Jour J .... #aless/Gemma

Partagez | .
Gemma S. Vanderbilt
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 906
► La boite à cookies : 7018
► Date d'inscription : 26/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Gemma S. Vanderbilt qui mange un cookie le Mer 1 Nov - 10:33 ► réponds-lui !





 Antonio & Gemma
In the Eye of the Storm"

Si tout allait bien, dans moins de deux semaines, j’allais donner naissance à notre magnifique petite fille. J’avais à la fois hâte de la découvrir, mais j’avais aussi, la trouille. J’avais tellement peur qu’un malheur survienne. Depuis des mois, tout allait à merveille, nous vivons une vie plus qu’épanouissante, et avec Alessandro tout allait au mieux. Je me sentais tellement bien dans ses bras, et  à mes yeux, il incarnait tout simplement, l’homme de mes rêves. J’étais follement amoureuse de lui, et pas un moment, je regrettais d'avoir cédé à la tentation.

Je savais bien qu'à mon âge, les risques étaient bien plus grands que mes précédentes grossesses. Cette grossesse tardive était bien plus contraignante, douloureuse et j’avais droit à un suivi médical bien plus surveillé que mes autres grossesses. Je ne vous cache pas qu’après autant de mois, j’avais hâte d’accoucher et de retrouver ma routine d’avant. J’étais heureuse d’avoir cet enfant, et surtout,  de donner la chance à Aless de vivre ses moments plus que magiques, mais parfois, il m’arrivait d’avoir le burnout.  Je l’avais pas dit à Aless mais j’avais demandé de faire un le dépistage de la trisomie, et heureusement, le test était négatif. Notre fille se portait bien.

Ces dernières semaines, il y avait intérêt à ne pas m’emmerder et il ne fallait surtout pas me demander quoi ce soit. Là aussi, je le cachais à Aless, pour éviter qu’il se tracasse, mais, plus les jours passèrent, plus je trouvais cette grossesse bien plus douloureuse et les coups pieds dans les côtes n'arrangeait pas .  Les prescriptions du médecin était formelle, il me fallait du repos, énormément de repos, et si je devais l’écouter, je devrais rester clouer au lit mais ça, voyez-vous, je ne faisais qu’à ma tête.

Au lieu d’être dans mon lit à me reposer, j’étais dans la cuisine en train de hurler au téléphone. Mon ex-mari faisait tout pour m’enlever mes enfants, et le plus pire dans tout ça, c’est qu’il était en train de gagner.

Cependant, aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'Alessandro a mangé ce matin, mais il me cherchait aussi.  Après avoir terminé à gueuler sur mon ex-époux, je claquais mon téléphone contre le mur.




code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Alessandro L. Lucenzo
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un Pitbull Noir aux yeux bleus nommé Léo
► Mes messages : 491
► La boite à cookies : 11232
► Date d'inscription : 02/02/2017
► Date de naissance : 19/10/1997
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Alessandro L. Lucenzo qui mange un cookie le Dim 5 Nov - 9:01 ► réponds-lui !

Si tout allait bien, bientôt Alessandro serait pour la sixième fois papa d'une petite fille. Son dernier enfant, sa petite prunelle. Elle serait la seule qu'il verrait grandir. La seule qu'il pourrait chérir. Il n'avait pas pu chérir Serena comme il aurait pu. Et puis, quelle horrible vie, elle aurait eu avec son père qui faisait des allers-retours entre leur domicile et la prison. Mais ce coup-ci pour ce bébé mort trop vite, pour ses enfants qu'il n'avait pas connu, étant petits ou tout court. Pour eux, il allait être un père, un bon père pour la petite dernière. Bientôt, il l'aurait dans les bras. Bientôt, il pourrait la regarder comme jamais, il n'avait pu regarder ses enfants dans les yeux. Il ne serait pas un monstre dans ses yeux, mais un héro, il se l'ordonnait. Il se le promettait. Il se disait " adieu la taule", il ferait tout pour ne pas y aller et voir sa fille grandir loin des parloirs.

En attendant, il était impatient de la connaître, de la voir. Elle allait bien, elle était en pleine forme, elle tapait partout dans le corps de Gemma. Une vraie petite bagarreuse en soit. Tout comme lui. Après tout, il avait été un bagarreur quand il était plus jeune. Maintenant, il s'était assagi aux côtés de Gemma. Il y avait les années aussi qui s'écoulaient. Il le savait, qu'il n'était plus tout jeune et Gemma aussi. Il osait pas lui dire, il avait peur de se prendre un coup de pelle de sa part. Cette petite princessa est leur dernier espoir de fonder une famille. Alessandro aimait Gemma et aimait déjà cette petite.

