it's never easy with you. (damon)

Partagez | .
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Ven 15 Sep - 9:56 ► réponds-lui !

IT'S NEVER EASY WITH YOU.

Rien ne semblait vouloir effacer la moue boudeuse que le jeune homme arborait depuis plusieurs minutes. Voire plusieurs heures, il n’en savait pas plus. Noctis était assis sur son lit, dos au mur. Il avait prévu de dessiner afin de se changer les idées mais rien ne venait et le moins qu’on puisse dire, c’est ce qu’il venait de gribouiller était plus d’un niveau de maternelle que d’un étudiant en art. Il laissa échapper un soupir avant de déchirer la page et de tenter un lancer vers la poubelle. Loupé. Décidément, il serait vite recalé dans une équipe. Jetant un léger coup d’œil à son téléphone, il fut déçu que celui-ci n’annonce guère de nouveaux messages. Les derniers échangés avec Damon avaient été plutôt mouvementé et il avait coupé court à la conversation, ne souhaitant pas répondre à son imagination. Noctis était loin d’être stupide, il l’aurait bien remarqué si l’autre homme avait ressenti quelque chose non ? Certes, il n’était sans doute pas le garçon le plus doué du monde mais il n’avait vu aucun signe. Alors soit le jeune homme cachait bien son jeu et il devait vraiment se lancer dans une carrière de comédien, soit lui-même était aveugle soit c’était juste Damon et sa paranoïa qui refaisaient surface.

Le jeune roux penchait plus pour la dernière option. Se passant une main dans les cheveux, il laissa échapper un énième soupir. Es ce qu’il allait vraiment l’ignorer une nouvelle fois ? Si ça continuait, il allait casser son crayon à force de le serrer si fortement dans sa main. Impossible de se concentrer lorsque ses pensées revenaient systématiquement vers lui. Il se laissa glisser du mur, sa tête tombant sur son oreiller. Cette histoire allait le rendre dingue. Prenant son téléphone, il se mit à lire leur dernière conversation et commença à écrire un mot. « Non. » Il jeta presque l’appareil afin de résister à l’envie. Rien ne lui disait qu’il allait lui répondre même s’il faisait le premier pas. Si seulement, il pouvait aller chez lui, ce serait plus simple pour Noctis de mettre les choses au clair. « Oh et puis tant pis ! » Il se redressa d’un bond du lit, bien décidé. Il n’en pouvait plus de cette situation alors il allait lui-même se déplacer. Après tout, il n’était en rien fautif dans l’histoire.

S’habillant enfin d’être plus présentable pour sortir, il se passa uniquement une main dans les cheveux pour tenter de les coiffer. Echec total. Noctis mit son téléphone dans la poche de sa veste et se dépêcha de sortir de la maison familiale en silence. Autant ne pas alarmer toute la famille Parfny de son départ. N’habitant guère dans le même quartier, il avait du chemin à faire pour accéder jusqu’au logement de Damon et il espérait réellement ne pas rencontrer de souci. Pour éviter tout ça, il accéléra le pas, sa capuche sur sa tête. Par chance, les stations de tramway étaient encore en action et il sauta dans le bon au dernier moment. S’appuyant contre la paroi, il regarda les images défiler devant lui avant qu’il n’atteigne enfin la bonne sortie. Après plusieurs minutes de marche, il se retrouva face à la porte. Il ne savait plus s’il devait sonner ou juste partir. Cependant, les derniers reproches qu’il avait eu lui revinrent en tête et ce fut avec ces idées qu’il sonna.


Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Ven 22 Sep - 21:04 ► réponds-lui !


Pas de nouvelles. Pendant plusieurs jours, plus de nouvelle. Ni de l’un, ni de l’autre. Noctis n’avait pas répondu à mon dernier message, et bon, on s’était embrouillé à cause de ce gamin là, le jeune qui lui prenait des cafés, tout en bavant dessus. J’espérais tellement qu’il se rende compte que j’avais raison ! Mais au lieu de ça, il y avait eu une silence radio. Rien, pas de nouvelles pendant plusieurs jours… Et ça m’avait fait chier. J’avoue, j’avais été d’une humeur de chiant, même Nathan l’avait remarqué. Il restait dans sa chambre, et ce n’était pas pour rien. Jamais il n’avait été si distant avec moi.

