécier le gout de ses lèvres quelques secondes, bon l'eau salé n'a pas vraiment rendu ce baiser hyper goutu mais quand meme. Tu es quand même fiere de toi. Tu gardes une main sur ta hanche alors que tu l'entends ricaner. C'était ta petite vengeance pour ce baiser qui avait également servit a te focaliser sur autre chose que ces reelles intentions. « copieuse » tu souris, lui adressant même un clin d'oeil alors qu'il te dépasse en te donnant un petit coup d'épaule. Tu es satisfaite, après tout tu as quand meme passer une bonne soirée et puis tu as un peu bousiller la sienne quand même. Tu finis par le suivre, pour rentrer a l'hotel ou une fois de plus tout les regards se tournent vers toi. Tu m'étonnes, t'as une robe qui te colle et tes formes, bien que non visible, sont facilement devinable. Il t'ignore finalement, te laissant derière lui mais de toute façon tu rejoinds ta propre chambre. Tu retires cette robe que tu accroches dans un coin pour la faire sécher un peu et tu prépares tes fringues pour la suite. Tu vas d'abord prendre une douche brulante pour te réchauffer et retirer le sel de mer coller sur toi durant le plongeons. Tu passe plusieurs longues minutes et quand tu en sors, tu peux enfin te sécher et passer une nouvelle tenue, moins robe de soirée et plus soirée pyjama finalement. Tu souris, en repensant a ces mots durant la soirée d'halloween. tu soupires, voilà que tu penses a lui ! Mais tu le déteste, il t'énerve, c'est qu'un voleur ! Pourtant t'as quand même passer une bonne soirée et tu dois avouer que tu adores ses lèvres. tu quittes la salle de bain, pour aller t'allonger dans ton lit. Tu fixes le plafond, et les heures passent. Mais tu ne dors toujours pas, une main sur ton ventre, tu controles ta respiration pour calmer tes ardeurs. Parce que plus tu restes eveiller et plus ton envie est réveillée. L'enfoirée, t'as envie de lui, et c'est horrible parce que tu sais parfaitement que jamais avant lui ca n'est arrivé. et ça te rend encore plus en colère contre ce type.

Tu finis par quitter la chambre, faisant craquer ta nuque avant de rejoindre la reception avec un air blasée. « excusez moi... mon abruti de fiancé a fermer la porte de la suite et cet idiot dors a l'interieur. c'est possible d'avoir le double de la 510 ? j'vous jure ! le pire week end d'anniversaire ! » tu roules des yeux alors que la jeune receptionniste souris, gêné visiblement. « déjà qu'il commence en draguant au bar. il passe sa soirée au casino et pour couronner le tout, il me balance a la mer parce que j'suis trop jalouse ! » Tu pourrais continuer encore comme ça mais la gentille demoiselle te donne finalement un double du passe qui ouvre la chambre. Tu l'as remercie, reprennant le chemin vers les chambres. Tu repasses par la tienne, pour prendre ton bikini et ta serviette avant de repartir, mais cette fois c'est bien la 510 que tu vas ouvrir. Tu y vas doucement, y'a personne, tant mieux. Tu vas pouvoir profiter du jacuzzi. Une fois dans la chambre tu te change, enfilant alors un bikini noir simple mais efficace. Cette fois tu ne pourra pas cacher la grande cicatrice sur le flanc droit. Tu vas pour aller dans le bain à remoue mais tu te stoppe. tu veux tester le lit aussi. Alors tu refermes la porte et tu sautes dans le lit, tu profites, il n'avait qu'à etre là. Mais entre la soirée, le plongeons et la douche bien chaude, tu ne profites même pas des bulles chaudes parce que tu t'endors dans le lit, attrapant la couette pour te glisser dessous.
 

