you don't get sick of sulking? (damon) - Page 2

Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Jeu 24 Aoû - 11:01 ► réponds-lui !

YOU DON'T GET SICK OF SULKING ?

Stupeur. Ses yeux ne purent que s’agrandir face à ses paroles. Là, pour le coup, Damon venait de le surprendre, venait-il vraiment de lui annoncer qu’il était dans ses notes ? Ou bien il avait compris ce qu’il voulait bien pouvoir comprendre. Ce qui était fortement possible lorsqu’on se nommait Noctis. Néanmoins, un sourire apparut sur ses lèvres et il fit mine de réfléchir à la question. « Pas tout non. Y a des choses qui ne sont pas vraiment intéressantes à connaître. » dit-il en levant les yeux au ciel. Puis en réalité, il ne se voyait guère être l’objet d’un roman même si son rôle était minime. Certes, ce serait gratifiant mais en même temps, totalement étrange. Mais encore une fois, la curiosité de Noctis avait été piquée et il regrettait de ne pas avoir pu lire quelques notes au passage. Maintenant, il avait encore plus envie de savoir ce qu’il avait bien pu écrire sur lui. Et si jamais il avait osé parler de lui de façon négative, il lui aurait fait regretter d’une façon ou d’une autre. Noctis pouvait facilement trouver des idées de vengeance, ce n’était guère un souci. Il se passa une main dans les cheveux, es ce qu’il pourrait vraiment ressembler à un fan, en pleine admiration devant son auteur préféré ? Peut-être, il ne fallait juste pas lui poser trop de questions sur lui sinon cette couverture s’envolerait en vitesse sans aucun doute.  

Puis, il laissa sa jambe frotter contre la sienne et il ne put que sourire face à sa réaction. Sourire qui ne s’effaçait guère malgré sa protestation. « Je ne vois pas de quoi tu parles.. » Innocent comme toujours. Ou presque. Dommage que personne ne puisse voir l’auréole au dessus de sa tête, celle-ci était bien présente pourtant. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux, laissant sa jambe contre la sienne, sans pour autant continuer de la bouger. « Encore et toujours des excuses… » dit-il en roulant des yeux. Un soupir franchit ses lèvres, non décidément il ne pourrait jamais comprendre ses raisons. Il avait beau être plus âgé que lui, monsieur était encore bien caché. « Tu sais que tôt ou tard, la vérité va éclater ? Après tout, t’es sexy et ce serait étrange qu’un gars comme toi reste célibataire. » Noctis avait guère envie de le voir s’afficher avec quelqu’un d’autre alors que lui était obligé de rester dans l’ombre, de venir en cachette chez lui s’il souhaitait passer un moment en sa compagnie. Ce n’était décidément pas ce qu’il avait en tête lorsqu’il l’avait vu la première fois. Enfin pour le moment, il pouvait mettre de côté ce sujet vu ce qu’il venait de lui proposer. Noct’ ne pouvait pas refuser une telle offre.

Un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il l’écoutait parler. « Je pense que ça pourrait être pas mal, en effet. » dit-il en le regardant. Il n’avait guère eu l’occasion de partager ce genre d’instant avec le jeune homme. Certes, cela ne faisait que quelques semaines que Noctis l’avait rencontré mais les seuls moments qu’il lui offrait était des instants sur l’oreiller. Non pas que cela ne dérange le jeune roux, loin de là même. Il était plus que satisfait en sa compagnie néanmoins cela ne faisait pas tout. Et cette soirée qu’il lui offrait semblait être trop belle pour être vraie. « Bosser avec toi est toujours un plaisir. » Son ton était légèrement ironique mais son sourire était bien réel. Il n’en avait peut-être pas l’air mais il était plutôt heureux de cette proposition. Certes, c’était peut-être bénin mais c’était tout de même un changement. Qui sait, peut-être qu’à force, les choses finiront par évoluer dans le bon sens. Noctis n’avait plus qu’à croiser les doigts pour que cela se réalise.    

Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Jeu 24 Aoû - 11:57 ► réponds-lui !


C’était là où je n’étais pas d’accord avec Noctis. Tout était intéressant, tous les détails, tous les mots, et tout ce qui aurait pu être dans un futur bouquin. Si jamais j’écrivais un bouquin, c’était pour que le lecteur voient tous les détails que j’aurai voulu. Que tout le monde puisse comprendre, et se mettre à sa place, imagine qu’ils puissent être le héros, et pour ça, il fallait mettre le maximum de détail possible. Il fallait que tout y soit, et je n’étais pas du tout prêt à ce que ça soit le cas. Mon histoire avec Noctis ne concernait que nous deux. Alors pourquoi l’avoir mit dans mes notes ? Moi même je ne pourrais pas répondre à cette question. Tout ce que je sais, c’est que j’avis noté sans vraiment réfléchir.

