S&S - TRICK OR TREAT ?

Partagez | .
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 76
► La boite à cookies : 2699
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:31 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?



Halloween. Des fois t’as l’impression que les Docteur Jekill et Mister Hyde se reproduisent par milliers dans les habitants de c’pays pour insuffler un semblant de terreur lors d’une nuit mouvementée. Toi t’as pas compris les toiles d’araignée dans les géraniums et les citrouilles moisies qui dégoulinent sur les perrons. La nuit des morts. C’est le seul soir de l’année où t’es heureux d’être moche. Bon, y’a moche et moche, on s’entend. Faut avoir l’idée du meilleur costume, de la meilleur blague de l’année à coups de jets d’œufs sur les façades des baraques, ou encore la meilleure mini-jupe pour ces damoizelles –oui vous savez celles qui en montrent trop ou pas assez, tout dépend les points de vue, mais pour toi il est clair Stephen, la seconde hypothèse s’applique à un gars dans ton genre. Autant allez jusqu’au bout et réveiller un peu les mœurs. Ca t’fait rire, tous ces parents qui font des gosses pour défier les carries ou les crises de foie. Non parce que oui, faut être moche mais pas trop. Tu fais peur, mais t’as quand même la moitié des gonzesses qui se la joue Catwoman ou le diablotin qui a perdu sa couche-culotte. C’est drôle, ça t’amuse. T’aimes les choses légères sur lesquelles tu peux bavasser et ridiculiser ces filles à papa qui descendent des Hummer en compagnie de leur Jack Sparrow ou de Jack l’Eventreur. Tu sais pas comment, tu sais plus où mais il y a bien ce carton d’invitation qui a atterri sur ta table de chevet, entre le cendrier trop plein et deux boitiers de pelicules photographiques old school. T’as surement rammassé ça dans un bar, un nénette a du te la confier entre deux/trois verres de sky. Ouai, t’en sais rien mais tu feras par l’ours ce soir, ni le lion dans sa cage car, déjà, Olly et Jay se sont ramené en Frankenstein du XIXe siècle. Baroudeurs new yorkais. Il n’a jamais été difficile pour toi de te défendre socialement, là où tu vas t’es jamais en manque de compagnie. C’est fou, parce que même avec un côté si agaçant, t’arrives à t’faire des potes dans n’importe quel quartier où tu débarques. Par contre, t’as pas prévu de déguisement. Ce matin encore tu ne savais pas si t’irais mangé des nems chez Ping, l’asiat’ en bas de chez toi, ou bien si tu découvrirais un nouveau bar caché au coin de la cinquantième rue. New York t’étonne. New York est improbable. Mille et unes facettes pour diverses chances de vie. Enfin, encore une fois, tout dépend de quel côté on s’place. Quand t’as débarqué à 20H à la boutique de déguisement la plus proche, le magasin était quasi-vide. Un raz-de-marée. Le gérant fait sa journée de l’année pour Halloween. T’aurais p’tet pu te reconvertir finalement dans le déguisement sérieux. T’as finalement trouvé un pyjama moelleux style bugs bunny, à ça t’as plumé une peluche pour qu’elle devienne ton masque de dissimulation. Des gants et le tour était joué, en route pour la fête avec deux mecs plus à fond par les gonzesses qu’ils allaient se taper que par la soirée hantée. Toi ça t’fait rire. Encore une fois. T’es sûr de passer une bonne soirée. Sur le chemin, tu tentes le coup du siècle alors que vous passez près d’un camion de chantier. La beauté fatale qui se découpe devant tes yeux devient une sorte d’obsession : il te la faut cette tronçonneuse ! Tour de passe-passe et bim. Bon t’auras l’appareil sans chaine mais le bruit reste sympa.

Arrivé sur les docks, c’est la cohue. La musique explose tes tympans et tu vois déjà les futs de bières se vidaient tranquillement derrière les comptoirs des serveuses. Olly a déjà repéré un petit groupe de Catwoman. Jay lui… Bah tu sais pas où il est. Alors tu te glisses toi-même dans la foule quand tu heurtes une jolie Betty Boop un peu morbide. Dents de vampire et lentilles effrayantes, mais tu dois avouer que ses longues jambes sont un terrain d’entente pour toi. « mmh ! attends je fignole un peu ton déguisement mon joli ! » elle sort un rouge à lèvres surement hors de prix pour te griffonner quelque chose sur le ventre : ‘trick or treat’ Tu souris mais elle peut pas te voir. Elle fait la moue en rangeant son tube « j’aime les lapins et les nounours, mais dommage que je ne peux pas voir qui se cache là-dessous » tu ris. « tu serais déçu, je suis ni l’un ni l’autre dans la vraie vie. » Un tour d’horizon autour de toi signale clairement que tu ne t’arrêteras pas sur la première venue. T’es loin d’être un saint, mais t’as des exigences. Tu prends ton temps pour choisir tes ‘victimes’. Quand tout à coup, tu subis un petit coup d’épaule sur le bras. Une lilliputienne te passe devant. Blonde avec un cul à défriser un mort… « t’es déguisée ou tu tentes une version soirée pyjama fin d'études ? » ricanes-tu en lui passant devant à ton tour. Manteau peluché blanc, t’as vraiment l’impression qu’elle s’est trompée de soirée avec sa clique. Tu sais pas pourquoi, mais t'as envie juste de l'emmerder. Juste parce que c'est écrit sur son front de petite princesse des beaux quartiers.


Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1648
► La boite à cookies : 38811
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:32 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


T'es encore punis. Etrangement ta mère se fait un plaisir a te garder enfermée dans cette maison qui sera un jour la tienne, enfin, ton héritage quoi. Mais là n'est pas la question, parce que ce soir il est hors de question que tu restes dans ton lit avec un bouquin ou l'ordi a ne rien faire alors que tu sais qu'il y a la fête de l'année, enfin, la fête d'halloween qui t'attends. Ton téléphone s'acharne déjà à te le rapeller, parce qu'entre ta meilleure amie et vos quelques potes qui doivent vous accompagner, les messages fusent. Mais toi t'es là, dans ta chambre, devant ton miroir avec ta palette de maquillage parce qu'il est hors de question que tu restes là ce soir. Tu vas faire le mur, encore et tant pis si tu dois etre punis encore quelques semaines, ça en vaut la peine. Ta mère ne comprends rien, elle dit que tu fais n'importe quoi, qu'elle ne te reconnait plus. Tu grandis, et tu arrête de vouloir t'attacher à des gens qui finiront par t'abandonner. Ta mère se voile la face, ton père vous a abandonné, avant même de perdre la vie, il etait parti, il n'avait presque plus de temps pour toi, ne chercher plus vraiment à te voir ou même a te comprendre et finalement, il a décidé de partir, de t'abandonner. Ta mère est enceinte, tu vas avoir deux gosses dans cette maison, et on te demandera surement d'etre une grande soeur mais tu veux pas, t'en veux pas de ces momes, tu ne veux pas de tout ça. Toi, tu veux juste ta vie, celle que tu avais avant ces vacances à Hawai, celle que tu avais avant que tout ton équilibre s'éffondre. Tu veux juste remonter le temps mais c'est impossible alors tu vas de l'avant et tu tentes de ne plus te mêler de ça, tu t'éloignes, doucement d'eux, même de tes oncles, tu le sais, mais ils ont leur vie de toute façon. alors à quoi bon ?

Tu finis par prendre ton rouge à lèvres pour en passer sur les tiennes, tu souris, t'es prête. Tu attrapes ta veste blanche, cachant le costume que tu as mais pourtant, on peut malgré tout voir un semblant de jupe noire et une paire de botte. Comme si tu allais y aller sans un déguisement. Bon malheureusement tu n'as pas pu faire mieux que de reprendre celui de l'année dernière, tu n'as même pas pu trouver mieux que cette paire de lentille blanche avec juste l'iris visible au centre, parce que tu n'as pas pu sortir faire les boutiques avec tes amis, parce que tu n'as pu qu'accepter ce que ta meilleure amie a pu te ramener rapidement, avant que ta mère ne l'a voir à la porte. Mais ce soir, tu fais le mur, une fois encore. T'es habituée maintenant de passer par la fenetre, et tu ne cherches même pas a te couvrir en faisant semblant d'etre dans ton lit. Tu sors juste, et tu rejoinds en courrant tes amis qui t'attendent au coin de la rue. Tu ricannes, tu sais que tu vas te faire tuer, mais tant pis. Tu embrasses la joue de ta meilleure amie, et vous filez, accompagner de quelques potes qui ont eu les invitations. Quoi que toi, tu l'as eu aussi. T'es co-capitaine des cheerladers au lycée, t'es plutot populaire, on peut pas te rater.

Il suffit de quelques minutes. ouai bon, plus d'une heure en réalité, pour arriver sur les lieux. T'es déjà toute euphorique. Mais tes amis connaissent malgré tout tes principes : pas d'alcool, pas de drogue. t'es une sportive et t'as bien l'intention de le rester, tu ne consommes pas d'alcool et encore moins de drogue. Tu manges sains, même si tu dis jamais non a un bigmac au macdo, mais tu fais attention, bien qu'avec le nombre d'heures que tu passes à faire du sport, tu élimines chaque calories de trop. Mais là n'est pas la question. Vous vous faufillez, ta main dans celle de ton amie mais il y a tellement de monde que tu finis par lacher, en etant séparer. Ce n'est rien, vous avez les téléphones sur vous alors si tu ne les retrouves pas tu vas pouvoir l'apeller. Sauf qu'on t'interpelle, alors que tu veux traverser cet amat de personnes. « t’es déguisée ou tu tentes une version soirée pyjama fin d'études ? » C'est à toi qu'il parle ? Tu te stoppes donc, te retournant pour relever les yeux vers... une peluche. Il est sérieux ? Lui aussi a été privé de sortie et n'a pas pu prévoir un truc digne de ce nom ? Même si, tu l'avoues, c'est quand même pas mal comme idée. Tu finis cependant par reprendre, montant un peu le volume de ta voix afin d'etre entendu. Quoi qu'avec les entrainements, t'es un peu habituée. « et toi ? t'es déguisé où t'es juste un type en pyjama avec son doudou chéri sur la tête qui a piqué la tronconneuse du voisin ? Ta réussi a semer ta babysitter ? » Bah quoi ? comme si tu allais avoué que ce n'etait pas une si mauvaise idée. Par contre tu te demandes quand même comment il arrive a respirer sous sa peluche.


_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 76
► La boite à cookies : 2699
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:33 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?



