Blue&Jude&Lee(&Ethan) ⬗ Please could you stop the noise i'm trying to get some rest from all the unborn chicken voices in my head

Partagez | .
 

Blue&Jude&Lee(&Ethan) ⬗ Please could you stop the noise i'm trying to get some rest from all the unborn chicken voices in my head


DON'T LOOSE YOUR COOKIES™ :: New York et son rythme, We do not remember days, we remember moments ! :: Dépensons à Manhattan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Blue-Leen L. Callahan
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : Winter, un labrador
► Mes messages : 212
► La boite à cookies : 6235
► Date d'inscription : 26/08/2016
► Date de naissance : 10/01/1985
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

Fondatrice
le petit mot doux de Blue-Leen L. Callahan qui mange un cookie le Sam 22 Juil - 22:40 ► réponds-lui !

Blue&Jude&Lee(&Ethan?)
from all the unborn chicken voices in my head
Le plus difficile en arrêtant de bosser n’est sûrement pas de s’ennuyer pour moi. Enfin si, un peu. Passer la journée à se reposer ? Ce n’était tellement pas pour moi. Même pas humain. Je ne savais même plus quoi faire. Je ne savais même pas quoi faire en général quand j’avais congé. J’avais vue tous les films du cinéma. Oui, la folle avec ses pop-corn qui chiale au milieu de la salle car elle a les hormones en pagaille, c’était bien moi. La baleine échouée devant le pirate des caraïbes. Enfin le dernier. Moby Dick. Bon quand ce n’était pas ça, j’échouais dans le lit en train de commander des articles pour bébés en ligne. Entre les layettes et les meubles, je devenais dingue. Je finissais toujours en train de dormir avant d’avoir validée le panier. Après fallait recommencer, la session expirait bien trop vite. Ils pensent quoi ces administrateurs de sites quand même. Je paniquais. Je n’arrivais jamais à finir une commande sans dormir. Bien sûr pas question d’aller faire du shopping. J’étais bien trop crevée pour passer la journée à marcher quand je n’avais pas envie de faire pipi au milieu de la rue à cause des deux bébés qui poussaient sur ma vessie. Peut-être les trois. Je l’ignore encore pour le moment. Ne me spoilez pas. A croire que le destin ne voulait pas que l’on soit prêt à temps pour la naissance des bébés. Je tentais de ne pas stresser en général. Ma famille stressait beaucoup. Avec Ana qui avait peur que je passe une journée au lac avec eux sans devoir rentrer pour piquer un roupillon. Dormir sur le lac, c’est cool aussi. En plus, il y a du soleil et surtout des glaces. Après tout, je suis une baleine autant que je reste près de l’eau. Etre ronde ne me dérangeait pas du tout. Loin de là. J’appréciais les moindres coins de ma grossesse. Je l’avais tant désirée que c’était un miracle à mes yeux. Puis Lee n’avait pas encore fuit donc c’était cool, non ? Un verre de jus de fruit posé sur le ventre, je regardais avec assiduité le programme télévision, répétant alors les mots que j’entendais. Je les connaissais par cœur. Je pourrais jurer que ça faisait la troisième fois que je voyais ce film en trois semaines. Je ne le faisais point exprès. Pas de tout. Et je tournais un peu sur la chaise. Soupirant. Je m’ennuyais comme un rat mort. Je regardais alors l’heure sur le cadran. Lee n’était