Je peux être une tête de con. Souvent même, je le sais, parfois je peux être vraiment con.Et c’est entre autre pour ça que j’ai refusé de refaire un pas vers lui. J’avais été celui qui avait envoyé le dernier sms, et je n’allais pas le relancer. Tant pis. Mais merde, ça me faisait chier, vraiment. Alors je me suis enfermé dans ma bulle, essayant à tout prix de ne pas penser à tout ça. Alors j’ai tenté d’écrire, de me mettre devant mon ordi, à défaut d’écrire sur une feuille comme a mon habitude. Mais voilà, il fallait que j’avance, et que je me concentre.

Du coup, quand mon fils était couché, j’avais pris l’habitude d’aller me chercher une petite bouteille de vin, tout en allant devant mon pc. Bien sur, j’avais un peu n’importe quoi sur mon ordinateur… Je me faisais un petit épisode d’une série, avant d’aller sur des sites d’achats, ou n’importe. Tout sauf écrire. Mais voilà, moins j’écrivais, et plus je m’énervais. Tellement que je buvais encore plus, comme si ça allait aider. J’avais mis sur un mur du salon des centaines de post it, afin de me mettre plusieurs idées et élément de base que j’avais sur le futur roman.

J’étais debout, ma bouteille à la main, fuck les verres hein… Je regardais ce mur, qui me faisait penser à un mur de serial killer prêt à passer à l’acte. Mes nerfs étaient à vifs, j’avais envie de prendre une masse, et d’exploser le mur face à moi. Stop, plus de roman, plus de pression, plus d’emmerdes. Ah, le rêve. La sonnette de chez moi sonna, et j’avoue, j’étais surpris. J’ai posé la bouteille, ayant un peu du mal à la poser sur le moment. Ouais, j’aurais peut-être pas du la boire tout seul, au final. Je soupire, une main dans mes cheveux, et ouvre la porte.

Noctis. Mon coeur s’emballa sur l’instant, à sa vue. Il était venu, mais pourquoi ? Surtout après ce silence… bref, en tout cas, j’étais pas prêt à lui pardonner son silence ! Parce que oui, c’était de sa faute ! Il n’avait pas voulu me croire.

« - Salut. »


Ouais, j’étais froid. Parce qu’énervé. Et ivre, aussi. Je ne crois pas qu’il m’ait déjà vu comme ça. Il n’a pas encore croisé cette part de moi, et si ça pouvait m’effrayer, ça ne me freinait pas non plus.

« - Laisse moi deviner, tu viens me dire que j’avais raison, qu’il t’a dragué de fou, et que t’es tombé sous son charme de gamin ? »


Ouais, ça m’avait énervé, aussi. Mais voilà, je l’ai fais entré, et j’ai fermé la porte derrière lui. Une part de moi était content de le voir

« - J’ai attendu tes messages »


C’était sorti tout seul. merde.
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Mar 3 Oct - 10:30 ► réponds-lui !

IT'S NEVER EASY WITH YOU.