C’est juste une petite nana bien gôlée faut l’avouer. Trop jeune pour un mec comme toi, Stephen. Mais t’avoueras qu’elle semble frôlée le risque à plein nez. Et malheureusement, t’es trop sensible à ce genre d’aura qu’on peut dégager. Habituellement, tu affectionnes le saut à l’elastique ou les escalades de l’extrêmes, pire encore quelques courses de voiture frauduleuses, mais là c’est une sensation d’adrénaline tout autre. Presque un besoin de susciter le courroux de cette demoiselle. C’est sûrement un petit délire de soirée. T’es pris dans l’effervescence de la jeunesse, alors pourquoi ne pas t’amuser à ses dépends en attendant de trouver mieux. « et toi ? t'es déguisé où t'es juste un type en pyjama avec son doudou chéri sur la tête qui a piqué la tronconneuse du voisin ? Ta réussi a semer ta babysitter ? » elle s’est placé face à toi, apparemment elle n’a pas peur de la répartie. Bien au contraire. Tu ricanes favorablement à sa réplique. De là, tu peux enfin voir ses lentilles de contact choisies pour l’événement. Derrière ton masque, tu peux même te laisser aller à la détailler sans scrupule. Et tu vois le manteau dévoiler un décolleté trop magnifique pour ne pas le voir. Petite jupe et bottes noires, elle pourrait presque être ton genre de nana si elle n’était pas étudiante. Ca se voit comme le nez au milieu de la figure que c’est encore une jeune demoiselle fraiche et en âge de sortir. Alors pourquoi ne pas jouer un peu les mecs biaisés en lui donnant une bonne leçon. Après tout, ça t’emmerde ces gamines qui se prennent pour le reste du monde alors qu’elle découvre enfin les virées nocturnes sans papa et maman. « hum… j’dois avouer que la tronçonneuse ne m’appartient pas, mais je savais que ça plairait aux petites filles dans ton genre. Ca vous fait perdre la tête les mecs avec des gros jouets, n’est-ce pas ? » tu te moques, c’est franc et loyal. « par contre pour la babysitter je suis pas contre, mais j’ai encore du mal à faire mon choix… mais c’est pas le genre de taff qu’on cherche pour payer ses études ? » t’es cinglant, mais ça reste sur un ton joueur. T’as un peu chaud sous ce masque de fortune mais t’es pas prêt à l’enlever pour qu’elle jouisse enfin de ton profil. Ce serait trop simple, t’as encore besoin de t’amuser même si ta tignasse de lion te réclame déjà toute liberté. « une photo pour l’album de la soirée vous deux ! » un photographe armée jusqu’aux dents vous interrompt alors. Tu choisis de te prendre au jeu en te collant à côté de ton inconnue pirate. « fais ça bien mec, je ne voudrais pas que miss Sparrow t’attaque pour floutage sur ses jolies cuisses ! » parce que t’as remarqué ses jambes, trop dur de ne pas y faire attention. Comme tu l’as dit, elle est dans la fleur de l’âge et il serait bête pour toi de ne pas se rincer au moins le petit œil. Vous prenez la pause, tu brandis ton outil volé avec fierté. Et lorsque tu entends quelques clics, et que les flashs t’aveuglent, tu te penches à l’oreille de la blonde « j’espère que tu vas me détester, bébé… » se faisant, tu ris tout bas en claquant ses fesses sous ta main gantée, puis tu disparais volontairement dans la foule. Tout à coup, quelqu’un a attrapé le micro pour gueuler dans le haut-parleur le programme de la soirée. « chers amis et monstres d’une nuit, le labyrinthe va ouvrir ses portes dans quelques minutes, tenez-vous prêts car le premier qui atteint le centre se verra offrir une suite grand luxe pour atlantic city ! » ah voilà pourquoi t’avais retenu l’invitation. Atlantic city et ses démons de minuit. Allez ! ça promet d’être drôle !
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1648
► La boite à cookies : 38811
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:35 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


Tu sais que tu vas passer une bonne soirée, et même si les rencontres peuvent se trouver etre étrange, tu sais que c'est ce qui fait le charme de cette nuit. Après tout, quoi de plus excitant que de ne pas savoir a quoi ressemble un type qui te tape déjà sur le système nerveux ? Bon, c'est un jeu, il ne t'énerve pas vraiment, pas encore en tout cas. Mais tu dois avoué que tu aimes ce genre de personne, celles qui foncent et qui n'attendent pas que ça se passe. T'es comme ça toi, t'es une hyperactive qui fait trente six mille sport et qui trouve encore le moyen de faire du shopping ou de sortir dès que maman a le dos tournée. Mais tu as toujours été ainsi, une dingue de sport, parce que tu voulais etre comme ton père, tu voulais partagé avec lui cette passion mais aujourd'hui t'es toute seule avec les sacs de sable, avec les rameurs ou avec ton skate. t'es toute seule dans une grande salle ou tu connais tout le monde et ou, tous, on pitié de toi. tu n'y vas plus, tu ne veux pas voir leur regard remplit d'inquietude comme si tu etais importante a leur yeux alors qu'ils ont juste de la pitié pour la gosse qui vient de perdre son père. Mais ce soir, tu ne penses pas à eux, tu ne penses à rien d'autre qu'à cette nuit ou tout peu arriver. Tu fixes la peluche sur sa tête, attendant de l'entendre parce que tu viens de lui répondre sur le ton de la moquerie a ton tour. Il pensait peut-etre que tu allais appeller tes potes à l'aide ? raté, tu t'en sors parfaitement toute seule. « hum… j’dois avouer que la tronçonneuse ne m’appartient pas, mais je savais que ça plairait aux petites filles dans ton genre. Ca vous fait perdre la tête les mecs avec des gros jouets, n’est-ce pas ? » Tu ris, franchement, certes pas longtemps mais tu ris. C'est quoi "ton genre" après tout ? Encore un qui pense tout savoir en te regardant, qui pense que tu n'es qu'une fille a maman bourré de fric. Bon c'est pas totalement faux, tu ne peux pas dire que tu manques d'argent parce que ta mère gagne parfaitement sa vie. Et puis toi, t'as ton job, si ca ce trouve il t'a déjà vu sur une affiche pour la boutique d'Ellie et Sky ? T'en sais rien. « par contre pour la babysitter je suis pas contre, mais j’ai encore du mal à faire mon choix… mais c’est pas le genre de taff qu’on cherche pour payer ses études ? » Tu roules des yeux, croisant tes bras sous cette poitrine imposante que tu as et qui se dévoile un peu plus en te tenant ainsi. « j'ai pas besoin de ça, j'ai déjà mon job. » Mais vous etes rapidement interrompu par le photographe de la soirée. « une photo pour l’album de la soirée vous deux ! » Ho chouette, des photos ! t'aimes bien, suffit de voir ton instagram après tout. « fais ça bien mec, je ne voudrais pas que miss Sparrow t’attaque pour floutage sur ses jolies cuisses ! » Tu roules des yeux mais tu prends par la suite la pose pour cette photo. T'espère bien la récupérer par la suite pour la partager. Il s'était rapprocher de toi pour la photo, tu avais son corps de peluche presque contre le tient mais ce n'est pas un probleme tant qu'il ne t'apporte pas de puce. Mais voilà que la peluche sur sa tête se rapproche et qu'il te glisse quelques mots. « j’espère que tu vas me détester, bébé… »   Tu hausses un sourcil, alors qu'une de ses ains vient claquer tes fesses et que tu sursautes. Tu le fusillerais bien du regard mais il est déjà partie, qu'elle idiot ! Tu vas pour retrouver tes amis, faisant quelques pas a l'aveugle avec ce monde qui s'aggroupe a l'entrée. « chers amis et monstres d’une nuit, le labyrinthe va ouvrir ses portes dans quelques minutes, tenez-vous prêts car le premier qui atteint le centre se verra offrir une suite grand luxe pour atlantic city ! » Ho, c'est bien comme prix ca ! Atlantic City, c'est cool mais la dernière fois que tu y es allé tu n'as fait qu'un aller-retour pour le mariage de ton oncle, tu n'as même pas pu profiter de la ville, mais t'as profité des massages et du spa, c'est pas rien. Tu rejoinds ta meilleure amie, tu lui souris, posant ton bras sur son épaule pour t'y appuyer mais au coup de feu de départ, tu ne bouges pas, t'as pas envie d'etre piétinée comme une merde. Tu retires ta veste que tu confies aux vestiaires prévus ce soir, et tu finis enfin par entrer dans le labyrinthe de l'horreur. Sans la veste, tu es un peu plus libre de tes mouvements et surtout tu pourras plus aisement courir et frapper en cas de besoin.