Mais pas besoin d’en parler pendant mille ans, et puis je n’avais pas spécialement envie d’une discussion sur mon métier, je me connais, j’allais continuer de parler d’un livre, et monopoliser toute l’attention. Puis vu la jambe qu’il glissait contre la mienne, je me doutais qu’il n’ait pas vraiment envie de parler de roman… Mais bon, du coup, moi j’aurai préféré. Par chance -ou peut-être parce qu’il l’a décidé- il arrêta de la bouger, mais la laissa contre la mienne. Bon, si une partie de moi voulait qu’il l’a retire, l’autre me disait que sous la table, si je n’avais pas de réaction, ça irait. Alors je le laissais faire, pour une fois.

« - Arrête de rouler des yeux »

Parce que ouais, ça m’énervait. Je détestais le voir faire ça, surtout parce qu’il n’appréciait pas les excuses. Il allait devoir s’y faire.

« - La vérité n’éclatera pas si je fais attention. Et je prend ça pour un compliment, merci, mais je peux très bien être un mec qui collectionne les filles, et qui n’a pas encore trouvé la bonne. Apparemment, ça fait bien rêver. Puis de toute façon, si jamais un jour je dois me présenter avec une fille, j’ai Paris »


Je crois que je ne lui ai jamais parlé d’elle encore.

« - C’est une de mes amies, elle se fait passer pour ma petite amie auprès de ma mère, et quand il y a des fêtes de famille. Ça évite les soupçons. »


J’hausse les épaules, et finit mon café. Maintenant que je ne travaillais plus sur les notes, boire ce truc me paraissait être une mauvaise idée, mais bon, j’assume mes choix. En tout cas, Noctis avait l’air emballé par la soirée que j’ai proposé, et ça me faisait plaisir de le voir sourire sincèrement. Maintenant, il ne fallait pas que je me foire, parce que bon, les soirées à deux c’était pas vraiment mon truc. Niveau Organisation, du moins. Qu’est-ce qu’on allait bien pouvoir faire ? Parce que oui, c’est bien d’être à deux,  mais si c’est pour se regarder dans le blanc des yeux et ne rien avoir à dire… Non, ça serait vraiment triste, je préférais même pas y penser sur le moment.

« - J’espère bien »


Je me lève, séparant ainsi la proximité de nos jambes.

« - J’ai fini mon café, je vais y aller. Je dois aller faire quelques courses pendant que j’ai du temps sans le petit. Tu m’aides à porter ? »


Ouais, ça passait mieux que « tu viens avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Ven 25 Aoû - 10:58 ► réponds-lui !

YOU DON'T GET SICK OF SULKING ?

Chacun avait sa passion et Noctis n’était sans doute pas le meilleur pour juger. Après tout contrairement à Damon, il ne pouvait guère encore vivre de sa passion. Et qui sait si un jour, il pourrait. Il y avait des tas de dessinateurs doués dans la monde et pourtant très peu finissait par se diriger pleinement dans cette voix. Même si franchement, le jeune roux ne se voyait pas travailler dans un autre domaine. Et il était hors de question qu’il bosse au Starbuck pendant toute sa vie. Non, ce n’était pas l’avenir qu’il souhaitait pour lui. Même s’il s’entendait bien avec ses collègues et qu’il était plutôt à l’aise avec les clients, être serveur n’était en aucune façon son choix définitif. Il ne faisait ça que pour obtenir un salaire qui l’aiderait à financer ses études. Dès qu’il en aurait assez, il démissionnerait. Il n’aurait ainsi plus l’occasion de pouvoir marquer son numéro de téléphone sur des gobelets. Enfin, Noctis n’était pas du genre à se plonger trop loin dans l’avenir, après tout la vie était pleine de surprise. Qui sait ce qui pourrait se passer le lendemain. Il vivait au jour le jour, tout en étant lui-même. Même lorsqu’il était en public, cependant il ne put que sourire en remarquant qu’il n’avait pas déclaré sa jambe. Es ce qu’il s’attendait à ce qu’il le fasse ? Oui, clairement. Ou il avait bien pensé qu’il lui donnerait un coup comme pour lui ordonner d’arrêter.