Clairement, Noctis ignorait ce qu’il venait faire ici, il ne savait même pas ce qu’il allait bien pouvoir lui dire lorsqu’il ouvrirait la porte. Et si jamais celle-ci restait fermée ? Il aurait l’air malin d’avoir fais ce trajet juste pour affronter une porte. Es ce qu’il aurait du lui envoyer un message avant de débarquer chez lui ? Pas sûr qu’il obtienne une réponse après ce manque de nouvelles. Mais après tout, lui non plus n’avait même pas fais un geste pour le contacter. Peut-être qu’il ne lui avait même pas manqué ? Rien qu’à cette hypothèse, le nœud dans son ventre se serra douloureusement. Pourquoi c’était si compliqué ? Noctis ignorait contre qui il était le plus furieux. Contre Damon qui s’imaginait des choses sur un ami lui rendait régulièrement visite à son lieu de travail, contre ce fameux ami qui n’y était pour rien en soit ou contre lui-même. Bien qu’il ne voyait pas ce qu’il avait bien pu faire de mal. Si jamais l’imagination de Damon était bien réelle, il ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était de sa faute. Si celui-ci ne se cachait pas, son ami verrait qu’il était bien en couple et arrêterait de se faire des idées. Noctis n’allait tout de même pas rompre une amitié sous prétexte que son petit ami pensait que l’autre en pinçait pour lui. C’était ridicule et il était bien décidé à lui faire entendre raison.

Sauf que toute sa bonne volonté disparut lorsque la porte s’ouvrit enfin et qu’il aperçut Damon. Il lui avait manqué, il n’y avait aucun doute là-dessus. Noctis aurait juste voulu se réfugier dans ses bras et oublier toute cette histoire sauf que sa froideur lui coupa l’envie de bouger. Il n’avait jamais eu affaire à un Damon aussi froid et il regrettait presque d’être venu pour le coup. Il leva les yeux face à son accusation, décidément non il n’avait pas réfléchi. Il était juste resté bloquer sur ses idées. Le jeune homme secoua la tête avant de prendre la parole. « Arrête de raconter n’importe quoi. » Avait-il vraiment si peu confiance en lui au point de penser qu’il pouvait craquer pour quelqu’un d’autre dans un claquement de doigts ? « Il n’a jamais rien tenté avec moi et non, je ne suis pas tombé sous son charme. C’est stupide. »  Puis, il croisa les bras avant d’entrer chez lui, au moins il ne lui disait pas de partir, c’était déjà bien. Noctis en était presque soulagé même si le voir dans cet état l’inquiétait grandement. Il baissa le regard face à ses paroles, que pouvait-il répondre à ça ? Le jeune homme se passa une main dans les cheveux comme pour se donner du courage de l’affronter. « Je t’en voulais, je t’en voulais de raconter ces conneries sur un de mes amis. Alors j’ai arrêté de te répondre, je pensais que tu me recontacterais. Mais non, ce n’est jamais arrivé. Même pas un seul message de toi… » Comme si rien n’avait d’important, comme si eux n’étaient pas importants pour qu’il fasse un geste.  



Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Mar 10 Oct - 21:07 ► réponds-lui !


Il avait ce pouvoir sur moi. C’était vraiment dur de le voir comme ça, face à moi, malgré le fait que j’en meurs d’envie. J’aurai pu me jeter sur lui, et l’embrasser de tout mon souffle, pendant que je l’entourais de mes bras, l’empêchant de partir. Il était venu, et ça, c’était bien. Normalement. Il faut dire que l’état dans lequel j’étais m’empêchais de m’en réjouir. J’étais divisé entre deux choses : Soit je souris, soit je gardais mon air distant.

J’ai gardé mon air distant. Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, ni la plus intelligente, mais je l’ai fait. Il faut dire aussi que l’alcool qui coulait dans mes veines m’empêchait de raconter tout ce que je pensais vraiment, et qui aurait aussi été logique de dire. À la place, je le regardais. J’étais vraiment atteint qu’il ne m’ait pas répondu la dernière fois. Alors oui, ma première réaction a été de l’envoyer balader, et de lui envoyer un pic directement. J’espérais juste que la réponse soit que non, il m’aimait moi.

Parler d’amour ? Nous n’avions jamais dit ces mots, peut-être parce que c’était tôt, et aussi parce que ce n’est pas le genre de chose que j’ai déjà dites à un homme. Je le disais, souvent, surtout à Nathan, mais je ne l’avais jamais dit à un petit ami. Mais voilà, tout ça m’a bien fait comprendre que je tenais à lui, bien plus que je ne le pensais. Et que le fait que nous nous soyons embrouillé m’avait prouvé que.. bah je n’aimais pas ça. Ne pas avoir de nouvel, et être éloigné.