Ca fait dix minutes que tu es dans cet endroit, on a déjà tenté de te faire peur mais c'est raté. Pourtant, alors que tu cherches un moyen de trouver le bon chemin, tu sens une présence derière toi, quand il est suffisement proche, tu ne peux pas t'en empecher et tu attrapes le bras de l'inconnu pour lui faire une prise d'auto-defence et le basculer sur le sol, pouf, une crêpe. « non mais ca va pas bien de jouer les psychopathes comme ca ? » mais quand tu réalises enfin qui tu viens de mettre au sol, tu ne peux qu'etre toute fière de toi, posant tes mains sur tes hanches alors que tu te penches un peu. Sa tête se retrouve a tes pieds. tu ne réalises même pas qu'il peut voir sous ta jupe. mais t'es juste avec un petit sourire trop fière de toi. « bah alors, on a encore perdu sa babysitter ? »


_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 76
► La boite à cookies : 2699
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:36 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


Le coup de feu de départ a retentit. Une petite foule se rue déjà dans les diverses entrées du labyrinthe pour aller retrouver le trésor caché au centre. T’es prêt à parier qu’il peut se passer trop de choses aux quatre coins des virages, ou entre deux buissons. Tu souris sous ta peluche avant de t’engouffrer toi-même dans le dédale géant. Au pire, si tu ne gagnes pas, tu pourras toujours t’amuser, ça t’en est quasiment certain. Parfois t’entends des cris de fillettes, mais t’es pas sûr que cela vient forcément d’une donzelle. L’expérience t’a appris que certains hommes ont dix fois moins de couilles que les femmes lorsque cela concerne la peur. Au fond t’es pas un vrai macho, mais t’adores taquiner le sexe adverse, histoire d'en tirer profit, ou simplement de les rendre encore plus chèvre lorsqu’elles montent sur leurs grands chevaux pour prouver qu’elles ont gagné leur droit de vote à la sueur de leur front. Et non pas parce qu’elles avaient un service trois pièces intégré à la naissance. Ils ont bien fait les choses dans cette soirée-là. New York a vraiment les moyens, ou du moins des personnes qui ont de l’imagination. Des tas d’os fictifs sur le sols, des têtes ensanglantées qui débarquent en plein milieu d’un sillon de rosier. Des bras, des mains, des jambes. Des fantomes plus vrais que nature. T’es carrément admiratif en sifflotant à chaque intervention. Tu ris aussi en voyant une nana se tordre la cheville en voulant échapper à un zombie. Sale conne ! Fallait pas faire la belle avec tes échasses. Mais voir ses fesses ne t’a pas excité pour autant, celle que tu avais sous le nez tout à l’heure n’ont pas encore trouvé de concurrence. Fais chier ! Pourquoi tu penses à cette gosse tout à coup ? T’es si en manque que ça ? Pourtant l’autre nuit, c’était sympa avec Gisèle. Brunette parisienne en tourisme sur Manhattan. Ouai c’était sympa ! Encore un peu rêveur, tu finis par reprendre conscience alors qu’une silhouette passe non loin de toi sans te voir. Tu te stoppes, te cachant derrière un buisson, une idée en tête tout à coup. Conquérante et victorieuse dans cette démarche audacieuse, tu la reconnais direct la petite blonde avec qui tu as pris une photo tout à l’heure. Mais là, pour le moment, t’as juste envie de lui flanquer la frousse de sa vie. Tu te lances à pas de loup à sa poursuite et lorsqu’enfin elle est seule dans une allée, tu actionnes le bruit de la tronçonneuse en arrivant par derrière pour passer ton bras autour de sa gorge avec un cri effrayant. Mais contre tout attente, elle parre ton attaque. Te saisissant le bras, tu fais un vol plané digne d’un film à la Bruce Lee. Tu finis complètement étalé au sol, la fierté en bas des chaussettes. Cette nana est dingue ! Et très forte aussi ! T’en revient pas, elle t’a carrément mis au sol. « non mais ca va pas bien de jouer les psychopathes comme ca ? » t’es encore abasourdi par la prise, secouant un peu la tête pour reprendre tes esprits. « bah alors, on a encore perdu sa babysitter ? » se moque-t-elle, toujours au-dessus de toi, le dessous de la jupe te faisant clairement de l’œil. « t’es pas tranquille toi sérieux ! » ouai t’es carrément blessé dans ta fierté, mec ! Putain Stephen tu t’es fait maitrisé par une gamine. Avec de la chance, et tu ne sais pas comment, ton masque est toujours en place pour dissimuler les traits de ta figure. Du moins partiellement car ta bouche et ton menton se sont découvert dans le vol plané, du coup elle peut clairement voir ton sourire sarcastique. Mais tu peux toujours cacher ton intérêt soudain pour la vue plongeante que la demoiselle ose t’offrir sous sa jupe. Cuisses fuselées, fermes et gourmandes. Une sportive ? Quoiqu’il en soit, tu serais complètement fou de l’ignorer alors que cinq minutes plus tôt tu repensais à la forme galbée et arrondie de sa chair sous tes doigts lorsque tu les avais laissé trainé. Mais avant qu’elle n’est pu répondre quoique ce soit, tu attrapes son poignet vivement pour la tirer violemment vers le sol. Vers toi. Mais cette fois, tu te sers de ton agilité à toi pour la plaquer à terre et l’immobiliser en te flanquant entre ses jambes. Tu ondules parfaitement entre ses cuisses entrouvertes pour te faire une place brulante. « je peux réaliser ton rêve de soirée pyjama finalement tu sais… » encore une fois tu te fous de sa gueule volontairement en ricanant de plus belle. Pour l’empêcher de s’échapper, tu agrippes ses poignets afin de les immobiliser. Ta bouche se rapproche dangereusement de la sienne. Elles ne se touchent pas mais tu pourrais presque sentir son souffle sucré, tentant, sur ta langue « sympa la culotte ‘petit bateau’, tu sais que c’est complètement tue-l’amour ? » murmures-tu presque suave mais totalement moqueur encore une fois. Soudain tu la lâches en te relevant, abandonnant cette chaleur de bien-être que tu venais de trouver entre ses cuisses. « allez finis de jouer au bac à sable, j’ai un prix à gagner ! » et tu te barres en la laissant là, riant de plus belle.
 