« Oui monsieur. » finit-il par soupirant, se retenant de ne pas le faire une nouvelle fois. Clairement avec cette phrase, il avait l’impression d’être en face d’un de ses parents. Comme lorsqu’ils lui annonçaient qu’il devait arrêter de manger trop, d’arrêter de poser ses coudes sur la table. Tout un type de leçon afin de bien se conduire en société. Alors comme ça, monsieur avait une couverture devant ses parents. Décidément, il en apprenait tous les jours avec lui. Il ne put s’empêcher de croiser les bras, un air boudeur sur le visage. « Sérieusement ? Et pourquoi elle fait ça pour toi ? » C’était clairement se servir de la jeune femme non ? Alors pourquoi faisait-elle ça, sauf si bien entendu elle connaissait son secret. Noctis allait finir par croire qu’il était à des années lumières de la réalité dans laquelle pouvait bien vivre le jeune homme face à lui. « Puis, je vois pas en quoi ça fait rêver d’avoir un mec qui va de filles en filles. Au contraire, ça te fait passer pour un goujat, incapable d’avoir un vraie relation. » dit-il en secouant la tête. Après ce n’était que son point de vue. Il n’était guère dans la tête des filles. En tout cas, lui se méfierait d’un phénomène de ce genre. Sauf si c’était ce qu’il cherchait, juste un instant de plaisir et c’est tout.

Une soirée rien que tous les deux. Eux qui ne se voyaient que lorsqu’il était tard, c’était une nouveauté. Nouveauté qui était loin de déplaire au jeune homme, il devait bien l’admettre. « Avec plaisir, ce n’est pas comme si j’avais quelque chose d’autres à faire de toute façon. » Il sourit doucement avant de terminer en vitesse sa boisson. « Puis, si je peux t’aider.. » Il ne pouvait guère refuser se retint-il d’ajouter, préférant ainsi quitter son siège.
   

Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Ven 25 Aoû - 11:45 ► réponds-lui !


Oh, il avait dit oui ! Est-ce qu’il allait vraiment arrêter cette petite habitude qui lui connait aux baskets ? Hum, j’attendrais de voir si vraiment il allait arrêter avant de le féliciter. Enfin, comme si j’allais le féliciter pour ça… Mais au moins, ça me faisait plaisir. Puis je me rendu compte qu’il fallait que je parle de ce côté de ma vie avec Noctis. Ma couverture. Parce que je ne lui avais jamais parlé d’elle, et il valait mieux qu’il soit au courant, au cas où il y aurait la surprise de me voir dans des magasins, ou même sur les réseaux sociaux accompagné. Oui, il fallait qu’il soit au courant, pour éviter qu’il pense que je le prenne pour un con, ou que je l’utilise.

« - Parce que c’est une bonne amie, et que je le lui ai demandé »


Et elle m’avait déjà rendu de fiers services déjà ! Mais je pouvais comprendre qu’il ne comprenne pas.. Après tout, il ne connaissait pas le monde dans lequel j’avais grandis, mais il pouvait peut-être comprendre l’aspect public. Il est vrai que maintenant, les célébrités avouent quand même plus rapidement leurs penchants, mais c’était aussi parce qu’ils n’avaient pas des gens fous derrière eux prêt à les tuer. Parce que oui, j’en étais certains, c’était possible. Je ne sais pas ce que mon amie d’enfance avait pu révéler à sa famille, mais j’étais persuadé que c’était à cause de ça qu’elle avait été tuée. Qui se noit. Dans sa baignoire involontairement ? En plus, je la connaissais bien… C’était pas le genre à rester milles ans dans une baignoire quitte à s’endormir.

« - Selon mon agent, ça fait que n’importe qui s’imagine pouvoir « calmer la bête ». Je trouve ça con, mais bon, elle sait ce qu’elle fait »


Je me suis levé également, et suis sorti du café sans demander mon reste. J’ai pris mes affaires sous le bras, et me suis mis à marcher, direction le magasin. J’avais besoin de pas mal de choses, même si j’avais complètement oublier la liste de course à la maison. Tant pis ! Une fois dans le magasin, j’ai pris deux paniers, et j’en ai mis un directement dans les bras de Noctis, avec un grand sourire. Bon, j’allais pas non plus l’envoyer chercher des trucs à l’autre bout du magasin. Ah, quoi que… ? Commençons par les légumes ! J’en ai pris un peu partout, mais j’étais pas vraiment doué pour ça

« - Je sais jamais choisir ce genre de chose ! Ça se trouve, ils sont pourris que je ne le saurais même pas »


Mais bon, j’allais pas demander a un vendeur si tel ou tel légume était bon à manger ou pas.

