CALLIE&PEARL + j'ai besoin que tu fasses pipi pour moi, t'es la meilleure pisseusse que je connaisse.

Partagez | .
 

CALLIE&PEARL + j'ai besoin que tu fasses pipi pour moi, t'es la meilleure pisseusse que je connaisse.


DON'T LOOSE YOUR COOKIES™ :: New York et son rythme, We do not remember days, we remember moments ! :: Dépensons à Manhattan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pearl L. Kostas-Hamilton
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : Kitty (chaton)
► Mes messages : 347
► La boite à cookies : 6848
► Date d'inscription : 04/11/2016
► Date de naissance : 14/02/1989
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/
Fondatrice

Fondatrice
le petit mot doux de Pearl L. Kostas-Hamilton qui mange un cookie le Mer 16 Aoû - 15:11 ► réponds-lui !

La beauté d’une vie tranquille. Oui, ma vie était trop tranquille en ce moment. Alessandro ne me cassait pas les pieds. Papa était encore à New York. J’étais mariée. Oui. WHATTTTTTTTTTTTT… J’étais encore surprise parfois. Je ne m’y faisais pas totalement. Owen ne savait pas encore pour le mariage. Mieux ainsi ? Sûrement. Je n’en savais rien en fait. C’était mal d’avoir des secrets. Très mal. Pourtant parfois c’est mieux ? Aucunes idées. Je me mettais par moment à la place de maman. Pas toujours. Ma sœur n’était pas en ville et de toute façon ? Elle n’était pas trop à la maison avec le boulot quand elle était là. J’étais simplement en train de ramasser les chaussettes sales de Leo sous mon lit. Je grimaçais à une de celles qui sentent très mauvais. Un rien me donnait la nausée en ce moment et par chance, les chaussettes ne semblaient pas me déranger alors que le parfum du café de ce matin… c’était une autre histoire. Bien installée dans un petit short en jeans et un haut échancré, je mettais les chaussettes dans mon panier à linge tandis que je recevais un appel d’urgences de Callie qui me demandait de passer au bureau. Non mais maintenant ? Elle est sérieuse ? Je lui disais pouvoir arriver dans une demi-heure. Donc rapidement, j’allais mettre ma lessive dans ma machine à lessiver. Caleçon. Chaussettes. Tee-shirt. Ahhhhh, les hommes envahissent ma vie. Oui. C’était ça. Je lançais tout ça avec beaucoup d’adoucissant pour que ça soit tout doux. J’allais aussitôt enfiler un pantalon noir et un haut plus classe pour éviter de débarquer en mode casual au boulot. Je gardais mon short et mon haut dans mon sac. J’en aurais sûrement besoin plus tard. Il faisait chaud. Trop chaud. Une fois que je fus prête, je sortais aussitôt de l’appartement et j’allais en direction du bureau en moto et hop, je montais les étages. Calme. Je tapotais sur mon téléphone. Baillant un peu. J’irais bien dormir en fait. Punaise, je n’arrêtais pas de dormir mais on était très actifs en ce moment, si vous voyez ce que je veux dire, quand je ne bossais pas jusqu’à pas d’heures avec Owen bien sûr. Dans l’ascenseur, je profitais d’être seule pour remettre rapidement mon soutif. Je ne me sentais pas vraiment bien dedans en ce moment. Ils semblaient tous trop grands mais j’avais pris un peu de rondeur. Avec toute mon élégance, je le remettais toujours en place quand je voyais Callie face à l’ascenseur qui m’attendait. Pas gênée pour un sous, je retirais la main de mes seins en lui souriant. « Je me faisais belle pour toi ! », lui lâchais-je alors que je reposais mon sac sur mon épaule avant de sortir de la boite de conserve. J’inspirais doucement. « Alors c’est quoi cette urgence… », disais-je aussitôt, lui offrant un beau sourire. J’étais peut-être fatiguée mais j’étais heureuse et je n’allais pas le cacher. Par contre ? J’aurais bien aimée pouvoir profiter de ma journée de libre, seule chez moi.