plus rentré depuis tellement longtemps. Sa garde prenait des heures. J’avais besoin de compagnie. Oui. Tellement. Je me levais tant bien que mal en allant vers le placard. Je prenais une robe de grossesse patineuse bordeaux qui me faisait une poitrine assez chaleureuse pour le regard masculin. Je n’y pouvais rien. Elle grossissait autant que mon bidon. Bon peut-être pas autant. J’étais énorme. Je me trouvais même trop énorme pour une grossesse de jumeaux. Je mangeais trop. Voilà, la réponse à cette question. Peut-être pas. J’appelais alors un taxi, j’arrivais de moins en moins à atteindre le volant donc bon. Je me rendais alors vers l’hôpital. Une fois arrivée, je me dirigeais vers le service de chirurgie. Accueillie par quelques internes et infirmières qui m’entouraient pour toucher le bidon, je croisais même Stan qui me regardait juste le temps de détourner le regard comme à son habitude depuis qu’il savait que j’étais ainsi. Le divorce était bientôt prononcé. J’espérais que cela soit avant la naissance des jumeaux. L’espoir fait vivre. « Ou est Lee ? », demandais-je alors à une de ses internes en souriant. Il me répondait que je le trouverais à la salle de repos. J’hochais la tête avant d’y aller. Me frayant un chemin difficilement. « Retournez au boulot, la fête est finie ! », disais-je sur le ton de la chef de chirurgie pédiatrique que je pouvais être. Assez sévère parfois. Je n’étais pas venue pour me faire harceler par mon fanclub mais pour voir mes amis. Ce n’était pas une bonne idée de m’énerver un peu contre eux. Je ressentais un peu cette fatigue aussitôt. Soufflant doucement en reprenant mon chemin. Ils m’avaient épuisé en m’encerclant. Je regardais l’horaire d’Ethan sur le panneau. J’espérais qu’il soit là mais c’était assez flou. Ne faisaient-ils plus leur travail correctement depuis mon absence ? J’allais vers la salle de repos. Regardant par la baie vitrée et riant doucement en le regardant dormir. Il était si mignon. Enfin presque. J’ouvrais la porte sans faire de bruits, je ne voulais pas le réveiller. Je retirais tout de même le café de ses mains délicatement pour le poser sur la table. Je fermais me retenait d’essuyer le petit filet de bave tellement sexy qui coulait. Je prenais alors les dossiers justes posés devant lui. Sûrement les suivis des patients. Je sortais alors, oui… motivée à le faire pour lui. J’allais donc vers le check-in des patients de la traumatologie. Normal. La femme en congé maternité car elle attend des jumeaux va faire un check-up des patients du papa de ses bébés qui dort comme un cochon dans la salle de repos. Tout va bien. J’avais besoin de bosser et lui de dormir. J’allais donc vers Jude et je lui souriais avant de l’embarquer bras dessus dessous. « Tu es en traumatologie en ce moment, je me trompe ? Tu viens avec moi faire le tour de ces chambres ? J’aurais besoin de tes lumières sûrement ! », lui demandais-je d’un sourire chaleureuse. « Comment ça se passe pour toi en ce moment ? », question assez explicite. « J’ai besoin de potins… », soufflais-je aussitôt en riant nerveusement. Passant pourtant petit à petit au blanc. La pâleur de mon visage apparaissait. La tête tournant. Je m’accrochais soudainement un peu plus à la jeune rousse.