« - Il me faut aussi des gâteaux, des gels douche, des yaourts, de la viande, du poisson, des pâtes, du riz, des sauces, des fruits, et un jeu vidéo »


Bah oui, un jeu vidéo, parce que mine de rien, il fallait bien que je m’occupe quand le petit dormait, le soir ! Et j’étais pas du genre à regarder un film seul avec un bol de pop corn, bien au contraire. Alors un jeu, c’était pas trop mal, si j’en faisais pas trop souvent. En tout cas, le pauvre, je l’ai trainé dans tous les rayons, choisissant et lui demandant parfois son avis, ça me permettait aussi de savoir ses gouts, en passant. Avant de passer à la caisse, j’ai attendu qu’il passe devant pour commencer à mettre les affaires dans les sacs pour ajouter une boite de préservatif sur le tapis. Je savais que si je l’avais pris à côté de lui, il m’aurait fait un commentaire non discret sur le fait qu’il préférait une autre marque, ou alors que tel ou tel produit serait intéressant à tester. Je ne prendrais pas de risques ! Du coup, pendant qu’il range, je paye, et l’aide afin de ranger les derniers articles.

« - Bon bah maintenant, y’a plus qu’à aller jusqu’à chez moi pour tout ranger »

Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Sam 26 Aoû - 10:52 ► réponds-lui !

YOU DON'T GET SICK OF SULKING ?

Après cette légère remontrance qui n’en était guère une et que Noctis oublierait sans doute dans quelques minutes, il se retint de rouler des yeux de nouveau. Même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Encore une fois, ces paroles eurent le don de l’agacer, il avait vraiment besoin d’une couverture vis-à-vis de sa mère ? Certes, il savait que Damon n’affichait guère ses préférences – il en faisait les frais après tout – mais il n’avait pas imaginé qu’il puisse s’inventer une liaison afin de calmer les ardeurs de sa famille. Qu’est ce que celle-ci avait de spécial pour qu’il ne puisse pas être libre d’être lui-même ? Avait-elle vraiment un problème ou c’était juste Damon qui en avait un pour s’assumer ? Il n’avait guère eu l’occasion de le questionner sur son entourage, cela ne lui avait même pas traversé l’esprit. Lorsqu’il lui avait dit la première fois qu’il fallait qu’ils soient discrets, il avait accepté sans rechigner. Il espérait cependant le faire changer d’avis d’une façon ou d’une autre. « Et elle a accepté comme ça ? Sans poser de question ? » A moins de se protéger elle-même, Noct avait du mal à comprendre les raisons qu’une fille pouvait accepter d’être une sorte de figurante.

Mais après tout, il n’était pas dans sa tête. « Et tout le monde va se battre pour toi du coup ? Toutes tes fans vont penser avoir une chance, tu vas en briser des cœurs, les pauvres. » dit-il en secouant la tête. Décidément, la célébrité avait de mauvais côté mais après tout si c’était son agent qui avait eu l’idée, elle devait forcément connaître son boulot. Peut-être. Si jamais lui avait la chance de devenir connu pour ses dessins, en aucune façon il renierait ce qu’il était. C’était une part de lui et vouloir la cacher, reviendrait à jouer la comédie et ce n’était guère son style. Noctis était du genre à ne pas se prendre la tête, que ce soit pour les choses importantes de la vie que pour les plus bénignes.

Sortant du café, il suivit Damon jusqu’au supermarché jusqu’à ce qu’il se retrouve avec un panier dans les mains. « Alors là je ne peux pas t’aider, je fais rarement les courses chez moi. La plupart du temps, je pousse le cadi et je ne fais rien d’autre. » Ou presque. Si jamais il était accompagné de sa sœur, il y avait de fortes chances qu’ils tentent de faire la course sous les hurlements de sa mère qui auraient bien voulu qu’ils se retiennent de faire les idiots. Il ne savait guère ce qu’il ferait sans sa mère, après tout, étant cuisinière elle savait reconnaître les bons produits des mauvais. Il avait essayé de faire plaisir à la famille en ramenant une fois tous les ingrédients pour faire un plat, ce fut un échec total. « Tu avais vraiment besoin de faire les courses. » constata-t-il lorsqu’il lui résuma tous ce dont il avait encore besoin. Armé de son panier, il entreprit de la suivre, s’arrêtant par moment pour voir quelques articles sans rien acheter. Le jeune homme soupira alors que doucement, son panier se remplissait à vue d’œil. Vint le moment le plus redouté pour Noctis. Le passage en caisse. Soit cela se passait très bien et c’était rapide soit ça se passait mal et ils allaient être bloqués pendant un moment.

Par chance, la caissière ne perdait guère de temps et il se retrouva bien vite à ranger les achats dans le sac. « J’ai comme l’impression que tu m’as juste fait venir pour que je porte tes sacs. » dit-il avec un petit sourire avant de sortir du magasin, un sac dans chaque main. Noctis n’allait pas s’en plaindre, c’était déjà bien qu’il soit avec lui. « J’espère que j’aurais le droit à un remerciement digne de ce nom, pour la peine. » Il se mordit la lèvre en le regardant avant de commencer à marcher tout en riant.


Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Sam 26 Aoû - 16:10 ► réponds-lui !