En parlant de la merveilleuse et douce Gemma qui s'époumonait depuis plusieurs heures ou minutes, il avait perdu le compte depuis plusieurs minutes. Il essayait juste de regarder la télévision, un film d'horreur et gore, ce qui le faisait plutôt rire même s'il n'arrivait pas à comprendre les dialogues à cause des grondements de Gemma pas très loin d'ici. Dingue ça, comment un si petit corps pouvait avoir une grande bouche comme celle-ci.

Bien sûr, il comprenait Gemma et ce que son ex-mari était en train de faire. Il fallait qu'il fasse quelque chose, peut-être envoyé un petit sms à son avocat, pour qu'il prenne l'affaire et qu'elle gagne le procès.Il le fit, discrètement, envoyant quelque informations et il demandait à un homme de prendre le dossier pour l'envoyer à son avocat. Il entendit suite à cela, un bruit sourd et Alessandro ait eu peur que Gemma soit tombée. Se précipitant vers la cuisine, il vit Gemma debout, furieuse et le téléphone explosé sur le sol. Il eut un petit sourire.

- Et bah , Bravo Gemma ! S'exclama-t-il un peu taquin pour la calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Gemma S. Vanderbilt
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 906
► La boite à cookies : 7018
► Date d'inscription : 26/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Gemma S. Vanderbilt qui mange un cookie le Jeu 16 Nov - 9:36 ► réponds-lui !

«  - Et bah , Bravo Gemma ! » Cameron avait le don de me faire explorer au quart de tour. Il faisait tout pour me pourrir la vie, et doucement, je commençais à perdre patience. Il me mettait à bout, à un tel point que je voulais le voir mort. Je pourrais, et je désirais qu’il crève, mais il était le père de mes trois enfants. Parfois, il faut faire des sacrifices, et malheureusement, on ne pouvait pas tout exaucer

Je regardais le beau Alessandro, et je lui disais :

GEMMA _ «  Ne viens pas m’énerver toi !!!! »  Alessandro avait toujours le petit mot pour que j’explose encore plus, et que je m’énerve. Avec la grossesse, pour le moindre petit truc, je m’énervais, et visiblement, cela amusait Alessandro étant donné qu’il faisait tout pour me lancer des pics. Je savais bien qu’il faisait ça pour me taquiner et heureusement. Beaucoup d’hommes auraient perdu patience avec une femme aussi insupportable que moi. «  J’étais avec Cameron au téléphone. »  lui avouais-je. Je ne faisais rien de mal, et puis, alessandro connaissait bien ma situation avec mon ex-mari qui ne désirait pas signer les papiers du divorce, et qu’il préférait trancher le partage, et la garde des enfants devant un juge. En fait, tout ce qu’il ignorait, c’est que j’étais sur le point de perdre cette affaire malgré que je paie une fortune pour obtenir le meilleur avocat de la ville. J’avais trop d’accusations qui me précédaient, et Cameron prenait un malin plaisir de s’en servir. «  Il accepte qu’il divorce et qu’on arrête cet acharnement devant les tribunaux… » En tant normal, entendre ses mots, nous devrions sauter de joie, mais la suite me déchirait le cœur. «  Mais à une seule condition, qu’il ait la garde exclusive des enfants et mes droits de visiter seront limités. » Je sentais les larmes montées en moi «  il veut m’enlever ce qu’il y a de plus cher à mes yeux… Je lui ai proposé des millions, je lui ai proposé les maisons, tous les biens que je possède…  il peut tout prendre, mais pas mes enfants, alessandro… Pourquoi il fait ça ? Pourquoi … »

Soudain, je sentais une forte douleur au ventre. « Aaah !!! » je posais ma main sur mon ventre et mes yeux se baissèrent pour regarder mon ventre avant de replonger mes yeux dans ceux d’aless. JE sentais que quelque chose n’allait pas, et la douleur en devenait presque insupportable. Je m’appuyais sur la table de travail manquant de peu de m’évanouir. « Aless… » La douleur brutale et si violente dans le ventre ne passait pas, telle une contraction sans fin. Je me suis toujours montrée forte auprès de tous, mais ici, je ne pouvais pas m’empêcher d’émettre des cris de douleur, et des larmes tellement que je souffrais. D’ailleurs, du sang coulait entre mes cuisses, signifiant bien que le placenta venait de se décoller, provoquant ainsi une hémorragie interne. De justesse, Aless m’attrapa, et délicatement, il m’aida à m’asseoir sur le sol. Je passais ma main sous ma cuisse «  oh non, mon bébé. » Disais-je en voyant le sang sur ma main. Je pouvais lire dans les yeux d’aless sa crainte, et pour apaiser sa peur, je posais ma main sur sa joue  «  Sauve en premier notre petite fille, je t’en supplie... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

Jour J .... #aless/Gemma


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Rouen - Jour de marché par PISSARO
» Rions un peu avec humour du jour.
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» 6eme jour de protéines pures et je n'ai pas le livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-