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:30 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


Vous vous séparez sans plus de mots. Ce n’est pas la peine. Il ne vaut mieux pas, la soirée est terminée. Bizarrement t’es même un peu déçu, toi qui t’attendais à voir cette menace de te coller aux basques tout le week-end. Finalement, elle a peut-être eut son compte pour la nuit. Ca te fait sourire alors que tu rejoins ta suite quelques étages plus haut. La chaleur de la pièce est la bienvenue, mine de rien ce semi-bain glacé t’a bien fait te geler. Ton regard croise ce fameux jacuzzi, en te promettant d’y aller faire un tour plus tard. Pour l’heure, tu n’as pas envie de dormir. Oh non. Malheureusement, tous tes sens sont en éveil et tu t’obstines à mettre ça sur le compte de l’air marin. Il paraît que cela à des impacts sur les personnes qui n’ont pas l’habitude des salins. C’est idiot, tu le sais mais t’as pas envie de chercher plus loin. Après avoir pris une douche, tu débarques dans la chambre pour saisir un nouveau t-shirt, un pantalon sec et une autre paire de pompes. Heureusement que tu as pris assez de rechange. Tu passes une veste en cuir avant de détacher l’élastique piqué plus tôt à la jeune Sofia. Voilà que le visage de poupée te gifle de plein fouet. Répercutant une décharge jusqu’en bas de tes reins. Bon tu pourrais mettre ça sur la faute de son joli petit cul parfait mais t’aurais presque envie de l’imaginer nue. De voir cette bouche se trahir alors que tu promènes tes mains sur chaque partie de son corps, n’aspirant juste qu’à la faire faiblir. Ton souffle s’accélère un peu trop avec de telles pensées. Tu grognes puis t’attrapes tes clés de moto, t’as besoin de quitter cet endroit, hors de question de te laisser tenter par une gamine pompeuse.

Finalement t’es juste allé baladé en moto. La brise marine, la nuit et ses parfums secrets ça te revigore l’esprit. Tu te sens plus léger. Tu finis par rentrer, tu ne sais pas trop combien de temps tu es resté dehors. Et au lieu de remonter dans ta chambre, tu te diriges vers le bar dans l’espoir peut-être d’y trouver quelqu’un. Quelque chose susceptible de retenir ton attention. Tu regretterais presque de ne pas avoir demandé le numéro de chambre mais ce serait pire que d’avouer d’en pincer pour une petite étudiante. T’as passé l’âge de ces gamineries. « je vous sers quelque chose ? » la barman avec son sourire sympathique. Un coup d’œil autour de toi. Tu vois bien la jolie brune du début de soirée qui tente un sourire puis baisse les yeux. Tu ricanes tout bas. Au final tu pourrais tout aller lui expliquer, le quiproquo, le malentendu. Tu pourrais lui dire que Sofia n’est rien qu’une petite sœur ou une amie qui a voulu te jouer un tour mais ça te semble tout à coup insipide. T’as pas envie de te faire cette nana. « non, merci » réponds-tu finalement à la serveuse qui continue de sécher ses verres propres. Finalement oui tu te tires, rien ne semble trop bien pour retenir ton attention. Le jacuzzi n’attend plus que toi apparemment. Après avoir pris l’ascenseur, tu sautilles presque à l’idée de ton programme de détente, avec toi et toi seul. La clé magnétique fait son job et tu rentres dans la chambre. Tu allumes la lumière, te débarrassant des clés que tu poses sur une table puis de ta veste que tu jettes machinalement sur un dossier de chaise. Mais tu t’arrêtes d’un coup lorsque tu vois le petit monstre blond endormi dans ton king size. C’est une blague ? Tranquille, les poings serrés en mode fœtus elle se fait un kiff sous ta couette. Comment est-elle entrée ici ? Tu restes un moment ainsi à la regarder. Ca te fait chier parce que t’es trop partagé. Et t’aurais presque trop envie de la rejoindre cette squatteuse. Mais juste parce que c’est elle, et parce qu’elle n’a pas le droit d’occuper trop ton cerveau, tu agiras comme le petit con qu’elle connaît. Débarrassé de ton t-shirt, puis de ton jeans tu te diriges vers le bain à remous que tu mets en route. Tu prends une bière dans le frigo et d’un sourire sarcastique et calculé tu te diriges vers la station de musique. Tournant le bouton du volume à fond, tu mets PLAY et les baffles lancent une solo de guitare tonitruant. Ravi, tu te précipites dans le jacuzzi pour apprécier ton moment comme tu l’avais prévu. Avec un petit spectacle en plus, gratuit dont tu restes au premières loges.
 