Je comprenais qu’il ait des questions par rapport à mon alibi, parce que j’étais quand même quelqu’un de secret, et vu son… comment dire.. statut, vis à vis de moi, je pouvais comprendre que ça l’inquiète un peu, ou qu’il veuille en savoir plus sur ce qu’il se passait avec elle. C’était si dur à comprendre qu’elle puisse accepter sans raison ? Sans qu’elle prenne le risque de tout divulguer ? Non, j’avais confiance en elle, totalement, et je lui devais une fière chandelle. Mais voilà, je pouvais comprendre qu’il ait besoin de plus de donnée et qu’il soit curieux.

« - Faut que tu comprennes que c’est vraiment une amie, ce n’est pas quelqu’un que j’ai engagé ou quoi. Elle sait mon histoire, elle sait que je ne fais pas ça par plaisir, et je suppose que c’est pour ça qu’elle a voulu m’aider. Et puis ma mère l’aime bien je crois, donc elle est bien traitée dans ma famille… Et pour les gala de charité, ou les évènements, elle est assez à l’aise. Après voilà, elle reste une amie, y’a pas de limite franchie, ou quoi que ce soit. Elle le sait, et je le lui ai suffisamment dit »

Autant le rassurer en même temps, mais il n’avait pas tort pour le coup de mon agent. C’était pas l’idéal, mais bon, est-ce que j’avais vraiment le choix ? Et puis, j’essayais de me persuader que je ne faisais pas de mal. Et puis, au pire, je n’étais qu’un fantasme non ? Les fans ne pensaient pas avoir une vraie chance, si ? Peut-être.. Merde, en vrai j’en sais rien.

« - Je verrai bien au moment venu. Pour le moment, je reste le mec qui s’attache pas »


En tout cas, les courses se sont passées relativement vite, et même si il n’avait pas été effectivement d’une grande aide dans les choix des produits, mais au moins, il était là, et ne disait rien. C’était vraiment sympa de sa part, et puis c’était plus agréable d’être avec lui au lieu d’être seul. Il sourit, car oui, j’avais vraiment besoin de faire des courses, j’en avais marre de manger des choses à emporter, et clairement, j’aimais faire à manger, alors du coup, c’était une bonne occasion de refaire le plein. Quand tout fut mit dans les sacs, c’était le moment de partir, et du coup, d’aller chez moi pour tout ranger. Et bien sûr, il fallait que je m’attende à entendre Noctis faire une petite remarque.

« - Bah, je te le dis : Merci, porteur de sac »


Oui, faire comme si je n’avais pas compris, c’était sûrement la meilleure façon de faire. Surtout que bon, ça aurait pu être crédible, venant de moi. Alors sur la route du retour, je suis resté silencieux, lui adressant quelques sourires quand je croisais son regard, mais rien de bien étonnant. Nous étions toujours dehors, à la vue de tous. Une fois devant chez moi, je lâche quelques sacs le temps de trouver mes clefs, et j’ouvre la porte, laissant Noctis passer devant moi, histoire que je ferme derrière nous

« - Tu peux poser ça dans la cuisine s’il te plait ? »


Je le rejoins pas longtemps après, posant aussi mes sacs, et rangeant les choses allant tout de suite au frais. J’avais pas acheté tout ça pour rien quand même ! Puis une fois rangé, j’ai attrapé Noctis par la taille, l’attirant contre moi, collant son bassin contre moi

« - Merci. C’est mieux comme remerciement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Dim 27 Aoû - 13:50 ► réponds-lui !

YOU DON'T GET SICK OF SULKING ?

Sa curiosité venait d’être piquée à vif, il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui pouvait bien pousser les gens à chercher des solutions pour cacher ce qu’ils étaient réellement. Comme si c’était une honte de l’être. Il n’était pas idiot totalement idiot, il savait que parfois cela pouvait poser problème mais ils étaient deux adultes désormais. Qu’est ce que sa famille pouvait bien lui faire si jamais elle découvrait la vérité ? Lui couper les vivres ? Le mettre à la porte ? Non, Noctis avait beau cherché une raison de cette couverture, il n’en trouvait guère. Seulement la déception faisait son apparition. « Et si jamais, ta mère souhaite qu’il y a plus entre vous ? Qu’est ce que tu feras ? » lui demanda-t-il en se mordillant la lèvre inférieure. Il ne pouvait qu’être curieux parce qu’un côté, cela le concernait en soit. Déjà, savoir qu’il s’affichait clairement avec une femme ne lui plaisait guère mais si jamais cela devait devenir plus, Noctis risquerait de s’arracher les cheveux à vouloir continuer cette relation. Il secoua légèrement la tête, autant ne pas se faire de fausses idées et penser au pire. Il avait confiance en Damon, cela devait amplement suffire.