_________________

I've been looking so long at these pictures of you that i almost believe that they're real i've been living so long with my pictures of you that, i almost believe that the pictures are all i can feel. Remembering you quiet in the rain as i ran to your heart to be near and we kissed as the sky fell in holding you close how i always... Held close in your fear remembering you !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jude K. O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : un chaton roux, Flash
► Mes messages : 139
► La boite à cookies : 2244
► Date d'inscription : 28/01/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t384-jude-people-always


le petit mot doux de Jude K. O'Connor qui mange un cookie le Lun 24 Juil - 16:15 ► réponds-lui !




Blue⋆Jude⋆Lee⋆Ethan
Please could you stop the noise i'm trying to get some rest from all the unborn chicken voices in my head
Aussi loin que je me souvienne, je ne m’étais jamais sentie aussi mal un lendemain de soirée. Ça faisait très longtemps que ça ne m’était pas arrivé, depuis la faculté. J’avais quitté Ethan le matin même, nous avions passé une très bonne soirée et une très bonne nuit ensemble, j’avais pas beaucoup dormi mais ça en valait la peine. Nous nous étions réveillés quand mon réveil avait sonné à l’heure habituelle et cette sonnerie fut un grand coup de massue sur ma tête et mon esprit. Les soixante-douze heures de garde à la suite, je les avais complètement oublié ! Ce qui était bien avec la téquila, c’était que j’avais beau avoir bu plus qu’il ne fallait, je n’avais pas pour autant la gueule de bois habituelle, certes j’étais épuisée, j’avais de la téquila à la place du sang mais je n’avais pas pour autant un énorme mal de tête. Je regardais Ethan qui se réveillait à son tour puis lui sourit, je ne savais pas comment agir avec lui. Après tout, nous avions passé la nuit ensemble après avoir bu de la téquila toute la soirée, je ne connaissais de lui que son prénom et le fait qu’il était célibataire, mis à part ça, je ne savais rien de lui. « Je vais prendre une douche et désolée mais je dois partir au travail… » il était dans le même cas que moi, j’osais l’embrasser avant qu’il ne parte se préparer tranquillement chez lui. Il ne savait pas non plus quel était mon travail mais je l’imaginais bien rentrer chez lui et se recoucher quelques heures avant d’aller travailler alors que de mon côté, j’avais une garde de trois jours non stop qui s’annonçait. Je venais de prendre une bonne douche, je me dirigeais ensuite vers le salon où les cadavres de bouteille de téquila étaient étalées un peu partout, je rangerais après ma garde, je n’avais pas la force de le faire maintenant. J’avalais un grand, très grand café puis avalait une barre de céréales qu’il me restait avant de prendre la direction de l’hôpital. J’avais enfilé un jegging noir, il me fallait quelque chose de confortable et un petit chemisier blanc tout simple, j’attrapais mon portable, mon sac à main puis me dirigeais vers mon lieu de vie pour les trois prochains jours. Sur la route, je prenais à nouveau un café à emporter, l’air frais du matin me faisait du bien, j’essayais de ne pas trop penser à ce qu’il s’était passé hier et j’essayais surtout de me concentrer sur la garde qui m’attendait.
Je venais de passer les portes d’entrée de l’hôpital, je me dirigeais vers les vestiaires, la plupart des internes étaient déjà là, je me changeais donc rapidement puis les suivaient au point de rendez-vous donné par notre résident la veille. Il ne se fit pas attendre très longtemps, il nous expliqua une nouvelle fois les « règles » de cette garde « Les prochaines soixante-douze heures, vous allez les passer ici, dans cet hôpital. Ceux qui se demandent si c’est un test ou pas, la réponse est oui. On veut voir vos capacités sur des temps longs. Dormez quand vous pouvez, mangez quand vous pouvez et travaillez bien. Vos affectations sont sur le tableau. Bon courage ! » après ces paroles, je me dirigeais comme tous les autres internes vers le fameux tableau d’affichage, il ne me fallu que quelques secondes avant de trouver mon nom : Jude O’Connor, chirurgie traumatologique. Je venais de débarquer dans le service, j’entendais au loin la voix des autres internes qui avaient l’air de s’émerveiller sur quelque chose, mon regard se posa sur Blue-Leen, la chef du service de chirurgie pédiatrique, un sourire se dessina sur mon visage, elle était belle avec son ventre tout rond. Je posais ensuite mon regard sur le tableau des opérations, il n’y en avait pas tant que ça mais nous n’étions pas à l’abri de quelques urgences, surtout ici. J’attendais tranquillement le titulaire tout en épluchant quelques dossiers qui étaient devant moi, le service était plutôt calme. L’infirmière qui était en train de travailler sur son ordinateur me lança un regard puis me fit signe de la tête, Blue-Leen était en train de se diriger vers moi, toute sourire avec des dossiers dans les mains, elle me prit le bras et m’embarqua avec elle, elle voulait faire la visite avec moi. J’ignorais comment elle connaissait mon prénom mais dans un sens, ça me faisait plaisir qu’elle le connaisse, je me permettais d’enlever les dossiers de ses mains, elle était enceinte de jumeaux après tout, elle n’était pas censée être au travail. Sa première question fut un peu floue dans ma tête, je n’avais aucune idée de comment ça se passait pour moi, j’étais incapable de donner mon avis. Sa deuxième question me fit sourire, nous étions tous pareil, à la recherche du moindre ragot « Je... oui je viens d’être affecter ici pour les prochaines soixante-douze heures » je sentais des relents de téquila me chatouiller la gorge « Pour ce qui est des ragots… » je n’avais même pas le temps de finir ma phrase. Je sentais l’étreinte de Blue-Leen se resserrer autour de mon bras, mon regard se posa sur son visage, elle était pâle, beaucoup trop pâle, je trouvais rapidement un brancard dans le couloir puis appelait quelqu’un « Anna s’il te plaît, tu peux m’aider à la mettre sur le brancard ? » la Anna en question était une des infirmières du service, elle m’aida à la mettre sur le brancard. Blue-Leen était vraiment beaucoup trop pâle, je m’approchais d’elle « Blue-Leen ! Répondez moi, vous m’entendez ? » je détestais m’occuper de gens que je connaissais « Allez chercher Lee s’il vous plaît ! » j’attrapais un tensiomètre qui se trouvait à côté de moi puis surélevais les jambes de la jeune chirurgienne. Ma garde commençait bien…