_________________
Turn out the light, just say goodnight, to yourself ! May I remind you, when you find you, you're all alone, is when you've got to be strong ! Cause that's when they call you, in the night, he's got your picture, in his mind ! Could you save yourself, For someone who, loves you for you, Give it away to someone who, someone who... Will cherish your name
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie A. Sanders
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : aucun
► Mes messages : 77
► La boite à cookies : 1681
► Date d'inscription : 31/10/2016
► Date de naissance : 25/07/1991
Voir le profil de l'utilisateur


le petit mot doux de Callie A. Sanders qui mange un cookie le Jeu 17 Aoû - 8:51 ► réponds-lui !

Tout était redevenu très calme. Un peu trop calme au goût de la jeune analyste. Après cette longue et périlleuse mission sous couverture avec Pearl, des heures d'entretien avec les supérieurs, des dossiers super strict et barbant à rédiger pour faire inculper quelques têtes et il ne restait plus qu'à se taper les mains. Genre t'enlèves la poussière, en mode c'est du bon boulot, travail bouclé on est tous fier passons à autre chose. Bref. Même niveau personnel tout avait repris sa petite routine bien planplan du quotidien. Eli était heureux comme tout : il avait retrouvé sa belle et sa mini belle, il cartonnait au boulot. En gros tout allait bien sous le soleil. Callie débarqua au bureau ce matin-là en se disant qu'elle paierait bien un de ses patrons pour un peu d'aventure. Pas de ce genre-là gros pervers ! Non, non... quoique... en ce moment, tout était bon pour la divertir. Mais revenons, donc...de l'aventure. De la bonne aventure, à la Marvel ou DC où on poursuit les méchants, on les éclate, on les file et surtout à la fin on les explose ! Boum ! Alors comme ça tu pensais pouvoir continuer tes petits crimes comme ça en mode filou et ben non ! Un Ah sonore sortit de sa bouche et Callie baissa vite fait la tête en se disant que si elle ne croisait le regard de personne cela passerait inaperçu. Raté ! Owen, un de ses collègues et ancien partenaire de Pearl s'avançait d'un pas décidé vers elle. Non, non, surtout ne viens pas la voir ! Elle aimait beaucoup les ragots et les histoires loufoques et compliquées mais Callie n'avait aucunement l'intention d'être le pigeon voyageur entre ces deux-là. Hors de question. Callie vira à quatre vingt dix degré et accéléra le pas. Mais bon il était plus grand alors en quelques enjambées il était sur elle. Enfin, il l'a rattrapa quoi, pas sur elle sur elle. Il l'a saisit par l'épaule et l'obligea à lui faire face. La poisse ! Mais à voir son regard ennuyé, Callie devina qu'il était question boulot et non de queue. Apparemment le Bureau était en pleine inspection interne anti-drogue. Un agent venait voir tout le monde pour leur demander de pisser dans un bocal en plastique. Et merde. Son cerveau se figea. Elle haussa des épaules et ricana comme si cela lui passait au-dessus. Owen s'en alla et Callie paniqua. Elle s'était fait un shoot hier soir et il fallait bien vingt-quatre heures pour que la drogue sorte complètement de son système. Elle était cuite ! Alors elle appela Pearl. Pearl était au courant, c'était son amie, elle la dépannera. D'une voix un peu trop aiguë elle ordonna à Pearl de ramener ses fesses au galop au bureau puis alla se planquer dans son bureau. Elle prit sa petite tomate timer et la mit sur vingt-cinq minutes. Trente minutes à se ronger le frein. Non mais quelle idiote ! Elle savait qu'elle aurait dû arrêter ses prises depuis belles lurettes mais elle n'avait pas pu. Tournant sur sa chaise et bouffant des mentos, elle prit son mal en patience en priant pour Pearl arrive à temps. Le timer sonna et Callie bondit de sa chaise pour se mettre devant l'ascenseur. 3...2...1 Pearl se montra, une main sur son sein. Callie ne releva même pas. “Fallait pas jte jure” lui répondit-elle tout en la prenant par le bras pour l'emmener dans son antre. Pearl évidemment lui demanda ce qui se passait et Callie n'eut pas trop moyen de présenter la chose qu'en lui disant : “J'ai besoin de ton urine.” Callie était parfaitement sérieuse. Elle en avait fait des blagues auparavant et souvent de très mauvaise mais pas aujourd'hui. Non, aujourd'hui elle était l'arroseuse arrosée ! En espérant que Pearl ne lui pisse pas dessus sinon l'ironie serait à son comble. “Il font une campagne anti-drogue.” lui expliqua Callie. “Et je ne suis pas clean” Elle chuchota. “Steuplé, steuplé ! Jte revaudrai ça promis, tout ce que tu veux ! Y compris un plan à trois si jamais !” Ouais bon, c'était le stress et le sarcasme qui parlait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pearl L. Kostas-Hamilton
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : Kitty (chaton)
► Mes messages : 347
► La boite à cookies : 6848
► Date d'inscription : 04/11/2016
► Date de naissance : 14/02/1989
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/
Fondatrice