Cela aurait pu paraître sexy à ses yeux s’il n’était pas mêlé à cette histoire. Après tout, les hommes inaccessibles, cela pouvait en faire rêver plusieurs. Il se contenta de secouer les épaules, ne trouvant rien à y répondre. Par chance, il put se concentrer sur autre choses, les courses. Noctis ne fit aucun commentaire lorsqu’il prenait tels produits même parfois ce n’était pas l’envie qui lui en manquait. Mais ce n’était en aucune façon pour lui alors nul doute qu’il ne l’écouterait pas. Et il n’avait pas réellement envie qu’il regrette son choix de l’avoir emmené avec lui. Alors cette fois-ci, il se contenta d’être sage. Jouant au porteur de panier avec talent et il aida même à ranger les achats dans les sacs.  

Puis, ils prirent le chemin jusqu’ à chez Damon. Lorsqu’il le remercia, il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Ce n’était pas vraiment le genre de merci qu’il attendait mais à quoi pouvait-il bien s’entendre de sa part ? « Mouais, de rien… » dit-il d’un ton légèrement boudeur. Il traîna les pieds jusqu’à chez lui, les sacs à bout de bras. Porteur de sac. Voilà ce qu’il était. Un soupir franchit ses lèvres avant qu’un sourire ne revienne sur celles-ci. Ce n’était pas dans ces habitudes de faire la tête trop longtemps, de toute manière. Autant ne pas insister et laisser couler. Il pourrait très attaquer de nouveau sur ce sujet. Lorsqu’il fit enfin à l’intérieur, il hocha la tête lorsque celui-ci lui donna les directives. « D’accord. » Noctis sourit doucement avant de prendre la direction de la cuisine. Il posa tout son la table et commença à entreprendre de vider le sac. Es ce qu’il devait vraiment ranger tout ? Damon risquait fortement de ne rien retrouver à sa place si c’était le cas. Au pire, cela pouvait toujours servir de prétextes pour avoir de ses nouvelles. Genre un « Ou as-tu rangé les pâtes ? » Il ferait mine de ne pas s’en souvenir et de vouloir l’aider à les retrouver. Du coup, il serait obligé de débarquer ici. Cependant, il arrêta bien vite de se question quand il le rejoignit. « Tu t’améliores. » dit-il en souriant avant de passer ses bras autour de son cou. Il rapprocha son visage du sien et avant de déposer ses lèvres sur les siennes murmura un. « Là, il est beaucoup mieux.. »      


Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Lun 28 Aoû - 20:36 ► réponds-lui !


De quoi il pouvait bien parler ? Qu’il y ait plus entre nous… en sachant qu’elle était déjà considérée comme la petite amie aux yeux de ma mère… Plus, genre le mariage ? C’était de ça dont il avait peur ? J’avoue, je ne me suis jamais posé la question, pour moi, ça n’allait certainement pas être ma mère qui allait décidé de cette étape pour moi. Et puis, mariage = divorce, donc… rien de bien motivant, et encore moins avec une femme que je n’aime pas. Le mariage n’est pas une de mes priorité de vie, du coup, pas trop fan, c’est vrai. Pour moi, pas besoin d’être marié pour être heureux ou même de prouver à l’autre que je tiens à lui.

« - Si tu parles de mariage, c’est pas prêt d’arriver. Et même si elle parle de mariage, j’aurai pas de problème à lui dire que j’en ai pas envie, et que c’est pas obligatoire dans un couple »


D’ailleurs, il faudrait peut-être qu’un jour je demande à Noctis ce qu’il veut, lui, comme relation. Enfin, ouais, on s’est plu, et oui, on s’est vu.. Après voilà, on n’avait pas vraiment eu de discussion sérieuses sur les attentes de chacun. La seule chose que je lui avais dit, c’était que ça devait rester secret. Mais de son côté, je ne savais rien du tout, est-ce qu’il voulait quelque chose de vraiment sérieux, ou est-ce que j’allais devoir m’attendre à être jeté ? C’est con hein, mais en vrai, il faudrait qu’on en parle. Un jour. Mais là, j’étais bien, les moments où nous étions seuls. Est-ce que j’avais envie de prendre le risque de perdre ça ? Pas sûr…

En tout cas, il avait vraiment été gentil, à me porter mes courses, et à ne rien dire alors que je le taquinais en tant que porteur de sac. Mais le fait est que j’avais vraiment apprécié de passer l’après midi avec lui, même si au final, nous n’avions pas fait grand chose. Mais bon, nous avions prit un café, et passé du temps ensemble. Ça ressemblait presque à une journée en couple normal, en vrai ! Alors il ne pouvait pas vraiment se plaindre. Quoi que… on va dire que si, de toute façon, je savais bien qu’il y avait plusieurs raisons qui faisait que ce n’était pas parfait. Mais voilà, j’essayais de me rattraper au maximum lorsque nous étions que tous les deux. Il me restait un peu de temps avant d’aller chercher le petit.