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:31 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


Tu voulais juste passer une heure ou deux dans le jaccuzi et quand il serait revenue tu serais repartie avec un petit air vainqueur d'avoir tout de même pu en profiter. Mais voilà que tu t'endors comme une merde. Pourquoi tu as voulut tester ce fichu lit ? Il est trop moelleux, on dirait un nuage et la couette n'a pas vraiment arranger les choses finalement. Voilà que tu finis dans le pays des reves, et tu te demandes pourquoi ce connard fait partie de tes reves, pourquoi il ne porte qu'un short, non, un boxer et pourquoi t'as trop envie qu'il te touche et t'embrasse. Ca fait chier, même dans un reve, tu grognes a l'idée de te laisser aller dans ses bras, pire, à l'idée d'avoir envie de ce connard. Pourtant tu dois te l'avouer, il est canon ! tu ne peux pas mettre en doute ce coté virile qui te fait craquer, ses mains puissantes, son torse musclé, son sourire vainqueur et son regard sombre et intense. Bordel, même en rêve il te fait chier ce type ! Mais le mieux dans ce reve c'est bien ses mains sous tes fesses, alors qu'il te porte pour te coller au mur et t'embrasser comme si tes lèvres étaient une véritable friandise. Sauvage, fougueux comme la première fois ou il a posé les lèvres sur toi a la soirée d'halloween. Ton reve avance vite, et bien, que déjà tu te retrouve dans le lit de la suite, que vos deux corps nus ne tarderont pas à s'unir. Pourtant tu es rapidement ramener a la réalité par de la musique, tu sors rapidement de ce reve. Couper un reve erotique au moment le plus chaud c'est vraiment horrible et pourtant tu remercierais presque celui qui a foutu le son. Tu ecarquilles les yeux, les joues rougies, la respiration plutot rapide alors que tu mets un peu de temps avant de regarder autour de toi et de voir cette tigrasse te fixer. Bah tient. « et merde ! » marmones-tu en comprennant que tu t'es endormie avant même d'avoir pu profiter de ces bulles. tu grimaces au volume sonore de la musique. Ce n'est pas la musique qui t'ennuie, même bien le réveil. tu soupires, quand finalement tu quittes le lit. Tu réléves alors ce corps parfait et musclé, sans trop l'etre, tes formes généreuses a l'apparence si douce, si ferme, et cette vilaine cicatrice. Mais tu ne dis rien, tu vas jusqu'à la station de radio pour baisser le volume et enfin pouvoir t'entendre réfléchir. « le spectacle te plait ? » Grognes tu, alors que tu fais même le tour de toi même pour lui montrer ton joli corps parfait. Tu finis alors par ricanner, allant de nouveau dans le lit pour prendre place. tu t'installe sur le ventre, le visage dans les paumes de tes mains tout en le regardant. « alors, cette balade etait bien ? » tu fais comme si c'était normal que tu sois actuellement en bikini dans ce lit, mais bon.
 

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:32 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


Installé dans tes bulles, tu sirotes tranquillement ta bouteille de bière alors que les baffles et le guitariste à fond font leur travail. Le petit corps dans ton lit finit alors par remuer, sursauter un peu face à ce bruit tonitruant. T’aurais pu venir l’emmerder de différentes façon, mais rien que l’aspect de venir la toucher te donne des sueurs. T’étais pas sur de te contrôler. Après tout, elle te provoque encore. Elle a trouvé la clé de ta chambre et est venu encore t’emmerder avec sa promesse de foutre en l’air ton week end. Grand bien lui fasse, tu lui donnerais le change. Tu ne serais pas magnanime alors autant utiliser la manière forte, après tout elle aussi joue sur ce genre de plates-bandes. « et merde ! » ce juron te fait sourire de plus belle alors que tu la vois sortir des draps. Apparemment elle ne s’attendait pas à ce que tu la vois ici. Pourtant s’est bien ta chambre. Malheureusement ton regard se perd déjà lorsque tu découvres qu’elle est à moitié nu. Apparemment elle s’est quand même octroyé le droit de venir squatter ton jacuzzi. Tu grognes, elle ne respecte rien. C’est plutôt malvenue de ta part, puisque tu en fait autant. Mais même ! Il n’y a que toi qui peut agir de la sorte, merde ! Elle va baisser le son. Tu ne t’empêcheras pas pour autant de laisser tes yeux détaillés ce corps qu’elle offre à ta vue, après tout c’est bien de sa faute. Ici t’es chez toi donc si elle n’est pas contente, elle vire direct du plancher. « le spectacle te plait ? » une belle cicatrice attire ton œil, sans que tu n’en sois pourtant dégouté. Mais cette intruse se prend carrément des libertés et va s’installer sur le matelas. S’allongeant sur le ventre pour bien te narguer. « alors, cette balade etait bien ? » Tu hausses un sourcil à demande après avoir roulé des yeux. C’est quoi ce délire ? Comment répondre à cette question en n’avouant pas que tu es sorti juste pour calmer tes ardeurs avec un peu de vitesse ? Tu ne peux décidément pas lui dire que t’es même allé au bar de l’hôtel en espérant qu’elle débarque encore en furie. Tu t’es même imaginé la prendre dans cet ascenseur tout à l’heure quand tu divaguais dans la cabine. « et toi t’as bien profité de MA chambre ? » c’est bien moins sympa que ton air revêche de ce soir. T’es enfin à bout de nerfs. Et là t’as pas envie qu’elle en profite. Tout ça te saoule. C’est bon, t’as fait assez de babysitting. Buvant une longue gorgée de bière, t’es ravi que le liquide calme un peu ce tumulte. Ton indifférence aura toujours plus d’impact, mais tes yeux trahissent ton humeur. «  t’es venu ici juste pour me montrer ton petit cul, t’es satisfaite ? et bien maintenant tu dégages. » Tu pourrais perdre patience rapidement. « je t’ai laissé faire ton petit manège, maintenant si t’as envie de faire la belle, trouves-toi un autre blaireau… j’ai assez donné de ma personne pour le club enfant » tu ricanes, mais cette fois c’est méchant. T’as pas envie de jouer gentiment, ni de continuer sur cette lancée parce que cette soirée passée avec elle réveille des instincts qui t’emmerdent. T’es sur qu’elle en profite et toi ça t’agace. Ton ricanement reprend « t’as profitez du jacuzzi, donc m'oblige pas à te jeter dehors, garde un peu de fierté » dis-tu sur un ton moqueur puis tu tournes la tête pour reprendre ta bière et caler ta tête contre le rebord, fermant les yeux pour lui montrer que tout ça t’indiffère.
  