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1648
► La boite à cookies : 38811
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:37 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


« t’es pas tranquille toi sérieux ! » Dieu que c'est jouissif de le voir comme ça, etalé à tes pieds parce que Monsieur a cru pouvoir te faire peur. Tu ne dis pas que tu n'as peur de rien, y'a des trucs qui te surprennent et l'effet de surprise joue enormement, mais le soucis ce sont les refléxes d'auto-defense que ton père t'a appris, que t'a mère t'a appris. Alors tu sais comment reagir quand on arrive derière toi pour t'attraper, tu sais comment parer un coup pour retourner le type et en faire une crêpe. encore plus simple que de mélanger les véritables ingrédients. Tu souris, victorieuse alors que t'es toujours penché légèrement en avant et au dessus de lui pour le regarder. Sa bouche a été découverte, pas mal, pour ce que tu en vois, il n'a pas l'air d'un type moche se cachant pour pouvoir draguer. Mais là tu t'en moques parce que t'es sur ton petit nuage de gamine trop fière d'elle sur le coup. Sauf que t'avais pas prévu qu'il inverse les roles, pour finalement attraper ton bras et te faire tomber. Tu pensais qu'il se serait relever en boudant mais pas que tu finis bloqué au sol avec son corps au dessus de toi, pire, entre tes cuisses. Tu pourrais presque mordiller la lèvre en pensant à ce qu'il pourrait te faire mais non, même si forcement au vu de cette position tu y penses. Après tout, t'es peut etre vierge mais t'es loin d'etre une sainte. « je peux réaliser ton rêve de soirée pyjama finalement tu sais… » tu roules des yeux, mais t'as pas le temps de vouloir t'enfuir ou en tout cas, de tenter, qu'il attrape tes poignets fermement pour t'empêcher de t'échapper. il se fout de ta gueule ce petit con ! Ses lèvres sont au bord des tiennes, mais elles ne se touchent pas. Est-ce que tu aimerais ça ? Probablement ! Surement ! Carrement ! Mais ce n'est pas le moment, c'est pas le lieu, t'as un voyage tout frais payé a gagner ! « sympa la culotte ‘petit bateau’, tu sais que c’est complètement tue-l’amour ? » Tu es presque offusquée là, petit bateau ? Non mais il faut qu'il ouvre les yeux parce que tu ne portes rien de tout cela ! Sauf quand c'est la mauvaise periode du mois. mais c'est pas la question ! Il finit par te lacher, bon tu t'es pas vraiment défendu quand même. « allez finis de jouer au bac à sable, j’ai un prix à gagner ! » Et il se tire, l'enfoiré ! Tu grognes, tu finis par te redresser pour finalement prendre quelques secondes afin de remettre ta tenue en place. Tu passes une main dans tes cheveux, soupirant avant de sourire pourtant. Et puis tu reprends la course, tu sais par ou il est partie, donc tu prends le même chemin. Bon.. droite ou gauche ? Va pour la droite ! tu souris en le voyant au loin, tu pique un sprint. tu cours vites, t'es habitué, t'as du souffle avec tout le sport que tu fais. En fait, t'es une sportive qui pourrait facilement devenir professionnel. mais pour le moment tu le dépasses en lui adressant un clin d'oeil mais tu te ralenti, lui faisant fasse pour soulever ta jupe et dévoilé ton dessous avant de lui répondre « achete des lunettes, c'est du Victoria's Secret ! » Bah ouai, attends ! hors de question que tu laisses penser que tu portes de la lingerie digne des enfants ! surtout vu le nombre de fois ou tu vas sur le site pour commander les nouveautés. Tu ricanes et tu poursuis la course devant lui. Mais tu es rapidement arrêter par un zombie sortie de nul part qui vient de te faire sursauter. T'es plus crédible du tout là. Tu finis par le contourner, t'es pas conne au point de croire qu'il te bouffera quand même ! et tu finis même par pousser le pauvre zombie sur le type a peluche « fais lui un bisouuus ! » tu ricannes, reprennant le chemin. A nouveau une intersection... Gauche ou droite ? Droite ! oui t'es bien la droite !
 

