On y croit. Si le ciel est menaçant, je perçois un soleil levant. • libre

Partagez | .

On y croit. Si le ciel est menaçant, je perçois un soleil levant. • libre


DON'T LOOSE YOUR COOKIES™ :: New York et son rythme, We do not remember days, we remember moments ! :: Chantons pauvreté au Bronx :: Le quartier de Belmont
Eken L. North-Ziegler
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Un bébé chien de prairie, + un chiot. (Attila et Adamante.)
► Mes messages : 70
► La boite à cookies : 1150
► Date d'inscription : 24/04/2017
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Eken L. North-Ziegler qui mange un cookie le Sam 14 Oct - 20:37 ► réponds-lui !

J’avançais. L’index sur l’écran du mp3. J’étais fière. Presque trop. Presque à tord. Non. A tord. Je l’avais volé. Mais je n’avais pas eu de scrupules. Je n’en avais quasiment jamais. Je ne volais pas les vieux. Donc j’en avais quand même. Je ne volais que les jeunes, ceux qui ne faisaient pas attention à moi, ceux qui nageaient dans les étoiles et avaient la tête dans la lune. Je souriais, avec mon air béat. L’air de quand je faisais une connerie. Je savais qu’Henry et Malone n’allaient pas forcément apprécier. Mais pour une fois, j’allais faire abstraction du reste. Au fond, c’était qu’un Mp3. J’avais pas volé un organe vital ou je sais pas trop quoi. Je souriais encore, en arrivant devant le fleuriste. J’avais prévu d’y faire une petite halte. Prendre quelque chose pour Henry et Malone, leur offrir un bouquet, ou même une seule rose. Une rose pour deux, ça allait faire juste. Mais j’avais pas les moyens de prendre quelque chose d’élaboré. Et je comptais payer. Cette fois. J’avais couru jusqu’ici, pour éviter de me faire prendre. Mais j’avais l’impression d’être surveillée. C’était l’impression que j’avais constamment, depuis que j’avais été adoptée. Et au final, ça ne me déplaisait pas tant que ça. J’aimais bien. J’aimais bien qu’on s’inquiète pour moi. Et en échange, je m’inquiétais pour eux. C’était quelque chose de nouveau, ça aussi. M’inquiéter pour quelqu’un. J’avais pas l’habitude. Je l’avais perdu quand j’avais perdu mes parents. Je me trainais, les doigts posés sur le baladeur avec un regard de convoitise. J’allais leur prendre une rose. Parce que merde, c’était romantique. C’était coloré. C’était pâle aussi, parfois, ça pouvait même être terne. Parce que c’était plein d’épines, un peu comme l’amour en général. Et parce que j’aimais bien. La rose en main, je courais jusqu’à la maison, c’était pas vraiment loin, de là où je me tenais. Mais dans ma précipitation, je venais de renverser quelqu’un, lâchant le mp3 et la rose sur lui, sans trop comprendre pourquoi. J’étais à terre, moi aussi. Et j’avais toujours rien compris. J’avais sûrement pas regardé. J’avais peut-être trop d’enthousiasme. « Pardon pour les épines. Ça va ? » ça va. C’est pas la peine d’en faire trop. C’est qu’une rose. Ça fait pas bien mal. Je connais bien, moi. Mais je restais polie, et je tendais même la main, ce que je ne faisais jamais. C’était pas dans mon caractère de tendre la main aux autres. J’étais sauvage, peut-être. Un peu comme la rose que j’avais laissé glisser d’entre mes mains.

_________________
    You shout it out, But I can't hear a word you say I'm talking loud not saying much. I'm criticized, but all your bullets ricochet. I'm bulletproof, nothing to lose Fire away, fire away. You shoot me down, but I won't fall.
Revenir en haut Aller en bas

On y croit. Si le ciel est menaçant, je perçois un soleil levant. • libre


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Archéologie viking
» Bonne Samedi
» Sky my husband = Ciel mon mari ?
» 2 lune dans le ciel le 27 aout 2009 ?????
» Jessica Cox touchant le ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-