Fondatrice
le petit mot doux de Pearl L. Kostas-Hamilton qui mange un cookie le Dim 10 Sep - 12:53 ► réponds-lui !

Non mais ça fait mal ce petit truc, ce sein. Je ne savais pas ce qui m’arrivait, sûrement des hormones ou un rhume à venir. J’étais épuisée donc cela expliquerait beaucoup de choses puis bon… j’ai une vie tellement compliquée. Je dirais bien en ce moment mais ça fait longtemps en ce moment. Je m’étais simplement pointée devant elle, lui souriant. Pas du tout gênée. Elle avait sûrement vue plus de choses tordues de ma part que même ma famille. Je la regardais alors qu’elle me prenait par le bras. Je lui demandais ce qu’était cette urgence mais je ne m’attendais pas du tout à ce qui allait suivre. Mon urine ? J’arquais un sourcil en l’entendant. Je tournais mon regard vers elle pour avoir plus de détails car là ? Je ne savais pas vraiment quoi dire. Était-elle-même sérieuse ? C’est Callie, bien sûr qu’elle est sérieuse quand elle me demande de faire pipi pour elle. Peut-être pas non. Elle est stone ? Peut-être. Non pas au boulot ? Quand même pas. Je penchais la tête quand elle me disait qu’il faisait une campagne et je n’étais pas surprise non plus d’apprendre qu’elle n’est pas clean. Et puis. Un plan à trois ? Je riais doucement. « Ça te ferait trop plaisir ça ! », lâchais-je alors que ce n’était pas envisageable car je ne partageais pas mon Leo. Non mais. J’inspirais doucement en regardant autour de moi. « Bon t’as un petit pot ou un récipient ? Car je ne peux pas me pointer et dire que je suis toi car ils savent que je ne suis pas toi ! », lâchais-je d’une simple logique tandis que je tirais son bras pour aller dans les toilettes avec discrétion. Me planquant avec elle derrière un mur pour laisser Owen passer devant nous. Il n’avait rien vu. Heureusement. Je la tirais pour reprendre la route des toilettes. Je regardais partout pour voir si nous étions seuls. J’ouvrais certaines portes. Je me tournais vers elle pour la regarder. « Mais t’es malade de consommer alors que tu bosses le lendemain ? », disais-je avant de passer une main dans mes cheveux. « Tu sais bien que je ferais tout pour t’aider mais quand même… à quoi tu pensais, Callie ? », demandais-je alors. « Ils vont sûrement me demander de faire pareil demain donc j’espère que je n’aurais pas à le faire deux fois… Je ne suis pas une machine à pipi quand même ! », Toute l’ironie de cette phrase montrait tout de même que cette histoire me rendait bien plus nerveuse que je ne voulais bien le montrer puisque venir bosser sans elle serait un supplice surtout avec les tensions présentes avec Owen. « Et comment je vais excuser le fait que je sois présente un jour de congé aussi ? T’amener des tagada ? Je n’en ai même pas… », oui bon bah ça semblait très essentiel de savoir comment justifier ma présence ici car je merdais assez dans mon job en ce moment. Je soupirais doucement. La pression de savoir que mon père était aussi à cet étage en ce moment. Il était de passage à New York depuis quelques semaines pour une affaire assez délicate sur laquelle il refusait que j’aide. Je me sentais un peu sous pression à savoir que je jouais avec le feu. « Donnes-moi un petit pot… Je ne peux pas faire pipi dans ta main ! », lui disais-je donc d’une logique très logique.