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee W. MacMorran
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Mes messages : 159
► La boite à cookies : 1568
► Date d'inscription : 25/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur

Fondateur
le petit mot doux de Lee W. MacMorran qui mange un cookie le Dim 6 Aoû - 16:18 ► réponds-lui !

Blue&Jude&Lee(&Ethan?)
from all the unborn chicken voices in my head
J'avais plus de trente-six heures de garde dans les pattes et j'avais peu dormi durant ce laps de temps. C'était le prix à payer d'être en sous-effectif et d'avoir été absent de nombreuses semaines. La reprise avait été difficile mais rien que je ne puisse surmonter. J'avais un peu forcé sur la caféine pour me maintenir éveiller et garder les idées un peu claire mais à un moment donné celle-ci ne faisait pas tout. J'avais essayé de faire des siestes dans les rares moments d'accalmie et Molly avait usé de sa voix la plus douce pour me réveiller chaque fois que c'était nécessaire. Parfois je n'avais pas fermé l'oeil depuis dix minutes que j'entendais déjà la porte s'ouvrir. Mais là personne ne vînt tout de suite. A peine assis sur le canapé de la salle de repos en vue d'écrire quelques annotations dans les dossiers de mes derniers patients j'avais basculé la tête en arrière, la nuque raidie par la fatigue et j'avais fermé les yeux. Juste quelques secondes, comme ça pour les reposer avant d'attaquer. Et puis Morphée fit son oeuvre et m'emmena avec lui en quelques instants.

Je ne sais au bout de combien de temps la porte fut de nouveau actionnée mais avec moins de délicatesse que pendant le reste de ma garde. Molly devait être partie, la bien heureuse. Pris en flagrant délit je sursautais et cherchais le regard hagard d'où venait se raffût. « Non je ne dors pas! » déclirai-je en  ouvrant les yeux comme pour m'en convaincre et tournait la tête vers la personne  au visage déconfit qui me fixait. C'était une autre infirmière de mon service qui n'était définitivement pas Molly.  « On a besoin de toi ! Le docteur Callahan vient de faire un malaise ». J'écarquillais les yeux en forçant mes neurones à bien vouloir traiter l'information. « Blue ? » demandais-je en fronçant les sourcils et Anna hocha vivement la tête avant de repartir d'où elle venait en songeant sans doute que j'allais la suivre. Wait... Whaaaaaaat ? « Mais quelle heure est-il ? » me demandais-je à voix haute avant de me lever précipitamment et sortir pour rejoindre au pas de course en tenant mon stéthoscope de part et d'autre de mon cou pour ne pas le perdre en chemin. J'arrivais au chevet de ma chère et tendre en voyant qu'elle était déjà entre de bonnes mains. « Que s'est-il passé? » fis-je en regardant le docteur O'Connor. Elle avait peut-être des informations. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, Blue était placée sous monitoring. L'urgentiste écouta les premières observations de Jude et par habitude il demanda une batterie de tests classiques. Les constantes de Blue n'étaient pas alarmantes mais on ne savait jamais. « Blue tu m'entends ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blue-Leen L. Callahan
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : Winter, un labrador
► Mes messages : 212
► La boite à cookies : 6235
► Date d'inscription : 26/08/2016
► Date de naissance : 10/01/1985
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

Fondatrice
le petit mot doux de Blue-Leen L. Callahan qui mange un cookie le Dim 27 Aoû - 13:28 ► réponds-lui !