Pas besoin de s’occuper des courses, du moins pas de tout. J’avais une autre priorité pour le moment, et clairement, j’avais sûrement tout aussi envie que lui de passer un petit moment à deux. Et puis, un des désavantages à être dans une relation cachée et avec un enfant, c’était qu’on ne pouvait pas se voir autant qu’on le voudrait, alors quand des moments comme ça se présente, il fallait en profiter. Alors quand il vint se coller à moi pour m’offrir un baiser, j’ai placé une de mes mains dans la poche arrière de mon jean, pouvant ainsi toucher sa fesse, et le rapprocher encore un peu. Au maximum. L’autre main, je la mettais sur son haut, au niveau du col, bien content de pouvoir montrer un peu d’autorité.

« - Tu sais ce qu’on dit, au niveau de l’amélioration ? »


Mon visage se mit contre son cou, faisant glisser mes lèvres contre sa peau, posant parfois de légers baisers.

« - C’est qu’il faut pratiquer, pour s’améliorer »


Puis ses lèvres, de nouveau. Elles avaient un gout à elles, que j’appréciais particulièrement. Puis même l’odeur de son parfum, caressant mes narines, et titillant mes sens.
Revenir en haut Aller en bas
Noctis R. Parfny
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Mes messages : 128
► La boite à cookies : 2110
► Date d'inscription : 14/08/2017
► Date de naissance : 08/11/1996
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t2152-noctis-elastic-heart
le petit mot doux de Noctis R. Parfny qui mange un cookie le Jeu 31 Aoû - 15:28 ► réponds-lui !

YOU DON'T GET SICK OF SULKING ?

Son regard ne lâcha pas le jeune homme, en attendant sa réponse. Il fut un peu surpris de voir qu’il parlait de mariage. A la base, il avait juste pensé à une relation un peu plus sérieuse mais qui sait, peut-être que finalement ils étaient arrivés à la dernière étape. Il fut tout de même soulagé de voir qu’il n’avait guère l’air emballé par l’idée. Au moins, un souci de moins se dit-il. Après tout, la première fois qu’il avait aperçu Damon, il n’aurait pas pensé se retrouver dans cette situation. Certes, il lui avait clairement fait passer le message qu’il lui plaisait mais l’idée même de se cacher ne lui avait pas effleuré l’esprit. Il avait toujours été à l’aise et il n’avait pas hésité à donner son numéro. Sans savoir si le garçon en question était de son bord ou pas. Il aurait très bien pu se prendre un vent de sa part ou même pire mais ça, Noctis n’y avait pas pensé. « Et heureusement sinon y aura un tas de mariage à organiser et ça serait une horreur. » dit-il en levant les yeux au ciel. Lui était encore bien jeune pour réellement songer à faire ce grand pas. Il n’avait même pas terminé ses études puis avant de songer à ça, il devrait déjà quitter le cocon familial. Ce serait déjà un sacré grand pas pour quelqu’un comme lui.

Même si pour ça, il devrait apprendre à se gérer tout seul. Ce n’était guère gagné le connaissant. Puis pour vraiment songer à cette réception, il fallait déjà être en couple et c’était compliqué à déterminer pour lui. Es ce qu’il l’était ? Es ce qu’il était juste pris mais libre ? Tant de question qu’il se posait lorsqu’on commençait à le questionner un peu trop sur ses relations. Sauf que même lui n’avait pas de réponse. Il pourrait très bien lui demander franchement mais es ce qu’il aurait suffisamment de courage pour ça sans avoir peur des répercussions ? Il n’avait pas envie que Damon le prenne pour un garçon un peu trop enquiquinant et le laisse filer. Après tout, s’il supportait ce besoin constant d’être dans l’ombre, c’était bien parce qu’il appréciait l’autre jeune homme non ?

Noctis secoua la tête afin de chasser ses pensées, la plupart du temps quand cela lui prenait de se poser trop de questions, il dessinait. Mais là avec un sac par bras, il aurait plutôt du mal. Se concentrant sur son objectif, il termina par souffler de soulagement lorsqu’il put enfin les lâcher sur le comptoir de la cuisine. Le jeune roux s’étira avant de le voir se rapprocher de lui. Un sourire naquit sur ses lèvres en secouant la tête comme pour répondre à sa question. Il aimait ressentir ce flot de sentiment lorsqu’il se retrouvait à ses côtés. Un frisson le parcourut lorsqu’il sentit son souffle sur sa peau, ses yeux se fermant légèrement à cette sensation avant que ses lèvres ne goûtent de nouveau les siennes. Finalement, être porteur de sac n’était pas si mal surtout s’il obtenait ce genre de récompense à chaque fois. Il n’allait guère s’en plaindre puis ces instants étaient rares alors Noctis voulait en profiter au maximum. L’une de ses mains vint attraper le pan de son haut la laissant glisser à l’intérieur. Ses doigts glissèrent sur son torse alors qu’il détacha ses lèvres, afin de reprendre sa respiration. « Il te reste encore un peu de temps pour moi? » dit-il en se mordillant légèrement la lèvre.