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 76
► La boite à cookies : 2699
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:40 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


C’était douillet, chaud et palpitant à la fois de te coller si près d’elle. Dans d’autres circonstances, on aurait pu penser que t’étais qu’un sale pervers qui profitait d’une petite jeune mais vu que c’est le soir d’Halloween, on ne s’offusque de rien et on abaisse les convenances, n’est-ce pas ? T’avoueras quand même que tu aurais adoré qu’elle referme ses jolies jambes autour de toi juste pour prolonger l’instant. Mais finalement c’est toi qui rompt tout contact en te relavant, la laissant au sol comme une vieille chaussette. Après tout, elle t’avait provoqué, c’est elle qui avait commencé. Ou c’était toi ? Tu ne sais plus vraiment mais au final t’étais juste content de lui rabattre son caquet avant de disparaître derrière un nouveau buisson. C’était amusant oui, tu savais que t’allais passer un bon moment dans ce labyrinthe. Il n’y avait plus qu’à trouver une nouvelle proie pour embellir ta soirée. Deux fois que tu la prenais en grippe, une troisième ça deviendrait peut-être bizarre pour un homme de ton âge ! Puis cette nuit luxueuse à Atlantic City ça te botte complètement ! Tes revenus ne sont pas faramineux, les soirées poker ne rapportent pas tellement en ce moment on dirait. Alors autant tenter sa chance pour partir en virée. L’aventure y’a qu’ça de vrai ! Droite, droite encore. Tu fais toujours confiance à ton instinct. Tu penses déjà au jacuzzi qu’il doit y avoir dans la chambre d’hôtel. Ce serait royale avec un bon verre de rhum caribéen ! Et alors que t’es dans tes pensées, une silhouette avec le feu aux fesses – c’est le cas de le dire- te dépassent  dans un sprint survolté. Elle semble ralentir en se plaçant devant toi. Et contre toute attente, elle soulève sa jupe de pirate pour te dévoiler de nouveau ses cuisses et une lingerie fine qui ne cache décidément pas grand chose. « achete des lunettes, c'est du Victoria's Secret ! » tu t’es stoppé, les yeux bloqués sur la découverte inattendu. Bon tout à l’heure t’as pu voir un peu de cette chair mais là c’est carrément de l’exposition totale. Tu te damnes complètement à cette vue. Choqué mais carrément fan, tu réalises enfin qu’elle a déguerpi de nouveau pour te distancer. Aurais-tu a faire à une meilleure joueuse que toi ? Impossible ! Tu ne peux pas laisser passer ce coup bas. Lancé à sa poursuite, tu te prends un zombie de plein fouet qu’elle te lance dans l’embuscade. « fais lui un bisouuus ! » lance-t-elle moqueuse alors que tu saisies le faux zombie par le col pour l’envoyer sur le côté et l’éviter avant de reprendre ta course. Heureusement que t’as laissé la tronçonneuse tout à l’heure car le pauvre type s’en serait pris un sacré coup. Evitant de peu une racine, tu la courses jusqu’à l’intersection qu’elle prend sur la droite. Au croisement, tu heurtes une infirmière qui se trimballe avec des poches de sang accrochées à sa ceinture. T’excusant à moitié, tu lui arraches une pochette en poursuivant la blondinette devant toi. « merci je te revaudrais ça… ou pas en fait ! » tu n’entendras pas l’infirmière râler car t’es trop concentré sur le fait de rattraper la blondinette qui prend toujours plus d’avance. Cachant ton butin derrière ton dos, tes plus grandes enjambées la gagnent enfin. Saisissant sa jupe, tu la plaques contre les buissons pour l’immobiliser dans un ricanement conquérant. Mais avant qu’elle est pu ajouter quoique ce soit, tu brandis la poche de faux sang au dessus de son front. Déjà percée, le paquet se vide d’un coup, sous la pression de ta main, sur les cheveux parfaits et brushingués. Surement lavé avec soin pour qu’ils soient aussi brillants. Des filets rouges glissent jusque sur son visage. Adieu maquillage, adieu jolies boucles. T'es ravi de ta connerie, en fait. « voilà, comme ça t’es vraiment dans le thème hahaha ! » victoire. Deux à deux. La balle est au centre. Et tu vas gagner ! Pour le coup de sacre, t'ébouriffe même sa crinière histoire que le faux sang se mélange bien et que tu créées quelques noeuds.
  