Blue&Jude&Lee(&Ethan?)
from all the unborn chicken voices in my head
Pourquoi étais-je là ? Très bonne question mais je voulais simplement passer dire bonjour. Je voulais ne pas me sentir seule entre quatre murs. J’étais épuisée. C’était un fait mais pas au point de rester seule et dormir toute la journée. Non seulement… ce n’était pas mon dada mais encore plus ? Cela m’épuisait encore plus. Puis il me manque. Mon boulot aussi me manque. Stan ne me manque pas mais c’est une autre histoire. Et tandis que je faisais la fille parfaite en sauvant la bave de Lee, j’allais même sauver son sommeil en prenant ses dossiers. Voleuse ? Un peu. Je me sentais surtout d’une soudainement motivation. Allant même rencontrer une des internes. J’adorais les internes même si je passais vite pour la tortionnaire. Un peu trop vite. J’avais du caractère mais c’était par ce que j’avais été traitée ainsi par une des chirurgiennes à l’époque. Je souriais doucement. Soixante-douze heures avec Lee. Cela devait être le rêve, non ? Je lui souriais doucement alors qu’elle parlait des ragots mais… paf. C’est le cas de le dire. Je passais au blanc comme attachée par paf le chien qui me lance un pot de peinture. Métaphoriquement parlant. Alors qu’on me mettait sur le brancard, je me laissais faire. Alors qu’elle me demandait si je l’entendais, je me contentais d’hocher la tête mais paniquant un brin quand elle demandait d’aller chercher Lee. Mais laissez-le dormir. Voyons. En plus je me disais qu’il allait s’inquiéter. Sûrement me clouer aussi au lit pour les prochains mois. Oh non. Hors de questions. Mais totalement hors de questions. Je ne voulais pas ça. Encore moins d’être alitée comme les mamies. Je suis jeune. Enceinte. Mais jeune. Je regardais la jeune femme. « Ne vous en faites pas, tout va bien… », oui… menteuse car ma tête tournait encore et j’avais l’impression que j’allais m’évanouir. Bientôt, trop vite. Je prenais une profonde inspiration alors que je sentais le bas de mon ventre. Un point positif ? Je reçois encore des signaux de présence vivante alors qu’ils donnent des petits coups discrètement. Je ne m’inquiétais pas vraiment pour eux. Ils sont forts. « Parlez-moi juste… ça va aller… », Décidément le mensonge était un truc dont j’étais nulle car cela se voyait que cela n’allait pas. En peu de temps pour m’en rendre compte, je me retrouvais sous monitoring, à la place de la patiente. Je n’aimais pas trop cette place. Non. J’aimais être de l’autre côté. J’aimais être dans le rush. J’inspirais doucement en entendant alors la voix de Lee. Lui offrant un sourire assez petit mais un sourire. Je ne voulais pas l’inquiéter. « Oui, je t’entends… hurles pas comme ça, je vais avoir la migraine ! », lâchais-je d’un ton moqueur alors qu’il s’inquiétait un peu trop mais la voix était fluette. J’étais tout de même à moitié présente. Ma tête tournait encore un peu. Plus de peur que de mal ? « Je crois que j’ai besoin de sucre... », lâchais-je alors simplement. Un truc. N’importe quoi. Je cherchais la moindre chose pour m’aider à aller mieux. Comme si le secret d’un malaise était une hypoglycémie. Après je me sens comme un hippopotame parfois alors tout ce qui est hypo devrait être normal. Je prenais alors sa main au vol dès que j’en avais la possibilité. « Ça va, ne t’en fais pas. », lâchais-je d’un ton rassurant enfin à moitié. « T’as bavé pendant ta sieste ! », finissais-je par dire. Léger. Oui, trop léger. On s’en fout de la bave. Je regardais alors la roussette avec attention et je lui souriais. « Tout va bien aller, non ? Ils bougent, hein ? Je les sens bouger de toute façon, tout va très bien aller ? Il n’y a pas de quoi s’en faire ? Tu n’as qu’à regarder Lee. Je t’assure. On fait une échographie ? Si vous voulez, je vous assure… ça va ?», lâchais-je, persuadée que tout allait bien. Je voulais m’en persuader surtout car la moitié sortait comme de questions que je me posais à moi-même.