Revenir en haut Aller en bas
Damon O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un chaton que j'ai appelé "Bolton"
► Mes messages : 648
► La boite à cookies : 10245
► Date d'inscription : 26/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Damon O'Connor qui mange un cookie le Lun 4 Sep - 20:58 ► réponds-lui !


Il est vrai que si tout les couples devaient se marier, ça serait vraiment une horreur. Trop de couple qui au final, ne se corresponde pas, et surtout aujourd’hui ! À chaque difficulté, un des deux côtés lâchait prise, tout simplement. C’était de plus en plus dur de garder une couple stable et durable de nos jours, et les mariages… Oui, ils entrainaient les divorces, et j’étais le premier à déplorer ça. Alors okey, c’est une preuve d’amour, mais pour moi, y’a d’autres moyen de le montrer. Et puis franchement, ça oblige à être romantique et là… c’était vraiment pas mon style !

En tout cas, depuis que nous étions arrivés chez moi, nous avions terminé de parler de tout ce qui me liait à Paris, ou même au fait que nous nous cachions, lorsque nous étions dehors. C’était une page qui se tournait, du moins pour la journée, et ce n’était pas plus mal ! Il faut dire que bon, c’était quelque chose sur lequel nous étions loin d’être d’accord, Noctis et moi, donc forcement, lorsque le sujet venait à disparaitre de la discussion, je ne pouvais qu’en être ravi. Et ça ne nous laissait que plus d’occasion de partager du bon temps.

Un souffle sur son cou… un baiser sous son oreille… mes doigts caressant sa peau à travers son t-shirt… Que de petites attentions qui faisait qu’enfin, nous nous retrouvions vraiment. Personnes aux alentours, alors je pouvais lui montrer maintenant que j’étais content de l’avoir croisé, et que nous étions bien tous les deux. Un baiser, puis deux, plus un long moment où nos lèvres se sont retrouvés, et nous permettant une parenthèse très attendue. Puis il se fit lui aussi entreprenant, alors forcement, ça m’a motivé à l’embrasser, à me rapprocher. À avoir envie de lui, en fait.

« - J’ai toujours du temps pour toi »


Du moins… ici.. ou n’importe, mais quand nous étions tout seul. Je sais que ça pouvait passer pour autre chose, mais malheureusement, j’avais toujours cette peur, cette chose qui me bloquait. Mais bon, du coup, c’était pas le moment de réfléchir. Nous avions le duplex pour nous tout seul, alors forcement, j’allais en profiter, pour un petit moment à deux. J’ai pris sa main, et l’ait conduit jusqu’à la chambre, ou une fois la porte passée, je l’ai de nouveau embrassé, fermant la porte derrière nous. Par réflexe, sûrement.

Collant mon corps contre le sien, j’ai essayé de le rapprocher du lit, un maximum. Sentir son corps contre le sien, la température monter d’un cran, encore supportable pour le moment, mais assez pour me donner l’envie de le déshabiller. Bon, okey, c’était pas forcement qu’une histoire de chaleur. Mon poids contre lui me permis de l’allonger, et d’avoir libre accès à son pantalon, que j’ai retiré aussi, le laissant seulement vêtu de son boxer. Grimpant sur le lit, je me suis mis sur lui, à califourchon sur son bassin, toujours habillé, bien que plus pour longtemps.

Mon tshirt, j’en attrapais le bas pour le faire passer par dessus ma tête, le retirant face à lui, et le jetant à l’autre bout du lit. Je le regarde, un petit instant, avant de me pencher sur ses lèvres, les capturant dans un baiser tendre, ma main posée sur sa joue, et l’autre me permettant de me surélever pour ne pas non plus l’écraser. Bon sang, du haut de ses vingt et un an, qu’est-ce qu’il pouvait me faire de l’effet !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas

you don't get sick of sulking? (damon)


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant Page 2 sur 3

 Sujets similaires

-
» Appeler son fils Damon
» Il faut sauver le soldat Ryan
» apo | she's sick and she's wrong (09/06)
» (ava) our brains are sick but it's okay.
» DAMON PETRIK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-