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1609
► La boite à cookies : 38226
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:32 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


« et toi t’as bien profité de MA chambre ? » Tu t'en moques qu'il soit en colère, énervé, ou peut importe. t'as profité un peu du lit et c'etait plutot pas mal. Pourtant t'es sur que ça aurait ete bien mieux s'il s'était glisser entre tes cuisses à ton réveil. Tu te baffe psychologiquement pour ne pas penser a cela et à ce reve qui avait bien débuter avant d'etre réveiller.  «  t’es venu ici juste pour me montrer ton petit cul, t’es satisfaite ? et bien maintenant tu dégages. » Non c'était pas vraiment le bon mais bon, s'il veut croire ça il pense ce qu'il veut, tu ne vas pas faire un exposer sur ce que tu fais ici. après tout, c'était TON prix à la base.  « je t’ai laissé faire ton petit manège, maintenant si t’as envie de faire la belle, trouves-toi un autre blaireau… j’ai assez donné de ma personne pour le club enfant » Il pense te blesser en te parlant ainsi ? Mais franchement tu t'en fiche, tu vas subir les foudres de ta mère en rentrant alors franchement peu importe ce qu'il peut dire, ça sera jamais pire que les propos que ta mère pourra te lancer quand elle apprendra que t'as fait le mur et menti pour te barrer deux jours loin de New York. « t’as profitez du jacuzzi, donc m'oblige pas à te jeter dehors, garde un peu de fierté » Tu hausses les épaules, à vrai dire tu n'as même pas pu profiter du jacuzzi parce que tu t'es endormi comme une merde dans le lit. Quelle idée de venir tester le lit avant même d'avoir pu profiter de l'eau chaude avec plein de bulle. Tu n'es pourtant pas perturber par sa colère, au fond tu t'en fiche un peu, pire, ca te plait. Ca te plait de le voir totalement énervé a cause de toi, ça te plait d'imaginer ses membres trembler par ta faute. Et le pire c'est que ca te donne chaud, ça te donne envie de tenter encore plus cette colère. Tu te redresses, approchant pour finalement te glisser dans son dos, tu te penches pour que tes lèvres arrivent à son oreille et tu réponds « à vrai dire, j'ai pas pu tester le jacuzzi, j'me suis endormie comme une masse en voulant tester le matelas. » tu prends une petite moue, parce que tu sais bien que c'était une erreur mais bon, tant pis, pas de jacuzzi.  « ¡Hay espacio para dos en el agua! » Tu finis par te redresser, posant une main sur torse en restant dans son dos et tu la laisse glisser jusqu'à son épaule avant de t'éloigner. Tu gardes un petit sourire sur les lèvres et tu rejoinds les fringues que tu avais mis de coté pour enfiler alors ton short et le débardeur qui recouvre ta poitrine et la cicatrice. « Mais soit. je m'en vais. j'ai quand même passé une bonne soirée ! » tu lui adresse un clin d'oeil avant d'ouvrir la porte. « podrías haber quitado el bikini » que tu finis par lancer en lui adressant un clin d'oeil et sortir finalement de la chambre
  