« - C’est pas n’importe quoi Noctis ! Il te bouffe des yeux bordel ! »


Et oui, je m’emportais encore plus. Il fallait que je me calme, alors oui, je suis rentré chez moi.

« - Je te crois pour le fait de pas être tombé sous son charme, mais pas le fait qu’il n’attend rien. Puis de toute façon, ça se voit que c’est un mauvais coup ! Avec sa tête là… Puis il tente un truc ? Je le castre »


Oui, j’étais jaloux. Mais je ne l’admettrais pas, c’est mort. J’étais plus du genre à ne rien dire et à tout penser, mais là, c’était pas vraiment moi qui parlait. J’ai fermé la porte une fois Noctis entré, et je me dirige vers la cuisine.

« - Bah non, j’attendais que tu me répondes. Pour moi si tu ne l’as pas fait, c’est que t’en avait pas envie, et donc… »


Et donc quoi ? Même moi je ne savais pas. J’ai imaginé qu’il me quitte, en vrai, et que c’était pour ça qu’il ne m’avait pas répondu. J’ai eu peur, oui. J’ai même pas envie de finir ma phrase. Je retourne sur le canapé, et malgré la bouteille sur la table, je n’en prend pas. J’ai pas envie de montrer à Noctis que je ne suis pas triste, que ça va. Mais en vrai ? Rien ne va en ce moment. Mon livre, ma vie perso, rien.

« - Crois pas que j’ai eu envie d’en envoyer, des messages. Mais tu sais quoi ? J’avais envie que tu viennes toi. Que tu me rassures, ou j’en sais rien ! Pas laisser un putain de silence s’installer pendant plusieurs jours. Et tu sais le pire ? C’est que ouais, tu m’as manqué. Et que même ma meilleure amie m’a dit de mettre ma fierté de côté pour venir t’envoyer un message. Mais j’ai jamais eu la trouille comme ça d’entendre une éventuelle réponse »

Oui, j’ai vraiment eu peur qu’il me quitte, en vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Ven 13 Oct - 13:30 ► réponds-lui !

IT'S NEVER EASY WITH YOU.

Le jeune homme était loin de se douter qu’il aurait un tel accueil, mais après tout à quoi devait-il s’attendre de sa part ? Peut-être qu’il devrait tout simplement partir, faire demi-tour et prendre la fuite ? Néanmoins, il savait que ce n’était pas la bonne solution, que les problèmes ne seraient pas réglés en fuyant. Il était peut-être un peu naïf mais le fait est que Damon lui manquait aussi. Alors ne pas avoir de ses nouvelles l’avait fais paniquer. Es ce qu’il avait fais la bonne chose ? C'est-à-dire de ne pas répondre après ses accusations ? Es ce que ça sonnait comme un signe de rupture et que c’était pour ça que l’autre homme était froid avec lui ? S’il continuait à trop y penser, Noctis allait sûrement avoir un mal de tête. Les relations entre personne étaient décidément quelque chose de bien complexes. Encore plus lorsqu’on était en couple. Le jeune homme n’avait guère de connaissance dans ce domaine mais il ne put s’empêcher de soupirer face à son comportement. Il n’aimait pas que Damon soit aussi distant avec lui mais il n’aimait pas non plus sa façon de parler d’un ami. Et c’était juste un ami à ses yeux rien de plus, il ne comprenait pas pourquoi ça prenait de telles proportions. Ce n’était pas comme si lui-même était intéressé. Loin de là même. Mais ça, l’autre jeune homme avait sans doute du mal à le comprendre, es ce qu’il devait le hurler pour que ce soit le cas ? « Et ? Pour moi, c’est juste un ami, rien de plus. Je ne peux rien y faire si ce que tu dis est vrai. » Après tout, il n’avait jamais rien tenté et Noctis doutait sérieusement que ce soit le cas. Dans l’hypothèse où Damon avait raison sur ce point. Chose à vérifier même s’il ne se voyait pas aller lui demander directement. Ce serait certainement embarrassant comme situation. « C’est ridicule. Tu es ridicule. D’une part, si jamais il tentait un truc, je ne le laissais pas approcher. Et de l’autre, tu es vraiment arrivé au point où tu critiques ses performances ? C’est vraiment très bas.. » dit-il en croisant les bras, le regardant avec une légère moue. Une fois à l’intérieur, il le suivit jusqu’à dans la cuisine. Cependant, ses paroles le firent arrêter et il secoua la tête pour montrer son désaccord. « Parce que tu penses que je n’en n’avais pas envie ? » Il ne savait pas ce qui faisait le plus mal, qu’il ne fasse pas de geste envers lui ou qu’il pense que cela avait été simple pour lui de ne pas prendre contact. « Te rassurer à quel sujet ? Il faudrait que tu aies un peu plus confiance en moi, je n’irais pas voir ailleurs si c’est ce que tu demandes. Oui, j’étais en colère contre toi, oui je ne voulais pas t’entendre encore parler d’un ami comme tu l’as si bien. Mais ce n’est pas pour ça que je voulais que tout s’arrête, je ne savais juste pas quoi faire… » finit-il d’une petit voix, préférant regarder ses chaussures que l’homme d’en face. « Tout ça, c’est nouveau pour moi, je… Puis le fait qu’on se cache, ça ne m’aide pas parce que je voudrais air comme j’en ai envie mais je ne peux pas. Je ne peux pas, parce que j’ai peur de tes réactions, peur que tu en aies marre. Je ne veux pas que tu partes de ma vie. »  


Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Lun 13 Nov - 23:06 ► réponds-lui !


Si, il pouvait faire quelque chose ! il pouvait tout simplement dire non, et aller dire à ce mec de se taire, et de ne pas espérer quoi que ce soit. De continuer de rester dans l'ombre. en tout cas, c'est ce que moi je voulais, mais c'est sur que ce n'étais pas évident pour tous, surtout si... et bien, il ne voit pas le mal qu'il y a. En vrai, il n'y a peut-être que moi, qui le voit.. Mais quelque chose me fit sortir de mes gonds. Ridicule ?!

Mais oui, c'était pas de critiquer ces performances, mais pour mon esprit, c'était mieux de l'imaginer mauvais plutôt que de l'imaginer en super bon coup qui pourrait faire saliver n'importe qui. Imaginer Noctis là bas, se mordant la lèvre d'envie et d'anticipation... Non. Cette lèvre, c'est moi qui la torture. C'est moi qui fait qu'elle se fait mordiller.

Je reste silencieux, j'ai un peu honte, mais je ne regrette pas non plus ce que j'ai dis. En tout cas, j'ai beau être le plus âgé de nous deux, je me sens vraiment ridicule et petit lorsqu'il me parle. D'un coup, l'alcool qui coule dans mes veines ne me rend pas agressif, ou du moins, me fait redescendre un peu. Il me dit qu'il ne me trompera pas. ça me plait, de l'entendre. Même si j'avoue que vu la situation, j'aurais préféré que ça ne soit pas dit comme ça.

Il baisse la tête, il a l'air aussi.. petit que moi, à l'instant. Mon dieu, mais en vrai, nous ne sommes pas des plus courageux, ou peut-être trop, justement. à nous confier. Et c'est ce qu'il fait. Il s'ouvre à moi, comme jamais auparavant. Alors comme ça, il a peur ? Je ne suis pas le seul, dans notre couple ? Le pire dans tout ça, c'est que.. Je ne veux pas que l'on se livre au grand jour... J'ai autant peur que lui que ça se termine.

" - Moi aussi, c'est nouveau.. dans le sens ou personne n'a accepté d'avoir une vraie relation avec moi à cause de ça, justement... Mais tu sais, c'est pas parce que je veux qu'on soit discret qu'il faut l'être tout le temps. Juste... Pas dehors. "


Je sais que c'est facile à dire.