_________________

I've been looking so long at these pictures of you that i almost believe that they're real i've been living so long with my pictures of you that, i almost believe that the pictures are all i can feel. Remembering you quiet in the rain as i ran to your heart to be near and we kissed as the sky fell in holding you close how i always... Held close in your fear remembering you !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jude K. O'Connor
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
► Ami à poil : un chaton roux, Flash
► Mes messages : 139
► La boite à cookies : 2244
► Date d'inscription : 28/01/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.dontlooseyourcookies.org/t384-jude-people-always


le petit mot doux de Jude K. O'Connor qui mange un cookie le Lun 18 Sep - 20:31 ► réponds-lui !




Blue⋆Jude⋆Lee⋆Ethan
Please could you stop the noise i'm trying to get some rest from all the unborn chicken voices in my head
Plus j’y pensais et plus je me disais que les soixante douze prochaines heures allaient être ce qui se rapproche le plus de l’enfer. Ma garde venait à peine de me commencer et je me retrouvais en situation d’urgence avec une chirurgienne enceinte de quatre mois qui venait de me faire un malaise. J’avais de la tequila qui coulait dans mes veines et suait par mes pores, c’était un enfer. Je venais péniblement d’installer Blue-Leen sur un brancard avec l’aide d’une infirmière et lui demandait d’aller chercher Lee, son compagnon. Il arrivait rapidement, presque aussi paniqué que moi, il est vrai que c’était bizarre de s’occuper de gens qu’on connaissait… il me demanda de lui expliquer ce qu’il s’était passé « Je… je sais pas, elle allait faire les visites à votre place avec moi - vu que je suis affectée avec vous - et elle s’est sentie mal. Je l’ai mise sur le brancard avec Anna, j’ai fait les tests basiques et l’équipe de pédiatrie va pas tarder à arriver pour voir pour les bébés. » finalement, la tequila n’avait pas trop pris le dessus, j’arrivais encore à réfléchir. Je posais ensuite mon regard sur la belle chirurgienne qui était sur le brancard, elle était quand même bien pâle même si elle avait repris des couleurs, je lui souriais lorsqu’elle demanda si ses bébés allaient bien et s’ils bougeait « Pas d’inquiétude à avoir je pense, la pédiatrie est en route. » alors que l’équipe de pédiatrie était en route, je m’exécutais à faire une partie des tests que Lee avait demandé, il ne manquait maintenant plus que l’échographie des bébés. Je posais mon regard sur Lee et lui souriait « Tout est normal pour moi, même la glycémie est normale. » c’était sûrement une petite baisse de tension, il fait dire que Blue-Leen était bien enceinte de jumeaux, il était normal qu’elle ne soit pas au top de sa forme. Je regardais autour de moi, il y avait quelques personnes qui s’étaient arrêtées pour voir le « spectacle », je leur demandais de continuer leur chemin puis me reconcentrait sur les évènements. Je repensais aussi à la soirée que j’avais passé la veille, c’était une bonne soirée mais avant une garde, ce n’était pas possible du tout… je reposais mon regard sur Blue-Leen qui avait repris des couleurs « Je peux faire quelque chose pour vous en plus ? » j’avais l’impression que je ne savais plus quoi faire ou dire, je n’avais jamais eu à m’occuper d’un de mes supérieurs.
⇜ code by bat'phanie ⇝


HJ - Désolée pour le retard ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?



le petit mot doux de Contenu sponsorisé qui mange un cookie le ► réponds-lui !

Revenir en haut Aller en bas
 

Blue&Jude&Lee(&Ethan) ⬗ Please could you stop the noise i'm trying to get some rest from all the unborn chicken voices in my head


DON'T LOOSE YOUR COOKIES™ :: New York et son rythme, We do not remember days, we remember moments ! :: Dépensons à Manhattan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» blue, gold and silver glitterbug
» Swatch Sky blue, bio green et Mystery
» Pressage blue brown
» Blue Sorcery
» [Lati Blue]Les infos fashion.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-