_________________
Turn out the light, just say goodnight, to yourself ! May I remind you, when you find you, you're all alone, is when you've got to be strong ! Cause that's when they call you, in the night, he's got your picture, in his mind ! Could you save yourself, For someone who, loves you for you, Give it away to someone who, someone who... Will cherish your name
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie A. Sanders
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : aucun
► Mes messages : 77
► La boite à cookies : 1681
► Date d'inscription : 31/10/2016
► Date de naissance : 25/07/1991
Voir le profil de l'utilisateur


le petit mot doux de Callie A. Sanders qui mange un cookie le Mar 26 Sep - 17:23 ► réponds-lui !

Callie avait été diagnostiquée enfant à intelligence précoce à onze ans après une batterie de tests qu'elle avait parfois trouvé particulièrement ennuyeux et d'autres qui avaient été un challenge à sa mesure. Elle avait démonté son première ordinateur et remonter la machine complètement avant même d'entrée au lycée, elle avait été capable de résoudre des problèmes mathématiques de cinq ans en avance par rapport à son programme, elle avait réussi à hacker le compte en banque de sa tante à seize ans pour financer des achats malgré sa punition après avoir envoyé un virus sur le serveur de l'école car elle ne voulait pas aller à l'école. L'école c'était ennuyeux. Bref, Callie était intelligente et futée alors pourquoi venait-elle de faire l'une des plus stupide bêtise de sa vie et qui pourrait lui coûter son emploi. Elle s'imaginait déjà virée, à la rue et rejoindre Anonymous pour dénoncer les systèmes abscons de la société et pourquoi pas vendre quelques informations sur le dark web. Dès fois, on est bête même en étant hyper intelligent. Callie était en train de paniquer dans l'un des nombreux couloirs du FBI en se disant que s'il y avait un endroit où il n'était pas bon de faire des écarts, ils étaient capable de vous mettre dans une cellule très sombre avec des codétenus très très méchants. Elle était bien placée pour le savoir, elle pouvait contrôler ce genre de chose sans problème. Quoique la CIA n'était pas mal non plus. Il pouvait carrément vous effacer de la surface de la terre. Elle en était capable aussi mais c'était tout de même flippant. Et si elle posait rapidement sa lettre de démission et qu'elle courrait très très vite ? Non, une meilleure idée venait d'émerger : appeler Pearl ! Et telle une magicienne, elle apparut devant elle pour la secourir. Enfin, elle ne savait pas encore qu'elle venait la secourir. Callie la mit au parfum : elle avait besoin de son urine. “Comment ça ? T'as bien prétendu être quelqu'un d'autre pendant des mois !” Le stress rendait Callie un brin sarcastique. Toutes les deux se dirigèrent vers les toilettes. En d'autres circonstances et avec une autre personne, elle aurait trouvé cela assez attirant et excitant mais pas en cet instant. En vrai flic, Pearl vérifia qu'elles étaient bien seules. Et lui tomba dessus telle une enclume. Callie se recula un peu et haussa les épaules avec insolence. “J'avais besoin de me détendre un peu. Je pouvais pas savoir qu'ils allaient faire une chasse aux sorcières.” Ce qu'elle n'était pas prête à avouer à sa collègue et amie était qu'elle en avait eu besoin hier soir. Sans aucune raison car tout allait bien, elle en avait juste eu besoin comme quand tu rentres et que tu te jettes sur la tablette de chocolat. “En fait, si, on est des machines à pipi. Il faut à peu près une heure trente à l'organisme pour digérer l'eau donc demain s'il le font pense à boire un grand verre d'eau le matin et ça devrait aller.” Comment elle savait ça ? Qui ne le savait pas ? “Chais pas dit que j'ai oublié mon téléphone chez toi et que tu es venue me le rendre.” Callie sortit de sa poche intérieure le petit gobelet qu'Owen lui avait donné. Pourquoi ? Elle ne le savait pas et à vrai dire elle n'avait pas envie de le savoir. “Tiens ! Fais vite steuplé !”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?



le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas
 

CALLIE&PEARL + j'ai besoin que tu fasses pipi pour moi, t'es la meilleure pisseusse que je connaisse.


DON'T LOOSE YOUR COOKIES™ :: New York et son rythme, We do not remember days, we remember moments ! :: Dépensons à Manhattan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» besoin de vos idées pour le syndicat.
» SOS, besoin d'aide pour répondre à un appel d'offre
» Besoin d'aide d'Assmatine pour courrier
» Besoin d'aide pour choisir un siège 0+/1
» Besoin d'un conseil maquillage sourcil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-