" - Je n'en aurais pas marre, pour la simple et bonne raison que c'est moi qui ait peur que tu me lâches parce que justement, tu en as marre. Mais moi non plus, je ne veux pas que tu partes de ma vie, comme tu dis. Je t'aime trop pour ça "


Bon, tant pis, je pue l'alcool, mais je finis par baisser les armes, face à lui.

" - Viens là... "


Je lui fais un signe de tête, j'ai qu'une envie, c'est de le sentir contre moi là. Je veux juste... être avec lui. Et me sortir l'autre de la tête. Je veux sentir ses mains sur moi, ne voulant que moi. J'ai l'air d'un ado là, mais je m'en fous.

" - J'suis désolé... "
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Ven 17 Nov - 10:52 ► réponds-lui !

IT'S NEVER EASY WITH YOU.

Noctis allait sans doute finir par s’arracher les cheveux à force de l’écouter parler, s’il y avait bien une chose qu’il n’aimait guère, c’est qu’on critique son entourage. Surtout en connaissant le prétexte. Même si Damon avait raison, cela ne lui laissait pas le droit de critiquer son ami. Après tout, il n’avait jamais fais un geste qui pourrait laisser croire à l’autre homme qu’il avait la moindre chance avec lui. Il se contentait juste de sourire et de discuter avec lui. Rien qui pourrait l’enflammer et lui dire qu’il était intéressé. Ce qui était loin d’être le cas. Et c’était agaçant de voir oh combien il avait confiance en lui ? Le croyait-il si facile que ça ? A tomber sur le premier venue parce qu’il en avait marre de se cacher ? Oui, il aimerait pouvoir s’afficher et ne pas devoir vivre dans un mensonge mais de là à aller voir ailleurs, ce n’était pas son genre. Mais comment lui faire comprendre alors que clairement aujourd’hui n’était sans doute pas une bonne soirée pour le faire. Pas tant qu’il serait dans cet état. Il aurait sûrement du lui téléphoner avant, ou même juste lui envoyer un message pour savoir. Il ne put s’empêcher de soupirer, que c’était compliqué d’être un couple. Es ce que les autres avaient le même problème ou c’était juste eux qui n’avaient pas de chance ?

Le jeune homme secoua la tête à ses paroles et soupira avant de prendre la parole. « Sauf que je en sais jamais comment agir avec toi… J’aimerais pouvoir être moi-même sans être obligé de penser à ce que toi, tu dirais. J’ai juste envie d’en profiter au maximum que ce soit à l’intérieur comme dehors. Mais je ne peux pas et fais de mon mieux pour respecter ton choix mais je n’ai pas l’impression de me reconnaître. Je voudrais juste être comme un couple normal, même si c’est de temps en temps. » Mais même s’il ne comprenait en rien à ses raisons, il savait que cela prendrait du temps. Es ce qu’il aurait le courage d’attendre ? Es ce que Damon, lui n’en aurait pas marre de ce petit jeune et déciderait de se séparer pour en reprendre un autre moins exigeant et plus discret ? « Je ne pourrais jamais en avoir marre de toi. Même si je râle, ça n’arrivera jamais. » dit-il avec un petit sourire. Peut-être avaient-ils eu juste besoin de s’ouvrir un peu plus pour repartir sur de nouvelles bases. En tout cas, le simple fait de l’avoir entendu prononcer ses trois mots avait fais louper un battement à son cœur. Et ce fut sans réfléchir qu’il alla  se réfugier dans ses bras. « C’est rien, je suis désolé aussi. J’aurais du te répondre bien avant. On fait la paix ? » Noctis se serra un peu plus contre lui tout en le regardant.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

it's never easy with you. (damon)


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis malaaaaade!...................... Easy Walker
» soupe au lait d'avoine (selon le livre easy Marx)
» Les paras de la Easy Company à l'assaut des canons de 105mm.
» Edward Mauser, doyen des survivants d'Easy Co 506th PIR n'est plus
» besoin d'infos sur le produit easy weave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-