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1648
► La boite à cookies : 38811
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:41 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


T'es fière de toi, tu as pu le rattraper et même le devancer mais tu sais bien que le zombie que tu as lancé sur lui ne va pas faire grand chose. Au moins il lui faire perdre quelques secondes c'est déjà bien pour toi. Ainsi tu peux mettre un peu plus de distance. Tu tournes encore a droite. Ouai t'aime bien et puis tu es sur d'etre sur le bon chemin parce qu'il y a de plus en plus de monde pour te barrer la route. Ca serait idiot de faire ça si tu n'étais pas sur la bonne route, quoi que.. Mais bref, tu campes sur tes positions et t'es sur d'etre sur la bonne lancée. Tu ne sais pas encore si tu as rattrapé du monde ou même si tu es proche du trésor, mais la pirate que tu es ce soir a bien l'intention de partir en week end a Atlantic City, de profiter de la ville, du jaccuzi et des massages que tu as déjà pu gouter quand tu y es allée pour le mariage de ton oncle. Sauf que tu ne t'attends pas a ce qu'il te rattrape, et encore moins qu'il tire sur ta jupe pour te coller a un buisson et finir par t'eclater quelques chose de visqueux et rouge sur la tête. Tu comprends rapidement qu'il s'agit de faux sang, et tu en es recouverte. Tu vas te faire tuer par ta mère ! Bon, de toute façon t'es plus vraiment à ça près. Tu grognes alors que tu viens poser tes yeux sur lui. Tu passes une main sur ceux ci, pour les essuyer et eviter d'avoir ce produit dans les lentilles. « voilà, comme ça t’es vraiment dans le thème hahaha ! » l'enfoiré ! Il est déjà partie, il a déjà fuit le petit con ! le grand con ! rha ça t'énerve ! tu mets un peu de temps pour te débarasser du maximum de ce liquide visqueux, et tu perds du temps sur ta victoire. Mais t'es une sportive, une combattante, une compétitrice et il est hors de question que tu perdes aussi facilement ! Alors tu te remets en chemin, suivant ton instinct pour choisir ton chemin et tu ne sais pas si ca va porter leur fruit. Tu retrouves ce petit con qui a eu raison de tes cheveux, et tu grognes, piquant un sprint pour le rattraper mais cette fois tu veux le dépasser et gagner ! Tu veux qu'il pleure sa mère, tu veux qu'il te déteste ! Tu tournes a nouveau et tu vois enfin le trésor, il n'y a encore personne, sauf ce petit con devant toi ! Hors de question qu'il gagne alors tu fonces. Vous etes assaillit par une horde de zombie, ils veulent evidement vous rallentir mais hors de question que ca fonctionne ! « GERONIMO ! » Tu ricannes, tu fonces et alors que tu vois un zombie a quatre patte tentant de prendre la jambe de Monsieur Enfoiré, tu prends appuie dessus pour sauter, ton second pied se posant sur la tete d'un zombie.. aie pour lui.. et tu attérie de l'autre coté. Ca sert d'etre voltigeuse dans les cheerladers, d'etre souple en gym, enfin... ton passé de sportive, ton présent de sportive t'aide enfin a gagner un truc cool. « NOUS AVONS UNE GAGNANTE » Tu souris, trop contente alors que tu finis par chercher la peluche des yeux pour lui faire un clin d'oeil. t'es trop contente du prix, mais aussi d'avoir gagné. « Sofia ! SOFIA ! » une voix, tu tournes la tete vers ta meilleure amie qui vient enfin d'arriver.   

_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Hale
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 76
► La boite à cookies : 2699
► Date d'inscription : 13/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Stephen Hale qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:42 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


C’est jouissif de pouvoir avoir ta revanche sur elle, une fois de plus. Tu ne sais pas vraiment d’où ça sort, ni d’où ça vient cette sorte de chasse à l’homme. Ou du chat et de la souris ? Mais tant pis, ça t’fait rire, ça t’fait planer et après tout cette soirée était placée sous ce signe-là. Alors tu profites. T’aimes pas te faire maitriser, ni devancer, ni provoquer sans pouvoir donner le change après. Alors  en plus d’avoir un joli minois et un corps à faire abandonner un prêtre de toute abstinence, elle sait totalement comment t’apprivoiser. Tu ne connais pas son nom, elle ne connaît pas le tien. Si tu sembles avoir eu le temps d’admirer ses jolies yeux bruns et ses lèvres si pulpeuses, elle par contre n’aura aucune piste si un jour vous devez vous recroisez. Mais en même temps, c’est bien là où le jeu prend tout son intérêt. C’est étourdissant même et ça rajoute une pointe de mystère qui fait que cet instant, aussi banal peut-il être, en devient totalement unique. Voire obsessionnel. Car apparemment, aucun de vous deux n’est prêt à laisser l’autre avoir le dessus. Ce n’est qu’une nuit dans un hôtel mais pourtant vu l’engouement que vous y mettez, on dirait bien que vous y jouez votre vie. Tu la laisses dans son rouge dégoulinant, profitant de cette nouvelle perte d’attentions dont tu es l’auteur pour t’échapper et reprendre de l’avance. Fier, tu prends la tangente à toute vitesse pour la distancer le plus possible. T’as remarqué qu’elle avait de l’entrainement, et t’as pas envie qu’elle te repasse devant. Des zombies, des fantômes et des vampires encore à éviter. Y’en a même un qui se prend un coup de coude en pleine mâchoire alors que tu te débats. Mais tu t’en fous, tu ne vois que la ligne d’arrivée sans te faire devancer et même pas ce qui peut se passer autour. Tel un gosse dans sa course effrénée, tu souris en voyant ton but droit devant toi. T’es sur de gagné, et tu lèves le poing en signe de victoire prématurée. « GERONIMO ! » tu entends derrière toi. Mais t’as à peine le temps de te retourner que la furie blonde méchée de rouge fait un saut de gymnaste totalement maitrisé. Supris, tu dégaines une bouche ouverte en la regardant. « c’est quoi cette meuf ? » bon tu l’avoueras pas mais elle t’as fasciné depuis le début avec ses cabrioles. Et ça t’emmerde putain ! T’as l’habitude de gagner, merde ! « NOUS AVONS UNE GAGNANTE » s’exclame l’animateur de la soirée Labyrinthe. Tu grognes de plus belle en renfrognant tes mains dans tes poches. « Sofia ! SOFIA ! » tu entends une petite nana lui courir derrière à la blondasse qui t’a volé la victoire. Raleur jusqu’au bout, tu ressorts du labyrinthe pour trouver le bar le plus proche. Une bouteille de bière fera l’affaire, histoire de te détendre et de peut-être songé à oublier ton statut de perdant. La soirée se poursuit avec un concert tout aussi décoiffant que le thème du jour. Alcoolisés et heureux, la foule se replit sur le devant de la scène pour se déhancher au son des baffles tonitruantes. Olly et Jay t’ont rejoint pour te parler de leur vécu dans ce labyrinthe de la mort. Le premier s’est carrément fait une zombie dans les fourrées, et le second s’est pris un violent coup de massu en provocant un autre type bien plus colosse que lui. Résultat il revient de la camionnette « croix rouge » avec un bandage sur la moitié du visage. Toi, tu te fous de sa gueule mais tu racontes rien. Alors qu’ils continuent à bavasser, tu bois ta bière en fixant le petit groupe qui danse sur la piste de danse. Une idée te vient en tête alors que dans son mouvement effréné de danseuse, tu vois le carton du prix qu’elle vient de gagner coincé dans la ceinture en cuir de sa jupe. Plissant des yeux en la fixant toujours, tu confies ton masque –ouai t’as trop chaud depuis la fin du jeu- et ta bière à Olly avant d’avancer sur la piste. Tu te fous carrément qu’elle puisse danser collé-serré avec un autre type, tu viens même de passer  ta main sur le bas de son dos pour la ramener contre toi. La partie n’est pas fini… Vos regards se croisent et tu sens un long frisson te parcourir l’échine. Sourire enjoleur et carnassier tu la colles contre ta panoplie de lapin rose. « sofia c’est ça ? » tu te penches pour qu’elle puisse t’entendre. « alors félicitations Sofia… » t’attends pas de réponse car déjà t’as pris sa bouche avec fougue. Les gens tout autour pourraient vous bousculer que tu ne les calcules même pas. Mais à peine ta langue rencontre celle de ton adversaire que tu stoppes tout, haletant. Dans un nouveau mouvement de foule, tu en profites pour la lâcher et disparaître totalement, volant au passage la nuit à Atlantic City qu’elle venait de gagner. Sur de ne pas être suivi, tu décampes rapidement de la soirée avec tes acolytes.
Revenir en haut Aller en bas
sofia hawk-jones
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Stitch, ton petit bichon blanc tout mignon
► Mes messages : 1648
► La boite à cookies : 38811
► Date d'inscription : 01/04/2017
► Date de naissance : 04/07/1989
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2444-sofia-elle-etait-si-be
le petit mot doux de sofia hawk-jones qui mange un cookie le Mar 14 Nov - 14:43 ► réponds-lui !