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 61
► La boite à cookies : 2120
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 15:34 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
bonsoir mon petit coeur


Tes défenses ne sont plus vraiment ce qu’elles étaient. Même toi tu ne crois pas à l’importance de tes mots. Mais ça t’énerve de la voir venir se dandiner comme ça. Qu’elle ose carrément se trouver une clé pour pousser le vice et vraiment finir par t’ébranler. C’est exactement ce qu’elle cherche, et tu sembles l’avoir un peu trop sous-estimé. T’as l’impression que c’est un petit jeu alléchant pour elle, tenter les mecs plus vieux, les allumer puis les jeter en faisant croire qu’elle n’est qu’une sainte. C’est ça le délire ? Bref ça t’agace, ça te rend fou toutes ces questions. T’es pas du genre à te prendre la tête pour une minette aux yeux de chatte. Et en général tu ne t’attardes pas sur les petites gosses de riche qui ont besoin de piment dans leur vie. Pourtant, au fond, tu sens très bien que ce n’est pas le genre de Sofia. Tu penserais que tu t’apaiserais en fermant les yeux pour l’ignorer et profiter enfin des bulles chaudes et relaxantes. Mais c’était mal géré la chose car déjà tu la sens arriver derrière toi, effleurant ses lèvres près de ton oreille. « à vrai dire, j'ai pas pu tester le jacuzzi, j'me suis endormie comme une masse en voulant tester le matelas. » tu serres la mâchoire pour te retenir de cette pulsion qu’à fait naitre cette voix. « ¡Hay espacio para dos en el agua! » mais tu ne rouvres que les paupières lorsque tu sens cette petite main dévaler ton torse. Si tu trouvais l’eau plus chaude, cette caresse te brule au neuvième degrés. S’en suit un long frisson qu’elle te provoque en poursuivant son trajet jusqu’à ton épaule tatouée. T’as d’autres choix que de la fusiller du regard alors qu’elle s’éloigne enfin pour récupérer ses fringues qu’elle remet aussitôt. A l’intérieur tu grognes lorsque les jolies formes disparaissent, mais ta raison est ravie de ce retournement des choses.  « Mais soit. je m'en vais. j'ai quand même passé une bonne soirée ! » pour de vrai elle t’écoute cette fois ? « podrías haber quitado el bikini » tu pourrais lui lancer un truc dessus si t’avais une balle ou un coussin à porter de main alors qu’elle passe l’entrebâillement de la porte. Mais à peine celle-ci fermer que tes trippes et ton bassin s’enflamment encore plus. Cette gamine a trop de chien pour que tu la laisses prendre le dessus sur toi. Trempé, tu sors du bassin en grommelant quelques jurons. Des gouttelettes s’échappent sur le sol de la chambre et tu vas illico remonter le son. Allumant une cigarette, tu te fiches complètement que l’endroit soit non-fumeur. La nuit va être longue… que tu te dis en sortant sur le balcon avec cette vue sur la mer et la lune. Tu te demandes même si elle reviendra. Tu devrais surement trouver une manière de verrouiller cette porte, non ? Pfff… ça t’emmerde. Vraiment trop. Finalement tu finis ta seconde cigarette, tu t’habilles, ton sac jeté sur le dos, casque en main. Tu déposeras juste la clé magnétique à la réception en leur disant que le lit sent trop « la petite fille qui se néglige » et tu enfourcheras la Yamaha pour quitter cette connerie d’hôtel et tout ce qui s’y rapporte. Next.
  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

s&s + bonsoir mon petit coeur


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 Page 3 sur 3

 Sujets similaires

-
» Me voiçi, me voilà, ça y est petit coeur est dans mon ventre!
» les cinq petits coeur (quints)
» mardi 10 juillet 2012
» Le petit coeur brisé (Moka)
» Un petit coeur à 6 SA et 3 jours: OUI!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-