SOFIA&STEPHEN
un bonbon ou un sort ?


T'as gagné, et t'es contente ! Après avoir eu les félicitations de quelques participants et des organisateurs, tu finis la soirée durant le concert ou tu peux profiter de la musique tout en dansant. Pas d'alcool pour toi, jamais, mais ça t'empêche pas de pouvoir t'amuser. Tu t'es trouvé un vampire, plutot mignon, pour danser collé serré le temps d'une danse mais rapidement tu es sortie de ta danse par un bras qui t'aggripe. Tu hausses un sourcil,  mais tu reconnais le déguisement pyjama qu'il a sur le dos. Tu es surprise, tu ne l'imaginais pas ainsi, pas aussi grand, aussi musclé, aussi viril. tu l'imaginais pas aussi vieux aussi. Enfin, il doit approché de la trentaine, alors que toi t'as même pas encore tes dix-huit ans. Mais c'est vrai que ce détail, il ne le sait pas. « sofia c’est ça ? » Tu acquiesces, alors qu'il se penche vers toi pour te souffler a l'oreille. « alors félicitations Sofia… » Tu souris grandement, t'es trop fière d'avoir gagner, de l'avoir devancer, rattraper, clouer sur place même ! Tu allais même répliquer, après un coup d'oeil par l'endroit ou il est arrivé pour voir ses potes. Tu allais lui dire qu'il avait finalement retrouver la babysitter mais tu te figes soudainement quand ses lèvres se posent sur les tiennes. Ce baiser, il est pas tendre, pas doux, il est passionné, fougueux, il est divin ! jamais on t'avait embrassé de la sorte et ça te laisse un peu sur place pendant quelques secondes. T'as pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il est déjà partie, t'es encore un peu perdu. visiblement le petit jeu du chat et de la souris l'a émoustillé. mais ce n'est que la voix de ta meilleure amie qui te sors de ton etat « So'.. hey.. il a volé les billets !» qu'elle dit, paniquant a ta place en pointant l'endroit ou il devait y avoir ton prix. Tu ecarquilles les yeux en te mettant a hurler « L'ENFOIRE ! » tu serres le poing, bousculant tout le monde pour sortir de là et voir ou il a bien pu partir. Tu connais son visage maintenant, beau gosse, mais un connard et tu grognes, tu rages. Il t'a volé, et ça te fait chier, gravement ! « tu l'as eu ? » Tu te tournes vers ta pote pour grogner « J'ai eu tête de vainqueur là ? putain le connard ! vas y.. je rentre, rhaaaaaaa ! » que tu finis par raler en tappant du pied avec colère. Tu finis par aller récupérer tes affaires et rentrer chez toi. Mais ça va chier, vraiment, ca va chier.


_________________
J'AI ENCORE LE GOUT DE NOS NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES DE L'ECUME DES JOURS AGRIPPEE A TON CHEVET DE L'ECHO AU SOMMEIL DE L'EAU J'AI ENCORE LE GOUT DES NUITS BLANCHES SUR MES LEVRES C'EST TOUT CE QU'ON A C'EST TOUT CE QU'ON A CA BRULE ENCORE C'EST TOUJOURS LA C'EST TOUJOURS LA QUAND L'ON S'ENDORT
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

S&S - TRICK OR TREAT ?


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CreamTeam Collection
» Coupe et coiffure du jour !
» Chapitre 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-